Aller au contenu principal

Les espaces ruraux très peu denses ne comptent pas pour du beurre

© JA

Les jeunes des territoires ruraux aiment leur campagne et ne demandent qu’à pouvoir y vivre. Ouf, on respire ! En plein débat sur la vignette anti-pollution à Paris, cette conclusion du rapport du Conseil économique, social et environnemental, est plutôt une bonne nouvelle. L’étude du Cese, présentée en janvier, est le fruit d’un travail de cinq mois auprès de jeunes de 18 à 29 ans dans « les espaces ruraux très peu denses de France métropolitaine ». Il en ressort que ces jeunes ruraux veulent juste se sentir moins isolés et bénéficier de plus de mobilité, plus de logement, plus de services, plus de formation, plus d’emploi… Bref, moins de freins, pour pouvoir bien vivre dans ces territoires vieillissants, et y assurer le renouvellement des générations.

Pour revitaliser les campagnes, le Cese préconise de mettre plus les jeunes aux commandes, en créant par exemple des Campus ruraux de projets, qui donneraient davantage aux nouvelles générations l’accès aux instances économiques, sociales et politiques. Allant dans ce sens, les Jeunes agriculteurs ont rédigé un manifeste (1) qui sera largement diffusé lors des visites des politiques au Sia (2), le Salon international de l’agriculture. Avec les enjeux de la présidentielle, plus que jamais, la posture de nos hommes politiques au cul de la vache sera déterminante. La dimension agricole se mesure aussi dans les urne

(1) Manifeste pour une ambition agricole française qui défende un modèle agricole de type familial.

(2)SIA, Paris-Porte de Versailles, du 25 février au 5 mars 2017.

Les plus lus

« Au nom de la Terre » : pendant le tournage, le robot de traite a continué à tourner
Le temps du tournage du film « Au nom de la Terre », sorti il y a un an, la ferme de la Touche, à Saint-Pierre-sur Orthe en…
Les agriculteurs méthaniseurs en colère contre la baisse annoncée des tarifs
Le nouveau cadre tarifaire de l’énergie issue de la méthanisation « défavoriserait fortement les sites agricoles de petite et…
Bien-être animal : un groupe Facebook s'attaque au RIP pour les animaux d'Hugo Clément
Franck Reynier est l’initiateur du groupe Facebook « Unis pour la ruralité » qui dit « Non au Rip » sur les animaux. Il a accepté…
« Le RIP pour les animaux s’essouffle » observe Jean-Baptiste Moreau, éleveur et député
Jean-Baptiste Moreau est agriculteur dans la Creuse et député. Il se prononce contre le projet de référendum sur les animaux…
Vital Concept sur le Tour de France : certains coureurs « deviendront sans doute agriculteurs »
Patrice Etienne, à la tête de l’entreprise de fourniture agricole Vital-Concept, a décidé de s’engager il y a trois ans dans le…
RIP pour les animaux : la contre-offensive s’organise
Face au RIP pour les animaux, le monde rural a décidé de réagir. Un groupe a été créé sur Facebook et une pétition contre le…
Publicité