Aller au contenu principal

[Vidéo] Agriculteur et déneigeur : un « travail de plus » pour Roger Trommenschlager

Roger Trommenschlager est éleveur bovin en Alsace. Avec le départ du prestataire de services qui assurait le déneigement, le maire de sa commune a dû trouver une solution. Un contrat a été établi pour que l’agriculteur devienne aussi « déneigeur ». Reportage vidéo dans le Paysan du Haut Rhin – L’Est agricole et viticole.

Roger Trommenschlager est éleveur de vaches vosgiennes à Dolleren dans le département du Haut-Rhin. Un métier avec lequel ses journées sont bien remplies, d’autant qu’il pratique la vente directe. Ce 27 janvier, par exemple, sa journée a débuté avec la traite et la naissance d’un veau. Pourtant, pas question de se reposer. La journée s’est poursuivie avec une opération de déneigement car cette année, l’agriculteur est aussi « déneigeur ». Le prestataire qui s’acquittait de cette tâche ayant dénoncé son contrat, le maire de la commune, Sébastien Reymann, s’est tourné vers le professionnel agricole pour prendre la relève. Un accord a été trouvé pour pouvoir assurer la prestation. La commune a investi dans le matériel de déneigement (lame et gravillonnage) et l’agriculteur a dû investir dans un nouveau tracteur. « Le déneigement ne me fait pas peur », dit Roger Trommenschlager, qui prend cette deuxième activité très à cœur.

Lire aussi « Déneigement des routes par les agriculteurs : 10 points clés pour se lancer en toute sécurité ».

Une solution dont le maire est satisfait

La ferme de Roger est située à 600 m d’altitude et la route monte jusqu’au pied de la piste de ski, à 700 m. Pour l’agriculteur, c’est « un travail en plus » mais « il fallait trouver une solution ».  Pour que les enfants puissent aller à l’école et que chacun puisse travailler, il faut que les routes de la commune soient dégagées. La mairie n’avait pas de lieu de stockage pour un engin de déneigement. L’exploitation agricole permet de stocker le tracteur qui sert au déneigement mais aussi le télescopique qui sert à charger le gravier et la lame de déneigement. Le gravier est aussi mis à l’abri pour qu’il ne gèle pas dans la gravillonneuse. Les bâtiments de la ferme permettent aussi de stocker le matériel en période estivale.

Une relation de confiance

« On a revu tout notre plan de déneigement », explique le maire. L’éleveur dont l’exploitation est perchée dans la montagne dégage la neige pour tous les habitants de la route et les maisons et fermes en altitude. « C’est un gain de temps », assure le maire. « On n’est plus obligé de faire monter le prestataire du village ». C’est aussi l’assurance de pouvoir compter sur quelqu’un qui « est là tout le temps ». Il le sait, les agriculteurs « peuvent sortir à n’importe quelle heure de la nuit même si c’est des fois pour dépanner des gens qui sont en travers ou qui sont plantés ». Pour l’élu, c’est « un gage de sérénité de pouvoir faire confiance ».

Un autre regard sur les agriculteurs

De son côté l’éleveur estime que le fait d’assurer une prestation de service pour la collectivité revalorise l’image des agriculteurs et fait peut-être mieux accepter les fois ou le tracteur transporte des matières « un peu plus odorantes ». L’agriculteur en est certain « les gens sont contents qu’il y ait quelqu’un qui assure ce service de déneigement ». Et lui, l’enfant de Dolleren, connaît « le moindre caillou » de la route du Schlumpf. Il y passe en toutes saisons avec tous types d’engins et il sait « où pousser la neige », ou au contraire « garder des ouvertures ». Il connaît aussi le fonctionnement des habitants de la route et du village.

Pour mener à bien ces opérations de déneigement, la commune a dû investir 15 000 euros, pour l’achat de la  lame et la gravillonneuse. Roger Trommenschlager, lui, a investi 65 000 euros pour le tracteur de 150 chevaux, les chaînes pour les pneus et la plaque pour l’attelage de la lame. Pour l’agriculteur en Gaec, le déneigement est la seule prestation de service qu’il peut assurer pour une collectivité, à condition que celle-ci l’équipe en lame de déneigement. Le matériel doit être prêt à intervenir du 15 novembre au 31 mars. L’agriculteur bénéficie donc d’un forfait de dédommagement pour son immobilisation. Et pour le déneigement, il facture ses heures de prestation à la commune.

Les plus lus

« Nous paysans », un documentaire pour démarrer une soirée consacrée à l’agriculture, le 23 février sur France 2
De l’agriculture en « prime time », c’est ce que va proposer France 2, le mardi 23 février. La soirée démarrera à 21 h 05 avec le…
Coup d’envoi de la saison 16 : « L’Amour est dans le pré » de retour le 1er février 2021
L'Amour est dans le pré, l’émission de M6 animée par Karine Le Marchand, revient avec sa saison 16. Douze candidats agriculteurs…
La nouvelle école d’agriculture de Xavier Niel en 6 questions
Après la formation de développeur web avec les écoles 42, le milliardaire français, Xavier Niel, souhaite faire coup double en s’…
Elles chantent pour appeler les vaches et les chèvres
Chanter pour rassembler les vaches. C’est ce qui était pratiqué autrefois dans les pays du Nord par les femmes en estive dans les…
Une agricultrice fait la Une du journal l'Equipe
Jessy Trémoulière est meilleure joueuse de rugby du monde de la décennie. Un trophée qui lui vaut d’être à la Une du magazine l’…
Le vainqueur du Vendée Globe Yannick Bestaven ne se laisse pas embarquer dans le débat de l'élevage intensif
A une heure où il aurait pu être couché, samedi soir très tard, sur France 2, Yannick Bestaven, le vainqueur du Vendée Globe a dû…
Publicité