Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Les étudiants en agriculture vont devoir faire la fête avec modération

A 17 ans, l’alcool est la substance psychoactive la plus consommée dans le monde.
© PIXABAY

Véritable tradition, les festivités en école supérieure font partie du programme des étudiants. Traduit par des soirées et week-end d'intégration où est pratiqué le Binge drinking, pratique consistant à s'alcooliser en ingurgitant une grande quantité d'alcool en un laps très court de temps, les spécialistes s'inquiètent de cette dérive devenue à la mode chez les jeunes.

 

Beaucoup de fêtes mais peu d'incidents

Le ministère de l'Agriculture a été chargé de faire un état des lieux de la vie festive étudiante connue pour ses excès. Sur ce sujet, le Gouvernement souhaite prévenir plutôt que guérir. Si l'activité festive des étudiants de l'enseignement supérieur agricole demeure intense, très peu d'événements graves sont survenus au cours des dernières années. Pour autant, cette vie festive n'est pas dépourvue de risques. L'effet de groupe pousse à la surconsommation et dans certains cas, chez des jeunes qui, au début, ne souhaitaient pas s'alcooliser. Si les comas éthyliques sont rares, les sur-alcoolisations entraînant une perte de conscience sont fréquentes.

 

f
Ne noircissons pas le tableau, si elles sont peu recommandables, les beuveries  existent depuis longtemps, William Hogarth peignait déjà une scène d'hyperalcoolisation en 1732 © Wikipédia

 

De leur côté, les étudiants revendiquent le droit de faire la fête, en responsabilité, et estiment que ces événements restent sous contrôle. Bien que quelques débordements aient eu lieu récemment, les élèves français sont bien plus raisonnés que nos voisins anglo-saxons adeptes et fondateurs de cette pratique. 

La mission du ministère devrait conduire à l'adoption par tous les établissements de mesures de prévention, dont certaines vont impliquer directement les étudiants. Des recommandations communes qui visent à "limiter la casse" en responsabilisant les principaux intéressés.

 

A lire sur Agriculture.gouv.fr

Les plus lus

jean baptiste moreau agriculture député LREM agriculture macron
Jean-Baptiste Moreau, député : "Le localisme ne sauvera pas l’agriculture française"
Dans une tribune publiée sur le site du journal L’Opinion, le député accuse la grande distribution de ne pas avoir joué le jeu…
[Coronavirus] Le Space n’aura pas lieu en 2020 – Le salon des productions animales annulé en raison de la crise
C’est un coup dur pour les organisateurs du salon et l’ensemble de la profession agricole : le Space, Salon international des…
Le Sommet de l’élevage maintenu en 2020, du 7 au 9 octobre
Amélioration en vue sur le front du Covid-19 et bonne nouvelle pour les éleveurs : le Sommet de l’élevage est maintenu en 2020.…
Une molécule dérivée de la sciure de bois devient intermédiaire chimique pour la production d’antiviraux
De la sciure de bois aux antiviraux, il y a une succession de procédés chimiques. Une molécule d’origine australienne transformée…
[Covid-19] « Comment bâtir un système alimentaire résilient ? » - Des étudiants de SupAgro Montpellier répondent dans une vidéo
Comment garantir notre capacité à assurer une alimentation adaptée à nos besoins, même quand surviennent des événements imprévus…
[Covid-19] Le confinement a donné envie aux Français d’élever leurs poules pondeuses
Le confinement a donné aux particuliers possédant un jardin d’élever leurs poules et de manger leurs œufs « maison ». Depuis le…
Publicité