Aller au contenu principal

Sécheresse : manquera-t-on de lait cet été ?

Alors que la dynamique laitière française est déjà en berne depuis plusieurs mois, la sécheresse fait poindre un risque de manque de lait cet été.

1997, 2003 ou 2012 ont été des années encore plus chaudes et plus sèches. La situation actuelle est « loin d’être inédite », assure FranceAgriMer.
1997, 2003 ou 2012 ont été des années encore plus chaudes et plus sèches. La situation actuelle est « loin d’être inédite », assure FranceAgriMer.
© Vienne rurale - Archives

Les laiteries sont inquiètes. La baisse de la production laitière française se poursuit : -1,2 % au premier trimestre 2022-2021 selon FranceAgriMer. À cause de la sécheresse qui sévit sur l’Hexagone, elles redoutent « une pénurie de lait en juillet et août », fait savoir Éric Forin, président de Syndilait (fabricants de lait de consommation liquide).

Depuis quatre mois déjà, le niveau de pluie est déficitaire à l’échelle nationale : -41 % en janvier, -38 % en février, -38 % en mars et -25 % en avril, selon Météo France. Les sols sont aussi secs qu’un mois de juin (indice d’humidité des sols de 0,63).

Le niveau des nappes phréatiques est également inquiétant. Selon le Bureau de recherche géologique et minière (BRGM), après une période de recharge « courte et peu active », la phase de vidange des nappes a commencé « avec deux à trois mois d’avance ». Au total, « entre septembre 2021 et mars 2022, la recharge des nappes est en déficit d’environ 20 % », explique le ministère de l’Écologie.

Herbe et céréales attendent le retour de la pluie

Malgré un manque d’eau localement important, les températures élevées du début de printemps ont favorisé un bon démarrage de la pousse de l’herbe. Mais elle commence à être largement ralentie dans certaines régions.

Côté céréales, des pluies fin mai pourront sauver la mise. En maïs, en Bretagne notamment, les conditions sèches empêchent les semis de se dérouler correctement. À l’échelle nationale, l’impact sur les récoltes pourrait malgré tout être limité. « 84 % des semis étaient effectués à la date du 2 mai à l’échelle nationale, avec des levées rapides et homogènes dans la plupart des régions », indique FranceAgriMer à la mi-mai. Le colza ne sera pas non plus la culture la plus touchée par la sécheresse.

En revanche, sans pluies dans les jours à venir, le potentiel de rendement des céréales pourrait être affecté de façon irréversible, notamment pour le blé tendre qui entre dans une période de croissance critique.

L’État tente d’anticiper

Pour faire face, outre un doublement (+20 millions d’euros) des aides à l’achat d’équipements innovants pour économiser l’eau, le gouvernement a annoncé la mise à disposition des agriculteurs des surfaces en herbe d’établissements publics, de foncier de l’État, d’aéroports, de réseaux ferroviaires ou encore de camps militaires pour fournir du fourrage pour le bétail. Le potentiel est de quelques centaines de milliers d’hectares. « Dans certains cas, il existe déjà des conventions avec les agriculteurs, l’idée est que ces démarches soient optimisées », précise le cabinet du ministre de l’Agriculture.

Alizée Juanchich

Les plus lus

Christophe Baudoin, 36 ans, et son frère Vincent, 40 ans, ne craignent pas d’essayer de nouvelles pratiques pour produire plus de lait et maîtriser les charges.
« Avec un seul robot, nous produisons 1 million de litres de lait »
Le Gaec des sapins, en Loire-Atlantique, produit 1 million de litres de lait avec 83 vaches et un seul robot tout en…
Jérôme Curt, éleveur à la ferme du trèfle.
Bâtiments pour bovins : « Notre stabulation se rapproche du plein air »

La Ferme du trèfle, dans l’Ain, a monté un bâtiment novateur axé sur le bien-être animal. Pad cooling, toiture en Bartic,…

Selon Cyril Bapelle, vétérinaire nutritionniste (à gauche), « il faut réfléchir la gestion des mycotoxines en particules ingérées par vache et par jour ».
Mycotoxines : « Nous avons perdu 4 litres de lait par vache »

Dans la Manche, Romain Boudet, installé en individuel, a vu ses résultats techniques chuter après l’ouverture du silo de maïs…

Robot de traite : quel gain de production laitière lors du passage de la salle de traite au robot ?

Le passage de la salle de traite au robot de traite s’accompagne d’un gain de production par vache laitière. À paramètres…

En 2023, Baptiste et Léo Blanchard ont séché 600 tonnes de foin à 87 à 93 % MS, 350 tonnes de maïs grain et 40 tonnes de bois déchiqueté.
Foin : « Avec un séchoir à plat autoconstruit dans un ancien bâtiment, nous limitons l’investissement »

Éleveurs en Mayenne, Baptiste et Léo Blanchard ont transformé un ancien bâtiment à taurillons en séchoir en grange à plat.…

vaches à la traite
Contrôle laitier : le rendement des vaches laitières a augmenté en 2023

Les résultats 2023 du contrôle laitier montrent une hausse de la productivité de 60 kg à 8938 kg de lait par lactation.…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière