Aller au contenu principal

Les Chinois aiment le lait français

Chaîne de production de lait infantile chez Synutra à Carhaix.
© SynutraFranceInternational

La mondialisation fait peur à nos producteurs français, mais elle a aussi de bons côtés. L’interprofession du lait, qui tenait le 4 avril une conférence « Grand angle Lait », a porté son regard vers la Chine. Un pays qui, avec le niveau de vie qui augmente, veut aussi faire augmenter la taille de ses habitants en leur faisant boire du lait. Conséquence : une demande grandissante, qui ne pourra être satisfaite par la seule production locale. « La Chine ne pourra pas tout produire, elle devra importer », analyse Jean-Marc Chaumet, chef de projet à l’Idele (Institut de l’Elevage). « Les 2/3 de la hausse de la consommation chinoise seront comblés par des importations». Et d’évoquer également une importante restructuration dans le pays « mais qui va prendre du temps». Parallèlement, les Chinois investissent à l’étranger en particulier en Europe, Nouvelle-Zélande, Australie et États-Unis. Selon lui, les importations se feront en partie sous «contrôle des entreprises chinoises». Dernière en date en France : l'usine Synutra de Carhaix en Bretagne, qui transforme le lait des vaches françaises en poudre de lait pour les bébés chinois. Un créneau sur lequel l’Europe peut s’aligner en matière de qualité et de prix. Jean-Marc Chaumet l’affirme : « pour l’heure, le lait chinois est beaucoup plus cher que le lait français ».

Les plus lus

« Au nom de la Terre » : pendant le tournage, le robot de traite a continué à tourner
Le temps du tournage du film « Au nom de la Terre », sorti il y a un an, la ferme de la Touche, à Saint-Pierre-sur Orthe en…
Les agriculteurs méthaniseurs en colère contre la baisse annoncée des tarifs
Le nouveau cadre tarifaire de l’énergie issue de la méthanisation « défavoriserait fortement les sites agricoles de petite et…
Bien-être animal : un groupe Facebook s'attaque au RIP pour les animaux d'Hugo Clément
Franck Reynier est l’initiateur du groupe Facebook « Unis pour la ruralité » qui dit « Non au Rip » sur les animaux. Il a accepté…
« Le RIP pour les animaux s’essouffle » observe Jean-Baptiste Moreau, éleveur et député
Jean-Baptiste Moreau est agriculteur dans la Creuse et député. Il se prononce contre le projet de référendum sur les animaux…
Vital Concept sur le Tour de France : certains coureurs « deviendront sans doute agriculteurs »
Patrice Etienne, à la tête de l’entreprise de fourniture agricole Vital-Concept, a décidé de s’engager il y a trois ans dans le…
RIP pour les animaux : la contre-offensive s’organise
Face au RIP pour les animaux, le monde rural a décidé de réagir. Un groupe a été créé sur Facebook et une pétition contre le…
Publicité