Aller au contenu principal

Le glyphosate impliqué dans les phénomènes d'hypersensibilité au gluten ?

Le glyphosate serait impliqué dans les phénomènes d’hypersensibilité au gluten. C’est la thèse défendue par Patrizia Marani dans son documentaire « Gluten, l’ennemi public ? » diffusé sur Arte le 13 avril.

« Gluten, l’ennemi public ? », c’est le titre d’un documentaire diffusé sur Arte le 13 avril. L’émission de 79 minutes s’intéressait à un aliment de base, le blé, à la maladie cœliaque et aux intolérances au gluten. Selon l’enquête réalisée par Patrizia Marani, ces manifestations seraient quatre fois plus élevées actuellement que dans les années 50.

Au cours des temps, explique la journaliste italienne qui a analysé l’évolution du blé, « les blés ont rapetissé ». Des variétés naines ont été sélectionnées pour être mieux adaptées à l’apport d’engrais. Ces blés de petite taille « contiennent moins de gluten mais dotent celui-ci d’une élasticité renforcée que nous tolérons moins bien », affirme le reportage. Ce facteur est l’un de ceux qui pourraient jouer sur l’augmentation de la fréquence des intolérances au gluten mais il ne peut à lui seul expliquer ce que le documentaire qualifie d’épidémie. Cet accroissement est trop rapide pour être dû uniquement à un facteur génétique, estime l’auteure du documentaire. S’appuyant sur des témoignages de chercheurs, économistes, juristes, fermiers et militants, son hypothèse est que cette recrudescence des effets négatifs du gluten sur la santé humaine serait liée au modèle industriel.

Les pratiques industrielles dénoncées

Ce sont tout d’abord les industriels de l’agroalimentaire qui sont visés, car le gluten, mélange de farine de blé et d’eau, entre dans la composition de nombreux produits transformés. Il est en effet utilisé comme épaississant. On le trouve dans la majorité des plats préparés à base de sauce. C'est ce qu'explique le site Because Gus dans un article du 30 mars 2021.  Pour ne pas consommer de gluten, il faut désormais viser les produits « sans gluten » qui constituent un nouveau marché pour le secteur agroalimentaire. Une manne pour cette industrie qui représentait 15 milliards d’euros en 2018 et qui « devrait plus que doubler d’ici à 2027, » envisage le documentaire.

C’est ensuite l’industrie phytosanitaire qui est pointée du doigt et plus particulièrement un produit : le glyphosate. Les « résidus grandissants » de cet herbicide dans les aliments à base de céréales « ont une part écrasante de responsabilité, » assure la journaliste. Le blé dur, matière première entrant dans la composition des pâtes alimentaires et de la semoule, est né dans les pays méditerranéens : Afrique du Nord, sud de l’Europe, Turquie et Syrie. Il est aussi cultivé au nord des Etats-Unis et au sud du Canada depuis le début des années 60. L’Ukraine en produit également.

Des résidus de glyphosate dans le blé dur dus à la dessication

Pour compenser le manque de chaleur dans les régions froides, il est possible de faire appel à la pratique de dessication qui consiste, en pulvérisant du glyphosate, à faire mûrir les plantes artificiellement.  La technique est interdite en Italie et en France mais autorisée au Canada et aux Etats-Unis, pays exportateurs. L’usage de la dessication peu de temps avant la récolte permet de finir la maturation plus rapidement. Mais ce délai trop court avant la transformation représente un risque accru de résidus de l’herbicide dans les grains. Dans son film de 2020, Patrizia Marani dénonce cette pratique et formule l’hypothèse de son lien direct avec la recrudescence des phénomènes d’hypersensibilité au gluten. « Corrélation n'est pas causalité, » remarque une chercheuse mais la question est clairement posée.

Les principaux producteurs de blé dur dans le monde

. Union européenne : 8,5 millions de tonnes

. Canada : 4 millions de tonnes

. Turquie : 3,5 millions de tonnes

. Etats-Unis : 3 millions de tonnes

 

Sur Twitter, l'enquête n'a pas convaincu tout le monde.

 

 

Les plus lus

Anne Mottet
Anne Mottet, femme de Thomas Pesquet, défend le plancher des vaches
Chargée de la politique d’élevage à la FAO, l’ingénieure agronome et docteur en agro-écosystème Anne Mottet démontre brillamment…
Boucherie abolition
[Anti-viande] L214 dénonce son attitude : l’animaliste Solveig Halloin en cinq vidéos
Solveig Halloin, militante animaliste et porte-parole de Boucherie abolition, fait le buzz après son intervention critiquée par…
Protéines
Plan protéines : nouvelle enveloppe de 20 millions d’euros pour aider les agriculteurs à s’équiper
Après le succès du premier, un deuxième appel à projets pour l’aide aux investissements en matériels et agroéquipements dans le…
Coupe flexible
Plan protéines : quels agroéquipements éligibles à la deuxième enveloppe de 20 millions d’euros ?
Après le succès du premier, un deuxième appel à projets pour l’aide aux investissements en matériels et agroéquipements dans le…
Antoine Carré, président des Jeunes agriculteurs de Côte d'Or
[Pac - Manifestation à Dijon] Antoine Carré, président des Jeunes agriculteurs de Côte d’Or : « On m’a mis les menottes dans le dos, comme un délinquant »
Antoine Carré, président des Jeunes agriculteurs de Côte d’Or, en Gaec sur une exploitations polyculture élevage (limousines…
Retraités agricoles
Retraites : 100 euros de plus par mois pour 227 000 anciens agriculteurs dès décembre
Jean Castex va annoncer ce vendredi 23 avril au matin à Luzillat dans le Puy-de-Dôme la mise en œuvre de la revalorisation des…
Publicité