Aller au contenu principal

L’Anses veut mieux prendre en compte l’exposome dans ses travaux, notamment sur les pesticides

L’exposome correspond à l’ensemble des expositions environnementales auxquelles sont soumis les humains tout au long de leur vie et joue donc sur leur santé. L’Anses s’est attachée à mieux le définir à l’occasion d’une autosaisine.

avis
Représentation en 4 modules de l’étude de l’exposome illustrés par quelques exemple: de l’écosystème, origines des expositions, aux réponses biologiques et effets sur la santé en passant par les niveaux d’expositions externes, internes. La bulle temporelle souligne que l’exposome étudie les expositions sur la vie entière. Les flèches indiquent les relations entre les différents modules.
© Anses

Apparu en 2005, le concept d’exposome a donc été analysé par l’Anses qui explique que l’objectif de ce dernier est « d’étudier le rôle de l’ensemble des facteurs environnementaux rencontrés au cours d’une vie dans le développement des pathologies » et qu’il « reste largement à être décliné par l’Anses tant sur le plan scientifique que méthodologique ». Il était donc important pour l’Agence d’évaluer les conséquences concrètes qu’ouvre l’inscription du concept d’exposome au niveau législatif et de l’intégration de ce concept dans le déploiement de ses métiers. « Il s’agit d’identifier tant les opportunités, pistes et moyens de sa mise en œuvre que les besoins d’évolution et de compétences nouvelles pour y faire face » ajoute l’Anses.

Mieux comprendre notre état de santé

Dans un avis publié le 3 mars, le Conseil scientifique de l’Anses s’est attaché à mieux définir l’exposome pour formuler des recommandations à l’agence. Le concept d’exposome, soulignent les auteurs, vise à mieux comprendre notre état de santé en étudiant « la totalité des expositions néfastes comme bénéfiques à des agents chimiques, biologiques et physiques, en interaction avec le statut physiologique, le milieu de vie et le contexte psycho-social ». Inclure cette notion dans les études et évaluations concernant les pesticides pourrait notamment conduire à prendre en compte « pour la population générale, les expositions professionnelles, et à l’inverse pour les travailleurs, les sources et voies d’exposition de la vie quotidienne ».

« Une certaine avance par rapport aux autres agences en Europe »

Pour toute saisine, considérer l’exposome pourrait plus généralement encourager les experts à s’interroger « sur les sources et voies d’exposition principales, en évaluant la nécessité de les agréger ». Le Conseil scientifique prévoit plusieurs pistes pour mieux prendre en compte l’exposome dans les travaux de l’agence sanitaire, dont une meilleure transversalité des travaux entre directions, ainsi qu’une mise en commun des données et le développement d’outils adaptés. L’agence conclut : « Pour que l’Anses réponde à ses missions et aux fortes attentes sociétales, il est nécessaire qu’elle amorce dès aujourd’hui le virage de l’exposome. L’Anses est déjà bien engagée dans cette évolution, et dispose même d’une certaine avance par rapport aux autres agences en Europe, par les sujets explorés, les méthodologies développées et les enseignements apportés par les cas concrets déjà réalisés ».

Les plus lus

Moisson de nuit dans l'Indre
Les agriculteurs travaillent 20 heures de plus par semaine que les autres professions

Sans surprise, une enquête de l’Insee montre que la profession agricole est celle qui effectue le plus d’heures de travail par…

Vaches laitières près d'un parc éolien
Quel impact des champs électromagnétiques sur les élevages ? Une enquête inédite publiée

Objet de débats passionnés depuis plusieurs dizaines d’années, la question de l’impact sur les activités d’élevage des…

  Arnaud Gaillot, président des Jeunes agriculteurs, devant son troupeau de montbéliardes.
Confidences d’Arnaud Gaillot au terme d’un mandat intense à la tête des Jeunes agriculteurs

Arnaud Gaillot, président des Jeunes agriculteurs, a accepté de nous recevoir plus de deux heures sur son exploitation…

Marc Fesneau prend la parole aux Controverses de l'agriculture en 2023.
Les quatre axes du nouveau plan Ecophyto

Dans une interview, le ministre de l'Agriculture a détaillé les mesures du futur plan Écophyto : indicateur HRI1, 150 millions…

Table de la réunion à l'Elysée jeudi 2 mai 2024 avec Emmanuel Macron, des ministres et la profession agricole, syndicats, coopération, chambres d'agriculture
Que faut-il retenir de la rencontre entre Emmanuel Macron et la profession agricole ?

Le président de la République a reçu la profession agricole (syndicats, coopération et chambres d'agriculture) jeudi 2 mai à l…

Vache sur une route départementale
Accident de la route causé par un animal en divagation : quelle responsabilité pour l’éleveur ?

Dans un récent arrêt la Cour de cassation vient de juger qu’un propriétaire d’animal en divagation ne pouvait être responsable…

Publicité