Aller au contenu principal

Le « Whopper », un burger qui pète et rote moins

Burger King, enseigne de la société mère Restaurant Brands International (RBI), se lance le défi de réduire la libération de méthane des vaches fournissant la viande de son célèbre sandwich « Whopper ». Suite à des tests préliminaires en collaboration avec des scientifiques, la chaîne de fast-food trouve un régime alimentaire et une formule limitant les émissions de gaz à effet de serre. A partir de juillet 2020, des Whopper étiquetés « bœuf à émissions de méthane réduites » seront à la carte de certains restaurants américains.

Whopper - BK
L'ajout de 100 grammes de citronnelle à la ration des vaches réduit de 33% en moyenne les émissions quotidiennes de méthane.
© Burger King

Selon les estimations de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), le bétail est responsable de 14,5% de l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre (GES) anthropiques. La production bovine représente 41% de ces émissions.

Burger King lutte contre les émissions de méthane

« La stratégie de développement durable de RBI repose sur un principe simple : faire ce qui est bien », affirme Jose Cil, PDG du groupe RBI. Pour bien faire les choses, l’enseigne Burger King a commencé par comprendre les faits et les principales sources d’émissions de GES le long de la chaîne d’approvisionnement du bœuf. La chaîne de fast-food décide de lutter contre la fermentation entérique des vaches et leurs émissions de méthane. Car « les pets et les rots des vaches ne font pas rire ». Voici comment débute la publicité de la démarche environnementale menée par Burger King et de leur formule Cows Menu. 

Un nouveau régime alimentaire pour les bovins

En collaboration avec des scientifiques américains et mexicains de haut niveau, Burger King (BK) trouve un nouveau régime alimentaire pour les vaches qui les aide à mieux digérer. Du point de vue environnemental, cela limite les rejets de méthane. Quel est donc ce régime miracle ? Le professeur Octavio A. Castelán Ortega de l’université autonome de l’état de Mexico constate : « après avoir testé l'ajout de 100 grammes de citronnelle, nous avons observé une réduction allant jusqu'à 33% en moyenne des émissions quotidiennes de méthane ». Une autre bonne nouvelle, la plante réductrice de GES pousse naturellement à travers le monde, du Mexique à l’Inde. A noter pour les clients dubitatifs, l’ajout de la citronnelle à l’alimentation des bovins n’impacte ni le goût, ni la texture de la viande.

La formule Cows Menu de Burger King open source et gratuite

Après une année d’essais, Burger King présente sa nouvelle formule Cows Menu. Cette initiative a le potentiel de réduire l’impact climatique de l’industrie du bœuf, qui a de quoi plaire aux agriculteurs et consommateurs de plus en plus soucieux de l’environnement. Mais, la chaîne de fast-food n’est qu’une pièce du puzzle mondiale. Fernando Machado, directeur marketing mondial de BK, invite l'industrie, « y compris nos concurrents », précise-t-il, « à envisager d'expérimenter ce que nous avons fait. Vous serez surpris par les résultats et peut-être que si nous poussons tous ensemble, nous pourrons créer un impact beaucoup plus important qu'on ne l'imagine ». Burger King rend publique la formule Cows Menu et ses recherches. L’enseigne souhaite travailler avec l’ensemble de l’industrie pour adopter des solutions tangibles aux émissions de méthane et développer des actions concrètes pour le changement climatique qui vont dans le sens des objectifs de développement durable des Nations Unies pour 2030.

Les recherches se poursuivent. Burger King continue à travailler en partenariat avec les établissements d’enseignement supérieur et les scientifiques pour peaufiner le projet. Au cours des prochains mois, BK aimerait étendre son programme dans sa chaîne d’approvisionnement avec l’aide de ses fournisseurs du monde entier. De même pour la formule Cows Menu, Burger King a l’intention de publier les résultats des prochaines études et de tenir informées les parties prenantes des progrès par le biais de sa société mère RBI.  

Burger King explique la formule Cows Menu en format vidéo.

Lire aussi : Le processus de la formule Cows Menu pas à pas

Préoccupation environnementale pour tous les types de régimes alimentaires

Après avoir développé une gamme de hamburgers au poisson, Burger King offre plus d’options pour une alimentation respectueuse de l’environnement. Le Impossible Whopper, uniquement servi dans les restaurants américains, et le Rebel Whopper, à la carte en Australie, Europe, Brésil et Royaume-Uni, sont des sandwichs à base de végétaux. D’après des calculs réalisés par les partenaires de Burger King, un hamburger végétarien génère moins de 89% d’émissions de GES par rapport à un hamburger de bœuf. Néanmoins, le Whopper « bœuf à émissions de méthane réduites » est à la carte, depuis juillet 2020, dans certains restaurants de Miami, New York, Austin, Los Angeles et Portland.

Les plus lus

[Covid-19] Agriculteurs : attestation obligatoire à télécharger pour se déplacer sur et en dehors de l'exploitation
Pendant toute la durée du reconfinement, une attestation permanente de déplacement pour l’exploitant et les salariés est…
Une réserve d’eau individuelle de 10 000 m3 chez un agriculteur irrigant en Limagne
Chez Mathieu Daim, agriculteur dans le Puy-de-Dôme, la construction d’une réserve d’eau de 10 000 m3 s’est achevée récemment. Une…
Confinement - une éleveuse refait le clip des « inconnus » sur sa ferme
Julie, étudiante et fille d’éleveur, aime rire et le fait savoir sur les réseaux sociaux. Depuis le confinement du mois de mars,…
Plan de relance : 1,2 milliard d’euros destiné à l'agriculture
Les agriculteurs vont être concernés par le Plan de relance du Gouvernement. Le volet « Transition agricole, alimentation et…
Agribashing : l’association antispéciste Red Pill renonce aux vidéos clandestines en élevage
Le co-fondateur de Red Pill (ex-DxE France),William Burkhardt, a annoncé le 9 novembre qu’il mettait fin à l’activité de vidéos…
Les plus gros contrats de la « bulle » photovoltaïque 2006-2010 vont probablement être révisés
C’est une mesure qui viendrait rectifier « une anomalie manifeste » mais qui n’aurait pas « le moindre impact sur le financement…
Publicité