Aller au contenu principal

Méthanisation : le gisement de Cive pourrait être multiplié par sept en France selon une étude

Selon une thèse de l’université de Paris-Saclay, le gisement de cultures intermédiaires à vocation énergétique (Cive) pourrait être multiplié par sept en France.

Cultures intermédiaires à vocation énergétique
© Ludovic Vimond

Avec le développement de la méthanisation, la conduite des cultures intermédiaires change pour produire plus de biomasse. Elles sont fertilisées, potentiellement avec le digestat de méthanisation, et récoltées avant maturité. On parle alors de cultures intermédiaires à vocation énergétique (Cive).Il existe un double questionnement concernant les Cive :  sur la quantité d’énergie qu’elles peuvent produire à l’échelle nationale et sur les impacts associés à leur intensification.

 

Le gisement de Cive pourrait monter de 16,7 à 115,1 TWh

La thèse intitulée « Insertion de cultures intermédiaires énergétiques dans les systèmes de cultures en France : évaluation multi-échelles du potentiel de production et des impacts eau-azote-carbone » rédigée  par Camille Launay soutient que le gisement Cive pourrait être multiplié par sept en France par rapport aux précédentes estimations réalisées entre autres par l’Ademe en 2021. Il pourrait monter de 16,7 à 115,1 TWh, dépassant largement les précédentes estimations (entre 5,9 et 55,3 TWh). 

Lire aussi : Méthanisation : cinq conseils pour bien intégrer ses Cive d’hiver dans la rotation

 

Quels impacts environnementaux ?

Concernant les impacts environnementaux, la thèse estime que les Cive sont bien « un levier d'atténuation du changement climatique malgré leur fertilisation et l'augmentation des émissions de N2O associée ». En plus de substituer du gaz fossile par du biométhane, elles stockent plus de carbone dans les sols que les CIMS  (culture intermédiaires multiservices) grâce à leur biomasse plus importante fait remarquer Camille Launay qui ajoute qu’elles réduisent la pollution au nitrate mais dans une moindre mesure que les CIPAN (Culture intermédiaire piège à nitrates) car les espèces choisies sont moins efficaces. Elle ajoute : « Il est très probable que les Cive diminuent la production alimentaire en diminuant le rendement des cultures de printemps qui leur succèdent ».

Lire aussi : Méthanisation : « Nous intercalons nos Cive d’hiver entre le blé et le maïs »

 

Augmentation de la consommation d’eau

Les CIMS aussi peuvent impacter négativement le rendement de la culture suivante mais leur gestion plus souple offre plusieurs leviers d'évitement peut-on lire dans la thèse. Selon Camille Launay, l'augmentation de la fertilisation dans les séquences de culture intégrant des Cive diminue l'atténuation de la dépendance aux énergies fossiles et augmente la volatilisation d'ammoniac et donc la pollution de l'air. Elle souligne par ailleurs que les CIMS et les Cive augmentent toutes deux la consommation d’eau, ce qui diminue la recharge potentielle des nappes et aussi la disponibilité de l'eau pour les cultures principales suivantes. L'espèce de couvert utilisée est le premier facteur de variation, puis à même espèce, la quantité de biomasse produite.

Les plus lus

Moisson de nuit dans l'Indre
Les agriculteurs travaillent 20 heures de plus par semaine que les autres professions

Sans surprise, une enquête de l’Insee montre que la profession agricole est celle qui effectue le plus d’heures de travail par…

Vaches laitières près d'un parc éolien
Quel impact des champs électromagnétiques sur les élevages ? Une enquête inédite publiée

Objet de débats passionnés depuis plusieurs dizaines d’années, la question de l’impact sur les activités d’élevage des…

Pierre Delorme montre la température négative sur un thermomètre
Episode de gel : « ce petit négatif c’est la sanction qui ruine tout », témoigne un agriculteur

Des épisodes de gel sont prévus jusqu’à mercredi. Les premiers agriculteurs et viticulteurs touchés expriment leur désarroi.…

Gabriel Attal avec Marc Fesneau faisant un selfie au Pirou dans la Manche.
Gabriel Attal espère clore la crise agricole avec de nouvelles mesures de trésorerie et de fiscalité

Deux mois après le Salon de l’agriculture, le Premier ministre révèle ce samedi 27 avril un nouveau train de mesures en faveur…

Marc Fesneau prend la parole aux Controverses de l'agriculture en 2023.
Les quatre axes du nouveau plan Ecophyto

Dans une interview, le ministre de l'Agriculture a détaillé les mesures du futur plan Écophyto : indicateur HRI1, 150 millions…

Table de la réunion à l'Elysée jeudi 2 mai 2024 avec Emmanuel Macron, des ministres et la profession agricole, syndicats, coopération, chambres d'agriculture
Que faut-il retenir de la rencontre entre Emmanuel Macron et la profession agricole ?

Le président de la République a reçu la profession agricole (syndicats, coopération et chambres d'agriculture) jeudi 2 mai à l…

Publicité