Aller au contenu principal

Portail Réussir: le média dédié à l'agriculture, l'agroalimentaire et l'alimentation.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Bilan 2019 : le salon de l’herbe a accueilli 33 800 visiteurs : un record

Le salon de l’herbe et des fourrages s’adapte aux nouvelles attentes des visiteurs. Les éleveurs cherchent à intensifier leurs prairies. La manifestation demeure cependant construite à partir d’une philosophie : aller de la graine jusqu’à la valorisation dans la ration animale. Les agriculteurs ont répondu présents avec près de 34 000 visiteurs, soit une hausse de 13 % par rapport à 2016.

Choix de mélanges, utilisation des fourrages ou mode de récolte : le salon de l’herbe réunit les acteurs du conseil et les différents types de matériels utiles aux producteurs. Frédéric Bondoux, commissaire général du salon, s’appuie sur le terrain. « Nous sommes sur les conditions réelles d’une exploitation. Le site est géré comme une ferme avec les mêmes problématiques de dates de fauches ou de fertilisation. Nous sommes dehors, dans l’univers de travail des agriculteurs. Nous y sommes beaucoup mieux que dans des halls ».

 

Qualité et intensification des prairies

Sur le salon, les éleveurs semblent avant tout chercher du conseil. Chez les constructeurs, le discours commercial évolue. « Les agriculteurs vont moins parler du boulon de 8 et entrent moins dans le débat technique. En revanche, ils sont très exigeants sur la qualité du fourrage.  Nous sommes jugés sur les résultats. Nous avons donc besoin de ce genre de salon en dynamique », souligne James Charron, responsable commercial Krone France.

Chez RAGT-semences, le conseil ne se limite plus à la génétique. « On évoque les questions de culture de la prairie. On parle d’implantation, de quantité de semences à l’hectare », indique Jean-Michel Bellard, chef des ventes fourragères RAGT-semences. Les agriculteurs parlent davantage de prairies cultivées. « On ressent une volonté d’intensification. Le réchauffement climatique, les sécheresses estivales sont au cœur de leurs préoccupations. Les éleveurs veulent produire plus de fourrages et plus de protéines à l’hectare ».

 

Lire aussi

Face au changement climatique, nous faisons plus de stock à base d'herbe, luzerne et méteil

Face au changement climatique, nous avons augmenté les surfaces fourragères

 

 

"Cette année nous avons accueilli de nouveaux exposants et les thèmes des conférences étaient porteurs, ce qui a sans nul doute contribué au succès de cette édition, qui, je dois l'avouer, a surpassé nos attentes en tant qu’organisateurs ! Il faut dire que nous sommes dans une région où l’herbe représente plus de 80% de la ration. Le seul bémol est l'averse survenue le premier jour vers 16 h qui n’a pas permis aux exposants de valoriser leur espace de démonstration ce jour-là. Le second jour en revanche, nous n'avions jamais vu autant de visiteurs rester si tard sur les stands", se félicite Frédéric Bondoux, Président de Profield Events Group et Commissaire Général.

Les plus lus

Vignette
Limagrain répond aux accusations de Cash Investigation
A chaque nouveau numéro, son lot de démentis et de protestations. L’émission Cash Investigation s’est installée dans le paysage…
Vignette
Nagui et L214 découvrent les vaches à hublot : le monde agricole réagit
L214 a publié une vidéo de vaches équipées de canules. Les images ont été tournées dans un centre de recherches privées de…
Vignette
Derrière un stagiaire en élevage peut se cacher un militant de la cause animaliste
Un maître de stage averti en vaut deux. Attention aux stagiaires d’activistes animalistes qui peuvent proposer leurs services…
Vignette
Cash Investigation : revue de tweets autour des blés et des tomates
Sur twitter, des agri-twittos, mais aussi Limagrains ou le GNIS, tentent de réagir pendant la diffusion de Cash Investigation.
Vignette
Le mystère des cercles dans les céréales élucidé
Retour sur l’histoire insolite du crop circle à Saint-Hippolyte en Alsace. Les auteurs de cette belle figure géométrique étaient…
Vignette
Cédric Villani craint un accaparement de la data agricole par les Gafa
A l’occasion du LFDay organisée par la Ferme digitale à Paris le 7 juin 2019, Cédric Villani, mathématicien et député de l’…
Publicité