Aller au contenu principal
Font Size

Communication
Le numéro vert d'#iciLaTerre est opérationnel

0805 382 382. Au bout du fil, il y a Adrien et les autres, tous agriculteurs, tous prêts à parler de leur métier d'agriculteur de façon positive. Un réseau d'hommes et de femmes qui veulent changer l'image du monde agricole et redonner confiance aux citoyens.

Jour J pour Adrien, une des voix du collectif #iciLaTerre. A midi, ce mercredi, il était au bout du fil et attendait les appels. L’agriculteur fait partie du réseau qui vient de mettre en place un numéro vert pour parler de l’agriculture. L’opération a démarré le 19 septembre. Chaque jour, sauf le dimanche et le lundi, une équipe d’une cinquantaine d’agriculteurs, qui ne dévoilent ni leur nom de famille ni le lieu de leur exploitation,  sont présents pour répondre au téléphone de 12 h à 18 h. Chacun se positionne en général sur un créneau de 2 h dans une journée, une fois par semaine. « Je suis jeune » dit-il, comme pour expliquer pourquoi il s’est senti investi de cette mission. Une sorte d’évidence et de nécessité de dire au grand-public qu’il est dans le respect des normes et qu’il n’a « rien à cacher » : « on a des règles européennes », « on fait les choses correctement ». Lui est exploitant céréalier dans la région de Fontainebleau. Sur sa ferme, il reçoit régulièrement des groupes de scolaires avec qui il aime expliquer ce qu’il fait, témoigner de ses pratiques. Répondre au  téléphone est une manière de poursuivre cette communication orale. En revanche, Adrien n’est pas présent sur les réseaux sociaux. Lui privilégie la parole. « Plus on est proche des personnes, plus c’est facile à expliquer », observe-t-il. L’agribashing, il n’en a jamais été victime personnellement mais il veut participer à revaloriser l’image de sa profession. Le réseau est opérationnel. Adrien et les quelque 130 agriculteurs volontaires répondent au 0805 382 382. L’appel est gratuit. Mieux connaître l’agriculture, c’est simple comme un coup de fil.

Dans une vidéo sur Tweeter, Jérôme Regnault, un des trois fondateurs du collectif, explique les raisons de cette initiative. Tout un chacun avait un aïeul du monde agricole, explique-t-il. Aujourd’hui, ce n’est plus forcément le cas et il faut « retisser le lien ». Il est nécessaire de redonner une « image positive et constructive de l’agriculture » mais aussi « ramener de la confiance », « rassurer les gens ».

Voir aussi sur France 3 : Agriculture - Un collectif ouvre un numéro vert pour répondre aux inquiétudes des consommateurs

Les plus lus

Qui est Julien Denormandie nouveau ministre de l'Agriculture ?
Le secrétaire général de l’Elysée, Alexis Kohler, a annoncé, le 6 juillet, la nomination de Julien Denormandie au poste de…
[Vidéo] Un record pour le prix de l'agneau
La première semaine de juin, le prix de l'agneau a atteint 6,56 €/kg, selon l'Institut de l'élevage. Soit une hausse de +9% par…
Météo - Emmanuel Buisson de Weather Measures : « vers un été un peu plus chaud que la normale avec une grande instabilité »
La pluie est revenue mais suffira-t-elle à éloigner le spectre d’une sécheresse ou d’une canicule pour 2020. Comment se présente…
[VIDEO] Une première étape vers une retraite à 85 % du SMIC pour tous les agriculteurs
La commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale a adopté, le 10 juin, la proposition de loi d’André Chassaigne (PCF…
Crédits carbone : un premier contrat signé dans le secteur agricole
Le paiement des agriculteurs pour service environnemental rendu, les PSE, c’est parti ! Un premier contrat de vente de CO2 a été…
[Déconfinement] Les enfants d'agriculteurs auraient dû être « prioritaires » pour le retour à l'école ?
Le 22 juin, tous les élèves scolarisés en France, de la maternelle au collège, vont retrouver le chemin de l’école. Ainsi en a…
Publicité