Aller au contenu principal

Les nouvelles technologies dessinent une image connectée de l'agrifutur

© PIXABAY

De la charrue à la moissonneuse batteuse, les progrès de l'homme pour faciliter le travail de la terre ont été considérables. L'apport du numérique offre de nouvelles solutions qui permettront de simplifier la vie des agriculteurs. Alors comment envisage-t-on l'agriculture de demain ?

 

L' agriculture mondiale n'a pas d'autres choix que des changements profonds des pratiques : en 2050, il lui faudra produire 70 % de nourriture en plus. 

De nombreuses options sont envisagées et des évolutions sont déjà engagées. L'agriculture urbaine est une piste, par exemple, permettant de raccourcir les circuits de distribution et réduire l'expansion des surfaces agricoles.
 

a
Les architectes ne manquent pas d'idées, cependant une volonté politique est nécessaire pour la mise en œuvre de ce processus ©Vincent Callebaut 

 

Les technologies, dont l'agriculture est grande utilisatrice depuis toujours, pourront aider à augmenter les rendements, espère-t-on. Dans une vingtaine d'années, des robots seront capables de cultiver eux-mêmes des laitues, ou n'importe quelle plante. Des drones mesureront en permanence l'activité et la santé des plantes, dans une sorte de pixellisation des parcelles. L'irrigation et la dispersion des intrants seront donc optimisées.

 

A l'heure actuelle, nous produisons déjà suffisamment de nourriture pour nourrir l'humanité entière.

Les apports technologiques devront être au service d'une cause écologique, au risque de voir la planète dépérir.  Mais ayons foi, l'Homme a toujours su relever des défis.

 

 

A lire sur Challenges

Les plus lus

« Au nom de la Terre » : pendant le tournage, le robot de traite a continué à tourner
Le temps du tournage du film « Au nom de la Terre », sorti il y a un an, la ferme de la Touche, à Saint-Pierre-sur Orthe en…
Les agriculteurs méthaniseurs en colère contre la baisse annoncée des tarifs
Le nouveau cadre tarifaire de l’énergie issue de la méthanisation « défavoriserait fortement les sites agricoles de petite et…
Bien-être animal : un groupe Facebook s'attaque au RIP pour les animaux d'Hugo Clément
Franck Reynier est l’initiateur du groupe Facebook « Unis pour la ruralité » qui dit « Non au Rip » sur les animaux. Il a accepté…
« Le RIP pour les animaux s’essouffle » observe Jean-Baptiste Moreau, éleveur et député
Jean-Baptiste Moreau est agriculteur dans la Creuse et député. Il se prononce contre le projet de référendum sur les animaux…
Vital Concept sur le Tour de France : certains coureurs « deviendront sans doute agriculteurs »
Patrice Etienne, à la tête de l’entreprise de fourniture agricole Vital-Concept, a décidé de s’engager il y a trois ans dans le…
RIP pour les animaux : la contre-offensive s’organise
Face au RIP pour les animaux, le monde rural a décidé de réagir. Un groupe a été créé sur Facebook et une pétition contre le…
Publicité