Aller au contenu principal

Election présidentielle 2022
Le syndicalisme agricole majoritaire salue la réélection d’Emmanuel Macron

FNSEA et Jeunes agriculteurs félicitent le président sortant pour sa réélection à la présidence de la République. Pour la Confédération paysanne « le pire a été évité ».

Discours d'Emmanuel Macron le 24 avril 2022 sur le Champs de Mars.
Emmanuel Macron sur le champs de mars dimanche 24 avril après l'annonce des résultats du second tour.
© Image fournie par l'équipe de campagne d'Emmanuel Macron

[Mis à jour à 12h51]

 

Avec 58,54% des voix, résultats provisoires fournies par le ministère de l’Intérieur, Emmanuel Macron a remporté l’élection présidentielle devant son adversaire du Rassemblement national Marien Le Pen, qui obtient 41,46%.

 

Un vote résultant principalement du vote des grandes villes, selon France TV info à partir de données du ministère de l’Intérieur et de l’Insee qui indique que les suffrages sont allés à 73% pour le président sortant dans les grandes villes, ou encore à 69% dans les banlieues populaires contre 50% pour les communes rurales.

Pour autant plusieurs responsables agricoles se sont félicités hier de la réélection d’Emmanuel Macron pour un nouveau mandat de cinq ans.

« Je félicite Emmanuel Macron pour sa réélection. C’est le choix d’une France forte portant l’ambition d’une Europe unie dont le ciment est la construction économique, sociale et environnementale. Pour l’agriculture la souveraineté alimentaire est le cap » a ainsi rapidement réagi Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, sur twitter.

Dans un communiqué publié ce 25 avril au matin, la FNSEA « appelle solennellement le Président de la République à considérer l’acte de production alimentaire sur notre territoire à sa juste valeur ». « La crise sanitaire et la guerre en Ukraine ont rappelé l’importance du retour à la souveraineté alimentaire en France et en Europe », insiste le syndicat majoritaire agricole.

« Je félicite Emmanuel Macron. Du fait de la pyramide des âges, les 5 prochaines années seront décisives pour assurer les conditions du renouvellement des générations tout en étant plus innovants et durables. JA restera un partenaire exigeant, mobilisé et constructif ! », a déclaré pour sa part Samuel Vandaele, président des Jeunes agriculteurs sur twitter.

Dans un communiqué le syndicat des Jeunes agriculteurs se dit déterminé à ce que « la loi d’orientation promise par le président réélu » comporte des mesures sur cinq sujets : la promotion des métiers auprès des publics cibles, une formation professionnelle et technique de qualité, l’installation et la reprise de fermes par un point d’entrée unique, l’accompagnement de la transmission d’exploitations dans le cadre des départs en retraites prévus nombreux d’ici à 2027 et faciliter l’accès à la terre pour les porteurs de projet.

Jeunes agriculteurs affirme aussi rester mobilisé sur des dossiers déjà engagés comme « la défense d’un revenu digne » ou la « lutte contre les importations distortives ».

Pour sa part Dominique Chargé, président de La Coopération agricole, a également réagi sur twitter en félicitant Emmanuel Macron. « Malgré l'abstention la démocratie, notre bien le plus précieux, s'est exprimée » a-t-il déclaré, affirmant qu'à la tête de la Coopération agricole il continuerait d'oeuvrer « sans relâche, pour faire plus, mieux et durable au service de notre souveraineté alimentaire ».

 

Nous évitons le pire ce soir

Porte-parole de la Confédération paysanne, Nicolas Girod, a pour sa part déclaré sur twitter : « nous évitons le pire ce soir. Nous serons avec la Confédération paysanne actifs, mobilisés et déterminés pour l’urgence sociale et environnementale ». Et le représentant du syndicat minoritaire agricole d’affirmer : « dès le 1er mai nous serons dans la rue avec les forces écologiques et sociales pour que ce quinquennat ne soit pas encore celui des reculs ».

Dans un communiqué la Confédération paysanne écrit également « la responsabilité face aux enjeux de transition agro-écologique et de renouvèlement paysan oblige de ne pas perdre 5 années supplémentaires ». « Il est donc impossible de repartir dans la cogestion gouvernement-FNSEA, portée à son paroxysme dans le précédent quinquennat. La ou le futur ministre de l'agriculture devra donc s'extraire de ce seul tête à tête », écrit le syndicat minoritaire agricole.

Les plus lus

Jean-Marie Séronie, agroéconomiste indépendant et membre de l’Académie de l’agriculture.
Cash Investigation : « une émission truffée d’erreurs qui n’explique pas à quoi sert la Pac »
Avant la diffusion de Cash Investigation sur la Pac, présentée par Elise Lucet, l’agroéconomiste indépendant Jean-Marie Séronie…
Elise Lucet Cash Investigation Pac
Cash Investigation : comment Elise Lucet discrédite les aides de la Pac
« Agriculture : où sont passés les milliards de l’Europe ? ». Tel est le titre du prochain numéro de l’émission Cash…
alimentation animale
Plan de résilience agricole : l’aide aux éleveurs pour l'alimentation animale, mode d’emploi
Le guichet pour l’aide aux éleveurs confrontés à une hausse des coûts de l’alimentation animale suite à la guerre en Ukraine est…
Serge Zaka agroclimatoloque météo
Canicule 2022 : pourquoi le scénario de l'été 1976 se rapproche, selon Serge Zaka
La France connait cette semaine un exceptionnel épisode de canicule précoce après un début de printemps très chaud et sec. Un…
solagro
Pesticides : une carte de France des IFT publiée par Solagro
Quels pesticides ont été utilisés sur les surfaces agricoles dans votre commune ? Solagro et Ecotone proposent de le découvrir…
aide
Chèque alimentaire : un virement pour les plus précaires avant la rentrée
Elisabeth Borne, la Première ministre, a confirmé le versement d’une aide à la rentrée pour les personnes les plus modestes,…
Publicité