Aller au contenu principal

Portail Réussir: le média dédié à l'agriculture, l'agroalimentaire et l'alimentation.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Industrie sucrière
Le plan de reprise de la sucrerie de Cagny soutenu par la Région Normandie

La fermeture annoncée de la sucrerie de Cagny dans le Calvados est devenue un « dossier stratégique pour la Normandie ». La Région a décidé de soutenir le plan de reprise qui va être proposé par la CGB.

Hervé Morin, président de la Région Normandie, au salon de l'Agriculture à Paris en février 2019.
© Estelle Desillière / L'Agriculteur normand

De Tendance Ouest à Normandinamik, en passant par Paris-Normandie et France 3, tous les médias locaux se réjouissent de l’annonce d’une proposition de plan de reprise de la sucrerie de Cagny dans le Calvados par la Région Normandie. Le projet sera présenté la semaine prochaine au groupe sucrier allemand Südzucker. Pour, Hervé Morin, le président de la Région, « l’annonce du démantèlement du site sucrier de Cagny constitue non seulement un drame humain, du fait de son impact sur les salariés de l’usine et sur la filière betteravière normande, mais aussi une absurdité économique, l’usine constituant un outil de production majeur, moderne et particulièrement compétitif. » Dans un communiqué, il annonce que l’offre écrite de reprise de la Confédération générale des planteurs de betteraves (CGB), qui doit être déposée la semaine prochaine devant le conseil de surveillance du groupe sucrier, « sera soutenue par la Région Normandie, qui, le moment venu, mobilisera ses dispositifs pour accompagner ce plan de reprise ». Plusieurs réunions se sont d’ores et déjà tenues entre l’Agence pour le développement économique de la Normandie (ADN) et la confédération des planteurs, « afin de déterminer les moyens financiers mobilisables en complément des investissements privés », ajoute le communiqué.

Depuis l’annonce de la fermeture du site, les deux entités tentent de « convaincre le groupe sucrier allemand de céder le site de Cagny afin de permettre à des investisseurs de poursuivre l’activité de l’usine et de la filière ». Mobilisé sur le dossier, Hervé Morin a « rencontré les dirigeants du groupe le 13 mars dernier ». Et « plusieurs entrevues auxquelles participaient la Région et la CGB se sont tenues, par la suite, en Allemagne et en France », précise le communiqué.

La Région Normandie demande donc « une nouvelle fois à ce que la raison l’emporte dans ce dossier stratégique pour la Normandie et attend du groupe Südzucker qu’il accepte cette voie de sortie », conclut le président de Région.

 

Lire aussi : " Le ministre à la sucrerie de Cagny pour sauver un outil 'viable' "

Les plus lus

Vignette
Limagrain répond aux accusations de Cash Investigation
A chaque nouveau numéro, son lot de démentis et de protestations. L’émission Cash Investigation s’est installée dans le paysage…
Vignette
De la betterave à l’herbe des talus : la reconversion d’un entrepreneur de travaux agricoles du Calvados
Pour anticiper une éventuelle fin de la production de betteraves dans le Calvados, Maurice Philippe, entrepreneur de travaux…
Vignette
Nagui et L214 découvrent les vaches à hublot : le monde agricole réagit
L214 a publié une vidéo de vaches équipées de canules. Les images ont été tournées dans un centre de recherches privées de…
Vignette
Cash Investigation : revue de tweets autour des blés et des tomates
Sur twitter, des agri-twittos, mais aussi Limagrains ou le GNIS, tentent de réagir pendant la diffusion de Cash Investigation.
Vignette
Michel Serres sur France Inter : Il faut conserver les « pères nourriciers » comme un « trésor national »
Michel Serres observe l’évolution de notre monde : celle de la population paysanne et celle de notre économie qu’il juge « …
Vignette
Phénomène étrange en Alsace - le crop circle ou l'art de dessiner dans les champs de blé
On connaissait les ronds dans l’eau chantés par Françoise Hardy. Cette fois, il s’agit de ronds dans le blé. Une prouesse…
Publicité