Aller au contenu principal

Les ventes de l'artichaut du Roussillon explosent

Originaire d'Afrique du Nord, l'artichaut que nous connaissons est apparu en Europe qu'à la fin du Moyen Âge
© PIXABAY

Un artichaut moyen bouilli, égoutté de 120 grammes c'est 64 calories, 3,5 g de protéines, 14,3 g de glucides, 0,4 g de lipides et 4,7 g de fibres alimentaires. Il est apprécié tant pour ses feuilles que pour son cœur au goût raffiné. Source élevée de fibres et de nombreuses vitamines, il possède un fort pouvoir antioxydant qui procurerait de nombreux bénéfices pour la santé. La silymarine, un autre antioxydant de l’artichaut, pourrait contribuer à la prévention et potentiellement au traitement spécifique du cancer. Toutes ces merveilleuses propriétés contribuent peut-être à l'augmentation de ses ventes dans le monde.

 

Ses ventes ont doublé en 4 ans !

 

L’artichaut du Roussillon, lui, est en pleine forme. Ses ventes ont presque doublé en quatre ans ! Dans les champs de la Salanque, à Torreilles, dans les Pyrénées-Orientales, la production est en forte hausse avec près de trois mois d’avance sur l’artichaut de Bretagne. Demande oblige...

Missing élément de média.

 

Présent depuis le XVIIIème siècle sur les terres salées, proche de la mer, il connaît une vraie embellie. Favorisé par son climat et son terroir, l'artichaut catalan a développé sa notoriété grâce à une indication géographique protégée mise en place en 2015. Pour Pierre Porteils, producteur d'artichaut du Roussillon la conjoncture est bonne : " Cela fait trois ans que l'on a une bonne dynamique commerciale. On sent de plus en plus l'envie des consommateurs d'avoir des produits d'origine française. En plus, nous sommes de moins en moins concurrencés par les Espagnols et l'artichaut breton, lui arrive un peu plus tard ".

Pour augmenter les volumes commercialisés, 44 hecatres supplémentaires ont été plantés cette année rapportent Marc Tamon et Frédéric Savineau dans leur reportage sur France 3. En quatre ans, la coopérative Téranéo est passée de 2000 à 3500 tonnes.

L'artichaut primeur du Roussillon est bon aussi pour l'économie locale.

 

Voir reportage sur France 3 Occitanie.

Les plus lus

« Au nom de la Terre » : pendant le tournage, le robot de traite a continué à tourner
Le temps du tournage du film « Au nom de la Terre », sorti il y a un an, la ferme de la Touche, à Saint-Pierre-sur Orthe en…
Les agriculteurs méthaniseurs en colère contre la baisse annoncée des tarifs
Le nouveau cadre tarifaire de l’énergie issue de la méthanisation « défavoriserait fortement les sites agricoles de petite et…
Bien-être animal : un groupe Facebook s'attaque au RIP pour les animaux d'Hugo Clément
Franck Reynier est l’initiateur du groupe Facebook « Unis pour la ruralité » qui dit « Non au Rip » sur les animaux. Il a accepté…
« Le RIP pour les animaux s’essouffle » observe Jean-Baptiste Moreau, éleveur et député
Jean-Baptiste Moreau est agriculteur dans la Creuse et député. Il se prononce contre le projet de référendum sur les animaux…
Vital Concept sur le Tour de France : certains coureurs « deviendront sans doute agriculteurs »
Patrice Etienne, à la tête de l’entreprise de fourniture agricole Vital-Concept, a décidé de s’engager il y a trois ans dans le…
RIP pour les animaux : la contre-offensive s’organise
Face au RIP pour les animaux, le monde rural a décidé de réagir. Un groupe a été créé sur Facebook et une pétition contre le…
Publicité