Aller au contenu principal

Traite : Quatre lésions des trayons à reconnaître

Un défaut de réglage ou de fonctionnement lors de la traite peut induire une fragilisation des trayons. Pas toujours faciles à repérer, ces lésions mécaniques constituent des indicateurs qui doivent mettre la puce à l’oreille pour en trouver l’origine.

Quatre exemples de lésions de trayons
Quatre exemples de lésions de trayons
© Innoval
 

1 L’hyperkératose crée des rugosités à l’extrémité du trayon

 

 
Trayons avec hyperkératose
L’hyperkératose apparaît progressivement dans le temps et se montre souvent irréversible. © Innoval

L’hyperkératose résulte d’un déséquilibre entre la production et l’élimination de la kératine pendant l’éjection du lait. La kératine est une substance de défense naturellement produite, qui recouvre et obture le canal du trayon. Normalement, à chaque traite, une partie de la kératine (qui est renouvelée en continu) est éliminée, évacuant les bactéries piégées. « En cas de traite trop douce, la kératine s’accumule et forme des rugosités autour de l’orifice du trayon, explique Daniel Le Clainche, d’Innoval. Une traite trop agressive peut aussi induire ce type de lésions, l’excès d’élimination de cette substance engendrant une production anormale et abondante de kératine de remplacement. »

Une excroissance se forme : un anneau à la surface rugueuse et dure à l’extrémité du trayon. Dans les cas les plus sévères, les bords de l’anneau se fissurent créant des crevasses autour de l’orifice qui apparaît en éversion. Ces rugosités entravent le nettoyage correct des trayons et l’exposent aux contaminations et à la prolifération d’organismes pathogènes pouvant entraîner des mammites. Sans oublier l’inconfort de traite pour les vaches atteintes par ces lésions.

Les principaux facteurs de risques sont liés à une surtraite en début ou fin de traite, à un mauvais réglage de la dépose donc, à un niveau de vide élevé sous le trayon, ou encore à un défaut de pulsation et un massage insuffisant.

2 Les pétéchies sont des microhémorragies

 

 
Un défaut de massage est souvent en cause dans la survenue de microhémorragies.
Un défaut de massage est souvent en cause dans la survenue de microhémorragies. © Innoval

Les pétéchies apparaissent sous forme de taches violacées persistantes que l’on retrouve sur l’extrémité distale des trayons. Elles correspondent à des microhémorragies, liées à une accumulation de sang sous la peau en raison d’une différence de pression trop importante exercée au niveau du trayon. Les causes de ces lésions tiennent en particulier à un défaut de pulsation avec une phase de massage trop courte, un niveau de vide trop élevé et une traite trop longue. Les pétéchies sont douloureuses pour les vaches, et toute douleur pendant la traite contrarie l’éjection optimale du lait.

3 L’anneau de compression est souvent fugace

 

 
gros plan de trayon avec anneau de compression
Les anneaux de compression s’atténuent en général entre les traites. Ils sont particulièrement marqués juste après la dépose des gobelets. © Innoval

L’anneau de compression se présente comme un épaississement circulaire à la base du trayon, dû à un traumatisme répété causé par la lèvre de l’embouchure des manchons trayeurs. Si celle-ci comprime la base des trayons, il en résulte une inflammation avec une marque rouge et congestive.

Cette lésion douloureuse se traduit parfois par une traite incomplète. « La liaison entre la citerne du quartier et celle du trayon est limitée, ce qui entrave la vidange normale de la mamelle avec un risque de perte de lait après la traite et d’apparition de mammites », précise le spécialiste.

Parmi les facteurs de risque responsables de la survenue d’anneaux de compression, on peut distinguer des manchons inadaptés avec un corps trop large et une embouchure trop étroite par rapport au trayon, souvent associé à un niveau de vide élevé au niveau de la chambre d’embouchure du manchon. La surtraite liée à un défaut du réglage de la dépose peut aggraver le phénomène.

4 L’œdème et l’érythème souvent associés

 

 
oedeme sur un trayon
Une congestion de trayon peut passer inaperçue. Au toucher, les trayons apparaissent plus durs sitôt le gobelet déposé. Des bouts de trayons pincés blanchissants sont aussi un signe. © Innoval

Ces lésions circulatoires s’observent immédiatement après la dépose des gobelets trayeurs. L’érythème est caractérisé par une coloration rougeâtre ou violacée du bout des trayons, qui disparaît assez vite. Pour ne pas passer à côté, il vaut mieux aussi palper les trayons qui apparaissent alors plus durs. Sous l’effet du vide lors de la traite, l’ensemble des vaisseaux des trayons peuvent se congestionner, la circulation des fluides (sang et lymphe) se voit alors perturbée et donne lieu à un œdème (lymphe) et/ou une congestion (sang) avec enflure et tension cutanée. Outre une traite inconfortable pour la vache, ces phénomènes entraînent une compression du canal du trayon et une mauvaise fermeture du sphincter, ce qui favorise les infections mammaires.

Un niveau de vide trop élevé sous le trayon, un défaut de régulation entre la succion et le massage ou encore une dimension de manchons inadaptée aux trayons, avec un corps trop court ou un diamètre trop étroit, peuvent causer ce type de lésions.

Le saviez-vous ?

L’éversion du canal du trayon est parfois confondue avec l’hyperkératose. Les trayons éversés correspondent à une dégradation des tissus, les sphincters se trouvant aspirés vers l’extérieur en raison d’une traite très agressive. De son côté, l’hyperkératose provient d’un déséquilibre entre la production et l’évacuation de la kératine, lié à une traite qui peut être soit trop douce, soit trop agressive entraînant une sécrétion anormale de kératine.

 

Les plus lus

tous les membres associés et salariés du Gaec de l'Alliance en Moselle.
Installation en Gaec : « Malgré mon jeune âge, les associés m’ont rapidement fait confiance »
En Moselle, le Gaec de l’Alliance a accueilli Victor Cordel lorsqu’il n’avait que 24 ans. Le jeune agriculteur s'est très vite vu…
Georges Marhic, éleveur laitier en Vendée
Installation en élevage laitier : « Je transmets ma ferme neuf ans avant ma retraite »
Georges Marhic, éleveur laitier en Vendée a décidé de transmettre, avant la fin de sa carrière, son exploitation à un ancien…
Près de 1000 producteurs de lait adhérent aux six OP Sunlait. La crainte d'une non collecte de lait à partir du 8 mars est présente, même si Savencia assure qu'elle a ...
Sunlait contre Savencia : à quatre semaines de la fin de leur contrat, les producteurs cherchent des solutions

Pour pousser l'industriel à discuter avec elle, Sunlait annonce qu'elle va se pourvoir en cassation contre Savencia, et qu’…

Elevage laitier bio
Comment évolue le prix du lait bio ?

Alors que l'écart entre le prix du lait bio et le prix du lait conventionnel n'était plus que de 40 euros les 1000 litres…

Aurélie Hudry, une des associés du Gaec Les chênes clairs, en Haute-Savoie : « Ce n'est pas que l'essai du jeune ; c'est l'essai de tous les associés, autour d'un projet ...
Installation en Gaec : « Nous avons réalisé un suivi en relations humaines lors de notre année d'essai »

Aurélie Hudry, une des associés du Gaec les chênes clairs, en Haute-Savoie, a réalisé deux essais avant de s’installer. Le…

Victoire Guéret, François Guéret et Delphine Guéret, éleveurs en Eure-et-Loir
Transmission : « Nous investissons un million d’euros pour installer nos filles sur notre exploitation laitière »

En Eure-et-Loir, dans la famille Guéret, la transmission de l’élevage laitier familial passe par des choix d’investissement…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière