Aller au contenu principal
Font Size

Industrie sucrière
Le plan de reprise de la sucrerie de Cagny soutenu par la Région Normandie

La fermeture annoncée de la sucrerie de Cagny dans le Calvados est devenue un « dossier stratégique pour la Normandie ». La Région a décidé de soutenir le plan de reprise qui va être proposé par la CGB.

Hervé Morin, président de la Région Normandie, au salon de l'Agriculture à Paris en février 2019.
© Estelle Desillière / L'Agriculteur normand

De Tendance Ouest à Normandinamik, en passant par Paris-Normandie et France 3, tous les médias locaux se réjouissent de l’annonce d’une proposition de plan de reprise de la sucrerie de Cagny dans le Calvados par la Région Normandie. Le projet sera présenté la semaine prochaine au groupe sucrier allemand Südzucker. Pour, Hervé Morin, le président de la Région, « l’annonce du démantèlement du site sucrier de Cagny constitue non seulement un drame humain, du fait de son impact sur les salariés de l’usine et sur la filière betteravière normande, mais aussi une absurdité économique, l’usine constituant un outil de production majeur, moderne et particulièrement compétitif. » Dans un communiqué, il annonce que l’offre écrite de reprise de la Confédération générale des planteurs de betteraves (CGB), qui doit être déposée la semaine prochaine devant le conseil de surveillance du groupe sucrier, « sera soutenue par la Région Normandie, qui, le moment venu, mobilisera ses dispositifs pour accompagner ce plan de reprise ». Plusieurs réunions se sont d’ores et déjà tenues entre l’Agence pour le développement économique de la Normandie (ADN) et la confédération des planteurs, « afin de déterminer les moyens financiers mobilisables en complément des investissements privés », ajoute le communiqué.

Depuis l’annonce de la fermeture du site, les deux entités tentent de « convaincre le groupe sucrier allemand de céder le site de Cagny afin de permettre à des investisseurs de poursuivre l’activité de l’usine et de la filière ». Mobilisé sur le dossier, Hervé Morin a « rencontré les dirigeants du groupe le 13 mars dernier ». Et « plusieurs entrevues auxquelles participaient la Région et la CGB se sont tenues, par la suite, en Allemagne et en France », précise le communiqué.

La Région Normandie demande donc « une nouvelle fois à ce que la raison l’emporte dans ce dossier stratégique pour la Normandie et attend du groupe Südzucker qu’il accepte cette voie de sortie », conclut le président de Région.

 

Lire aussi : " Le ministre à la sucrerie de Cagny pour sauver un outil 'viable' "

Les plus lus

Moisson record : avec 173,98 q/ha un néo-zélandais bat le record de rendement en blé
Eric Watson, agriculteur néo-zélandais d’Ashburton, bat pour la deuxième fois consécutive le record du rendement en blé avec une…
Qui est Julien Denormandie nouveau ministre de l'Agriculture ?
Le secrétaire général de l’Elysée, Alexis Kohler, a annoncé, le 6 juillet, la nomination de Julien Denormandie au poste de…
[Vidéo] Un record pour le prix de l'agneau
La première semaine de juin, le prix de l'agneau a atteint 6,56 €/kg, selon l'Institut de l'élevage. Soit une hausse de +9% par…
Météo - Emmanuel Buisson de Weather Measures : « vers un été un peu plus chaud que la normale avec une grande instabilité »
La pluie est revenue mais suffira-t-elle à éloigner le spectre d’une sécheresse ou d’une canicule pour 2020. Comment se présente…
Urine
Le pipi des Parisiens au service de l’agriculture
Comment réduire l’utilisation des engrais chimiques dont l’usage contribue au changement climatique et menace les milieux…
Protéger les jeunes bovins des fortes chaleurs 
Bovins Viande
Le bardage bois amovible ou le filet brise-vent représente un bon compromis entre investissement et efficacité pour ménager une…
Publicité