Aller au contenu principal

Les touristes, mission agriculteurs : pourquoi le directeur du lycée agricole a validé l'émission d'Arthur sur TF1

Le lycée agricole de Contamine-sur-Arve en Haute-Savoie a accueilli en immersion cinq humoristes et une ancienne miss France pour Les Touristes, mission agriculteurs sur TF1. Avant sa diffusion vendredi 9 juillet, confidences sur les coulisses de l’émission avec le directeur de l'établissement public local de formation professionnelle agricole Matthieu Prévost.

Les Touristes
Dans Les Touristes, mission agriculteurs diffusé ce vendredi 9 juillet à 21h05 six personnalités (les humoristes Booder, Cartman, Virginie Hocq, Florent Peyre, Ahmed Sylla et l’ancienne miss France Iris Mittenaere) sont en immersion au lycée agricole de Contamine-sur-Arve en Haute-Savoie.
© Satisfaction Group-TF1

Ce vendredi 9 juillet à 21h05, TF1 diffuse un nouvel épisode de l’émission Les Touristes, produite par Satisfaction Group (l’entreprise de production d’Arthur). Dans cet épisode, six personnalités (les humoristes Booder, Cartman, Virginie Hocq, Florent Peyre, Ahmed Sylla et l’ancienne miss France Iris Mittenaere) sont en immersion au lycée agricole de Contamine-sur-Arve en Haute-Savoie pour une formation accélérée de trois jours. Matthieu Prévost, directeur du lycée agricole qui forme chaque année 280 lycéens ainsi que des apprentis et des adultes, nous raconte les coulisses de ce tournage.

Directeur
Matthieu Prévost, directeur du lycée agricole Contamine-sur-Arve en Haute-Savoie, avec l'animateur et producteur Arthur.

Comment vous êtes-vous retrouvé à participer à cette émission ?

 

Nous avons été contactés début 2021 par Satisfaction Group. Ils étaient tombés sur les réseaux sociaux sur une vidéo de notre lycée réalisée par drone. On ne connaissait pas du tout l’émission. Ils nous ont dit que le lycée, de par la diversité de ses techniques enseignées et son cadre, correspondait à ce qu’ils cherchaient.

 

 

Nous avons eu la garantie qu'à aucun moment l'univers agricole serait tourné en dérision

 

Vous n’avez pas eu peur d’accueillir cette émission de divertissement ?

 

Au début nous étions prudents. Nous voulions être sûrs du respect de notre image, de nos valeurs. Et puis nous avons découvert l’émission, notamment un épisode réussi à l’Ecole nationale de police de Périgueux. Son concept : mettre des artistes dans un environnement qu’ils ne connaissent pas. Le contraste est intéressant et cela donne des situations humoristiques. Nous avons eu la garantie d’un droit de regard sur l’émission et qu’à aucun moment l’univers agricole serait tourné en dérision.

 

 

 

Quand et comment s’est passé le tournage ?

 

Ils sont venus tourner une semaine pendant les vacances d’avril avec charge à nous de mettre les touristes en situation comme nos élèves. Au programme : conduite de tracteurs, soin des animaux, forge, transformation des produits de la ferme…. Nous les avons mis en relation avec des experts ou encore un agriculteur qui avait fait une reconversion tardive. Cette expérience a été très mobilisante, nos élèves qui pouvaient participer de manière volontaire ont été ravis.

 

Les personnalités ont saisi à quel point nos jeunes étaient pros, dégourdis, biens dans leurs pompes, avec le contact facile

 

Cela a été une belle rencontre avec la profession de l’audiovisuel, avec une équipe de pas moins de 50 personnes. La rencontre avec les jeunes a été très chouette, les personnalités ont saisi à quel point nos jeunes étaient pros, dégourdis, biens dans leurs pompes, avec le contact facile. Ils ont même réalisé une séquence avec Camille l’une de nos élèves en seconde.

 

 

Avez-vous vu l’émission ? Qu’en avez-vous pensé ?

 

Oui nous l’avons validée avec le ministère de l’Agriculture. C’est une émission de divertissement, il ne faut pas s’attendre à autre chose, mais elle est réussie. L’image donnée des métiers de l’agriculture est digne. Nous sommes contents. Et hasard du calendrier, elle sort en plein dans le lancement de la campagne sur les métiers du vivant du ministère de l’Agriculture.

 

Est-ce selon vous une bonne promotion pour les lycées agricoles ?

 

On va toucher un public auquel on ne s’adresse pas habituellement, c’est chouette ! Si on peut s’adresser au grand public, tant mieux on est là pour ça ! Lors de la diffusion de l’émission nous allons organiser un live sur les réseaux sociaux avec le ministère de l’Agriculture au cours duquel on fera la promotion des lycées agricoles.

 

Les plus lus

Hugo Clément le 16 novembre sur France Inter.
Antibiotiques : comment Dr Toudou et des éleveurs répondent à Hugo Clément sur Twitter
A la suite de l’émission Sur le Front d’Hugo Clément sur l’usage des antibiotiques dans un élevage de lapin, plusieurs voix se…
biodiversité HVE
Certification HVE : tout savoir sur le nouveau cahier des charges
La refonte de la certification Haute valeur environnementale est officielle avec la publication de deux textes au journal…
niveau des nappes phréatiques au 1er novembre 2022
Niveaux des nappes phréatiques toujours bas : le BRGM appelle à limiter les prélèvements en eau
Les pluies du début d’automne n’ont pas compensé les déficits accumulés depuis le début de l’année : les nappes phréatiques…
Alexis Duval, président d'Intact.
Agriculture régénératrice : Alexis Duval lance Intact, start-up valorisant l’amidon de légumineuses
Soutenu par Axéréal, l’ex-président du directoire de Tereos, se lance dans la fabrication bas carbone d’ingrédients à base de…
Eleveur laitier proche de la retraite
La retraite des agriculteurs basée sur les 25 meilleures années à partir de 2026
L’Assemblée nationale a voté ce 1er décembre à l’unanimité un texte permettant de calculer la retraite de base des…
Ligne électrique au-dessus d'un champ
Risques de coupures d’électricité : comment les agriculteurs doivent s’y préparer
Le gouvernement demande aux préfets par une circulaire d’anticiper les risques de délestages électriques attendus pour janvier…
Publicité