Aller au contenu principal

Le glyphosate fait un pas de plus vers sa réautorisation

Pour l’Agence européenne des produits chimiques, classer l’herbicide comme cancérogène n’est pas justifié. Une étape de plus vers sa réautorisation.

Application de désherbant glyphosate sur les bandes enherbées entre les rangs de vigne.
© JC Gutner

L’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) vient de décider, dans le cadre de son comité d’évaluation des risques, de maintenir la classification du glyphosate, actuellement considéré dans l’Union européenne comme responsable de lésions oculaires graves et comme toxique pour la vie aquatique avec des effets durables.

« Sur la base d'un examen approfondi des preuves scientifiques, le comité conclut à nouveau que la classification du glyphosate comme cancérogène n'est pas justifiée », explique l’Agence européenne des produits chimiques dans un communiqué.

Plus précisément, « le comité a constaté que les preuves scientifiques disponibles ne répondaient pas aux critères de classification du glyphosate pour une toxicité spécifique pour un organe cible ou comme substance cancérogène, mutagène ou reprotoxique », souligne l’ECHA.
 

Avis conforme à la proposition de la Suède, la France, la Hongrie et les Pays-Bas

Le comité indique avoir tenu compte d'un volume important de données scientifiques et de plusieurs centaines de commentaires reçus lors des consultations pour se forger une opinion. Le nouvel avis du RAC est conforme à la proposition des quatre États membres évaluant actuellement le désherbant glyphosate : la Suède, la France, la Hongrie et les Pays-Bas ainsi qu'à l'avis de 2017 du RAC.

Avec cette décision, une nouvelle étape est franchie dans le cadre de la procédure de réexamen du glyphosate dans l’Union européenne qui a pris du retard.


Vers une prolongation de l'autorisation de l'herbicide

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a annoncé début mai le report au mois de juillet 2023 de la publication de son rapport final dans cette procédure qui aurait dû être bouclée fin 2022, date à laquelle l’autorisation du glyphosate expire dans l’UE. Une situation qui devrait pousser la Commission européenne à prolonger d’une année l’autorisation de l’herbicide.

Le présent avis adopté sera publié sur le site web de l'ECHA et envoyé à la Commission européenne et à l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) d'ici la mi-août. L'EFSA effectuera son évaluation des risques du glyphosate, qui devrait être prête en juillet 2023. La Commission européenne analysera les conclusions de l'Efsa et le rapport d'évaluation du renouvellement préparé par la Suède, la France, la Hongrie et les Pays-Bas.

L’ONG Générations futures regrette, dans un communiqué, que « l'ECHA ait une fois de plus rejeté les preuves solides existantes pour classer le glyphosate comme cancérogène présumé pour l'Homme » en s'appuyant « unilatéralement sur les études de l'industrie ». « Désormais, la balle est dans le camp de l'Efsa », estime l’association.

Les plus lus

Hugo Clément le 16 novembre sur France Inter.
Antibiotiques : comment Dr Toudou et des éleveurs répondent à Hugo Clément sur Twitter
A la suite de l’émission Sur le Front d’Hugo Clément sur l’usage des antibiotiques dans un élevage de lapin, plusieurs voix se…
Julien Revellat, directeur associé du bureau parisien de McKinsey
Comment McKinsey compte influencer l’évolution de l’agriculture française
Le cabinet de consultants McKinsey a mis en place un simulateur d'agriculture régénératrice hébergé sur le campus Hectar, créé…
niveau des nappes phréatiques au 1er novembre 2022
Niveaux des nappes phréatiques toujours bas : le BRGM appelle à limiter les prélèvements en eau
Les pluies du début d’automne n’ont pas compensé les déficits accumulés depuis le début de l’année : les nappes phréatiques…
biodiversité HVE
Certification HVE : tout savoir sur le nouveau cahier des charges
La refonte de la certification Haute valeur environnementale est officielle avec la publication de deux textes au journal…
Alexis Duval, président d'Intact.
Agriculture régénératrice : Alexis Duval lance Intact, start-up valorisant l’amidon de légumineuses
Soutenu par Axéréal, l’ex-président du directoire de Tereos, se lance dans la fabrication bas carbone d’ingrédients à base de…
Eleveur laitier proche de la retraite
La retraite des agriculteurs basée sur les 25 meilleures années à partir de 2026
L’Assemblée nationale a voté ce 1er décembre à l’unanimité un texte permettant de calculer la retraite de base des…
Publicité