Aller au contenu principal
Font Size

Drame sociétal
Le suicide des agriculteurs, réalité dans la vie et sur les écrans

La profession agricole est la plus touchée par le phénomène dramatique du suicide. Un fléau contre lequel des mesures de prévention se mettent en place. Edouard Bergeon, fils d’agriculteur devenu réalisateur, a choisi de sensibiliser à ces situations de détresse en en parlant, au travers d’un film qui sort en salle prochainement : « Au nom de la Terre ».

 « En 2015, 372 agriculteurs ont mis fin à leurs jours », annonce l’Oise agricole en préambule à son article sur le suicide des agriculteurs. Le sujet est grave et douloureux. Mais ce n’est pas parce que c’est anxiogène qu’il ne faut pas en parler.

Le monde agricole a décidé de ne plus se voiler la face et tente depuis quelques années de trouver des remèdes à ce fléau. Au travers notamment de structures de médiation qui incitent les agriculteurs à communiquer quand il est encore temps, avant de sombrer. La MSA a créé en 2014 Agri’Ecoute, numéro d’appel (09 69 39 29 19) qui « permet aux exploitants agricoles en difficulté de joindre à tout moment des psychologues cliniciens diplômés spécifiquement formés à la gestion du mal-être et des situations de crise suicidaire », souligne le journal. La MSA a créé également en 2011 des cellules pluridisciplinaires qui « apportent une écoute aux situations de détresse et mettent en oeuvre un réseau d’aide adapté à chaque cas », détaille l’Oise agricole. « Dispositif d’écoute, entraide, aide au répit, avance de trésorerie… Les leviers sont nombreux pour tenter d’éviter le passage à l’acte. »

Une thèse pour analyser les raisons du passage à l'acte

Dans sa thèse, « Les suicides des agriculteurs : pluralité des approches pour une analyse configurationnelle du suicide », le sociologue Nicolas Deffontaines, chercheur associé au Cesaer Inra, analyse les raisons qui poussent les agriculteurs à se suicider. Il distingue dans son étude quatre « types » de scénarios : le suicide égoïste, le suicide altruiste, le suicide anomique et le suicide fataliste. Des cas de figure différents rapidement décrits dans l’Oise agricole.

Un réalisateur touché personnellement par le sujet de son film

Quel qu’en soit le déterminisme, le mal-être des agriculteurs est une réalité qui émeut le monde agricole et qui commence à sensibiliser aussi ceux qui n’en font pas partie. Un film dont la sortie sur les écrans est prévue le 25 septembre va toucher le grand-public. « Au nom de la terre » est un long métrage basé sur une histoire vraie. On y retrouve Guillaume Canet dans le rôle d’un agriculteur sous pression, à la fois économique et sociale.  Au travers de ce drame familial, le réalisateur porte un regard sur l’évolution du monde agricole de ces 40 dernières années. Pour raconter cette histoire, celle de son père, Edouard Bergeon a également réalisé un documentaire : « Les fils de la terre » .

 

Voir aussi le clip de trois YouTubeurs vendéens relayé sur Facebook par Terra.

 

A lire aussi

Edouard Bergeron, le réalisateur était à l'avant-première du film à Albi.

 

Les plus lus

Moisson record : avec 173,98 q/ha un néo-zélandais bat le record de rendement en blé
Eric Watson, agriculteur néo-zélandais d’Ashburton, bat pour la deuxième fois consécutive le record du rendement en blé avec une…
Louis Bodin
[VIDEO] Quand le Mr. Météo TF1, Louis Bodin, conduit une moissonneuse-batteuse !
Le groupe agricole Noriap des Hauts-de-France et Seine-Maritime invite Louis Bodin, ingénieur-prévisionniste-météorologue, à…
Qui est Julien Denormandie nouveau ministre de l'Agriculture ?
Le secrétaire général de l’Elysée, Alexis Kohler, a annoncé, le 6 juillet, la nomination de Julien Denormandie au poste de…
Julie Bléron, référente agricole de gendarmerie
Dans l’Orne, la gendarmerie a une spécialiste du monde agricole
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie. Sa mission est de recréer un lien entre la gendarmerie et l’agriculture. Avec…
Urine
Le pipi des Parisiens au service de l’agriculture
Comment réduire l’utilisation des engrais chimiques dont l’usage contribue au changement climatique et menace les milieux…
Joseph Boussion & Hugo Clément
Loup abattu - le berger Joseph Boussion recadre Hugo Clément : la vidéo vue plus d’un million de fois
Dimanche 5 juillet, un loup est abattu au col du Lautaret, en Hautes-Alpes. Cet abattage légal est-il normal ? Entre indignation…
Publicité