Aller au contenu principal

A Langouët, la justice a annulé l’arrêté anti-pesticides mais pas les tensions entre riverains et agriculteurs

Le premier arrêté anti-pesticides pris en mai 2019 a été annulé quelques mois après, en octobre. Les habitants de la commune concernée, Langouët en Ille-et-Vilaine, continuent à être divisés sur le sujet. Les tensions persistent entre agriculteurs et riverains.

Eco-quartier à Langouët en Ille-et-Vilaine.
© ADEUPa Brest (archives -2008) / flickr

Il a été le premier maire à mettre le feu aux poudres en prenant en mai dernier un arrêté anti-pesticides sur des zones de 150 m entre les parcelles cultivées par les agriculteurs et les parcelles habitées par les riverains. La décision de Daniel Cueff, à la tête de la commune de Langouët, en Ille-et-Vilaine, devait être invalidée à l’automne 2019 par le Tribunal administratif de Rennes.

Depuis, les zones de non-traitement (ZNT) ont fait couler beaucoup d’encre. Une nouvelle réglementation est entrée en vigueur le 1er janvier 2020. Elle instaure des distances minimales de 5 mètres pour les cultures basses, de 10 m pour les cultures hautes, et de 20 mètres pour l’application de substances « préoccupantes ». Des adaptations de la loi sont possibles si une charte de bon voisinage est signée au niveau départemental. Une manière de diminuer les contraintes de cette loi largement contestée par la filière agricole.

A Langouët, malgré l’instauration officielle des ZNT, la polémique demeure… et les tensions aussi. Ce 2 mars 2020, le sujet était de retour sur la chaîne de radio Europe1. « Ca crée beaucoup de tensions », constate Dominique Hamon, agriculteur. « Ils ont l’impression qu’on veut empoisonner la terre ». Une habitante interrogée estime que l’on peut « faire autrement » mais est prête à « essayer de trouver une solution, ensemble ».

Daniel Cueff n’est pas candidat à sa succession en mars prochain. Son combat anti-pesticide ne s’arrête pas pour autant. Il est désormais à la tête d’un collectif des élus ayant pris des arrêtés similaires au sien et veut porter ses recommandations « au Conseil d’Etat et au niveau européen » indique Europe 1.

Il publie un livre qui sera disponible en librairie le 5 mars. L'ouvrage des éditions Indigène s'intitule « Paysans, on vous aime Défendez-vous, défendez-nous contre les pesticides de synthèse » et est préfacé par Corinne Lepage, avocate engagée dans la protection de l'environnement.

 

Lire aussi « Arrêtés anti-pesticide : à Langouët, la coordination rurale fait couler les eaux de la discorde »    et « Des maires agriculteurs volontaires et engagés »

Les plus lus

« Au nom de la Terre » : pendant le tournage, le robot de traite a continué à tourner
Le temps du tournage du film « Au nom de la Terre », sorti il y a un an, la ferme de la Touche, à Saint-Pierre-sur Orthe en…
« Viande végétale » : Anvol, Inaporc et Interbev attaquent « Les Nouveaux Fermiers » en justice
Anvol, Inaporc et Interbev ont décidé d’assigner les « Nouveaux Fermiers » en justice. Les attaques portent sur les termes « …
Annulation du salon de l'agriculture 2021 : une décision sera prise avant mi-octobre
Le Salon de l'agriculture de Paris est censé se tenir du 27 février au 07 mars 2021. Interrogé par Agra Presse, son président…
« Le RIP pour les animaux s’essouffle » observe Jean-Baptiste Moreau, éleveur et député
Jean-Baptiste Moreau est agriculteur dans la Creuse et député. Il se prononce contre le projet de référendum sur les animaux…
Bien-être animal : un groupe Facebook s'attaque au RIP pour les animaux d'Hugo Clément
Franck Reynier est l’initiateur du groupe Facebook « Unis pour la ruralité » qui dit « Non au Rip » sur les animaux. Il a accepté…
Les agriculteurs méthaniseurs en colère contre la baisse annoncée des tarifs
Le nouveau cadre tarifaire de l’énergie issue de la méthanisation « défavoriserait fortement les sites agricoles de petite et…
Publicité