Aller au contenu principal

La dérogation des néonicotinoïdes sur betteraves votée mais toujours contestée

Le projet de dérogation des néonicotinoïdes sur betteraves a été validé par les députés ce 23 septembre. Un premier pas vers l’adoption définitive du texte, qui devrait cependant être assorti de conditions, notamment celle de ne concerner que l’emploi de semences de betteraves sucrières.

La dérogation pour l'usage de néonicotinoïdes en traitement de semences des betteraves sucrières a reçu le feu vert des députés.
© KWS Group / flickr

Le 23 septembre, les députés qui examinaient le projet de loi de dérogation d’utilisation des néonicotinoïdes sur betteraves en commission des affaires économiques, l’ont validé, en y apportant certaines réserves.

L’amendement proposé par les députés de la commission développement durable visant à limiter la dérogation à juillet 2022, au lieu de 2023, a été rejeté. Cette proposition avait été adoptée le 22 septembre par les députés de la commission développement durable mais cet avis consultatif allait à l’encontre de celui de la rapporteuse et du gouvernement. Selon les membres du groupe LREM, cet amendement visait à faire coïncider le projet de loi avec la présente mandature parlementaire.

Lire aussi :
Des élus régionaux ont défendu les néonicotinoïdes

Les députés de la commission développement durable ont aussi proposé d'interdire les cultures attractives de pollinisateurs après l’usage de néonicotinoïdes, et ce pendant une durée à déterminer par arrêté. Ils ont fait préciser dans le projet de loi que les dérogations « ne peuvent être accordées que pour l’emploi de semences de betteraves sucrières ». Un point conforme à la volonté du gouvernement, a réaffirmé Julien Denormandie, mais le ministre de l’Agriculture a émis un avis de sagesse à l’amendement vu le « risque de constitutionnalité ». Par ailleurs, les députés de la commission développement durable ont complété le titre du projet de loi, relatif aux conditions de mise sur le marché de certains produits phytos, en y ajoutant « pour les betteraves sucrières ». Par ailleurs, un conseil de surveillance composé de quatre parlementaires va être créé pour encadrer les dérogations.

Protestation devant l’Assemblée nationale

 « Nous porterons le combat parlementaire, mais également la bataille juridique auprès du Conseil constitutionnel, et contre les éventuelles nouvelles AMM (autorisations de mise sur le marché, NDLR) de néonicotinoïdes », a promis Delphine Batho, députée EDS (Ecologie Démocratie Solidarité) des Deux-Sèvres, face aux représentants d’associations, syndicats et élus opposés au texte sur les néonicotinoïdes, lors d’un rassemblement le 23 septembre près de l’Assemblée nationale. Pour la députée, le texte « est totalement contraire à la Charte de l’environnement » adossée à la Constitution.

Lire aussi « Comment sauver les betteraves de la jaunisse ? » dans l’Action agricole picarde.

Les plus lus

[Mise à jour] Annulation du salon de l'agriculture 2021 : une décision sera prise avant mi-octobre
Le Salon de l'agriculture de Paris est censé se tenir du 27 février au 07 mars 2021. Interrogé par Agra Presse, son président…
« Viande végétale » : Anvol, Inaporc et Interbev attaquent « Les Nouveaux Fermiers » en justice
Anvol, Inaporc et Interbev ont décidé d’assigner les « Nouveaux Fermiers » en justice. Les attaques portent sur les termes « …
Julien Denormandie masque gouvernement agriculture
[INTERVIEW] RIP, viande végétale, PAC, retenues d'eau : le ministre de l'Agriculture prend position
Pour le ministre de l'Agriculture, les zones intermédiaires sont « un sujet de préoccupation majeur ». Recevant Agra Presse et la…
gendarmerie
Un éleveur verbalisé 135 € par la gendarmerie pour le transport de cinq veaux dans un utilitaire
Le fait-divers remonte au vendredi 9 octobre. Un éleveur rentre d’une foire aux bestiaux en Meurthe-et-Moselle. A bord de son…
Un blé à plus de 200 €/t : des signaux positifs sur le marché des céréales
Le blé a franchi le cap des 200 €t rendue Rouen. Autre signal positif : le blé français gagne en compétitivité face à l’origine…
Le salon de l'agriculture 2021 est annulé
La décision était attendue avec la crise du coronavirus. L’édition 2021 du Salon international de l’agriculture de Paris est…
Publicité