Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Résultats positifs pour les Maîtres Laitiers du Cotentin

Le résultat net part du groupe coopératif est de 7,566 millions d'euros sur la campagne 2018-2019, en progression par rapport à la campagne précédente.

Usine Maîtres laitiers du cotentin Manche
Usine Maîtres laitiers du cotentin Manche
© C. Pruilh

C'est encore grâce à sa filiale France Frais (129 sociétés de distributions, spécialiste français du frais en restauration hors domicile) que le groupe Maîtres laitiers du Cotentin tire son épingle du jeu.

La campagne 2018/2019 a pourtant été compliquée pour les Maitres Laitiers du Cotentin, lâchés par leur client chinois Synutra l’été 2018. Pour conquérir le marché chinois, la coopérative normande avait fait 115 millions d’euros d’investissement dans une usine ultra-moderne à Méautis dans la Manche. Celle-ci a tourné au ralenti cette année, avec seulement les fabrications de beurre et crème AOP. Pour autant, le groupe Maîtres Laitiers a dégagé un résultat net de 7,566 millions d’euros (1,3 l’an dernier) sur l’exercice s’arrêtant au 31 mars 2019, grâce notamment au dynamisme de ses filiales France Frais et Evoling (fromagerie Réo et Yeo - ultra frais). La coopérative affiche un résultat positif de 473 000 € alors qu’elle perdait 6,8 millions d’euros un an plus tôt.

Un prix du lait en hausse

Le prix du lait de base a été de 320,16 €/1000 l, et de 362,34 € TPQC - toutes primes et qualités comprises. Soit une progression par rapport à la campagne précédente (356 €). 

Guillaume Fortin, directeur général de la coopérative et de France frais, rappelle le virage stratégique que la coopérative est en train d'opérer en matière de segmentation laitière, avec du lait AOP, du lait bio, du lait de pâturage en non OGM, et du lait bas carbone. "A date, une centaine d'exploitations produisent déjà du lait AOP, et une quinzaine sont en phase de conversion bio. Pour le lait de pâturage, la majorité des exploitations répondent à un minimum de 120 jours par an, 6h/j et 10 ares par vache en lactation, et plus d'un sociétaire sur deux est favorable à l'orientation non OGM. Pour le lait bas carbone, les diagnostics Cap2ER niveau 1 sont en cours, mais déjà 47% des sociétaires se sont dits prêts à produire en bas carbone."

Virage stratégique

Concernant l'usine de Méautis, "des aménagements étaient en cours à l'atelier UHT pour lui conférer davantage de flexibilité. L'agrément chinois pour le lait infantile, intervenu au cours de l'été, permettra au groupe de renforcer son offre sur le lait infantile."

-

Chiffres clés

439,1 millions de litres de lait collectés (+ 7 millions de litres)

6 usines de transformation

129 filiales de distribution et dépôts de distribution proches des professionnels de la restauration hors foyer (RHF).

5 marques propres  : La Mère Richard, Edouard Conus, Réo, Yo'Gourmand, Campagne de France

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Quand arrive l’heure du vêlage
Bovins Viande
Différents facteurs influencent la durée de gestation, mais c’est bien le veau qui déclenche lui-même le moment de la mise bas…
Tuberculose bovine : les populations de blaireaux suivies au cas par cas
Bovins Viande
L’Anses a publié le 1er octobre 2019 un avis faisant le point sur les mesures de lutte contre la tuberculose bovine dans la faune…
P'tit Milk shake au lait bio
Les P'tits Milkshakes de McDonald's sont au lait bio de Biolait

Depuis le 12 novembre, l'accord conclut entre la SAS Biolait (premier collecteur de lait bio en…

Vignette
Une nouvelle exigence nitrates pour les Bretons

Les "Journées de présence au pâturage" ou JPP, est une nouveauté du sixième programme d'action régional…

Vignette
Un rallye des fermes à reprendre : s’installer en Touraine, une aubaine ! 
La Touraine se mobilise pour recruter via une page Facebook, des vidéos et un rallye pour faire connaître les fermes à reprendre…
Vignette
« Nous avons créé un GFA pour réduire le coût de l’installation »
Bertrand(1), en Gaec en Haute-Savoie, raconte comment lui et son père ont facilité l’installation d’un nouvel associé.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière