Aller au contenu principal
Font Size

Résultats positifs pour les Maîtres Laitiers du Cotentin

Le résultat net part du groupe coopératif est de 7,566 millions d'euros sur la campagne 2018-2019, en progression par rapport à la campagne précédente.

Usine Maîtres laitiers du cotentin Manche
Usine Maîtres laitiers du cotentin Manche
© C. Pruilh

C'est encore grâce à sa filiale France Frais (129 sociétés de distributions, spécialiste français du frais en restauration hors domicile) que le groupe Maîtres laitiers du Cotentin tire son épingle du jeu.

La campagne 2018/2019 a pourtant été compliquée pour les Maitres Laitiers du Cotentin, lâchés par leur client chinois Synutra l’été 2018. Pour conquérir le marché chinois, la coopérative normande avait fait 115 millions d’euros d’investissement dans une usine ultra-moderne à Méautis dans la Manche. Celle-ci a tourné au ralenti cette année, avec seulement les fabrications de beurre et crème AOP. Pour autant, le groupe Maîtres Laitiers a dégagé un résultat net de 7,566 millions d’euros (1,3 l’an dernier) sur l’exercice s’arrêtant au 31 mars 2019, grâce notamment au dynamisme de ses filiales France Frais et Evoling (fromagerie Réo et Yeo - ultra frais). La coopérative affiche un résultat positif de 473 000 € alors qu’elle perdait 6,8 millions d’euros un an plus tôt.

Un prix du lait en hausse

Le prix du lait de base a été de 320,16 €/1000 l, et de 362,34 € TPQC - toutes primes et qualités comprises. Soit une progression par rapport à la campagne précédente (356 €). 

Guillaume Fortin, directeur général de la coopérative et de France frais, rappelle le virage stratégique que la coopérative est en train d'opérer en matière de segmentation laitière, avec du lait AOP, du lait bio, du lait de pâturage en non OGM, et du lait bas carbone. "A date, une centaine d'exploitations produisent déjà du lait AOP, et une quinzaine sont en phase de conversion bio. Pour le lait de pâturage, la majorité des exploitations répondent à un minimum de 120 jours par an, 6h/j et 10 ares par vache en lactation, et plus d'un sociétaire sur deux est favorable à l'orientation non OGM. Pour le lait bas carbone, les diagnostics Cap2ER niveau 1 sont en cours, mais déjà 47% des sociétaires se sont dits prêts à produire en bas carbone."

Virage stratégique

Concernant l'usine de Méautis, "des aménagements étaient en cours à l'atelier UHT pour lui conférer davantage de flexibilité. L'agrément chinois pour le lait infantile, intervenu au cours de l'été, permettra au groupe de renforcer son offre sur le lait infantile."

-

Chiffres clés

439,1 millions de litres de lait collectés (+ 7 millions de litres)

6 usines de transformation

129 filiales de distribution et dépôts de distribution proches des professionnels de la restauration hors foyer (RHF).

5 marques propres  : La Mère Richard, Edouard Conus, Réo, Yo'Gourmand, Campagne de France

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le projet prévoit la construction sur le site de Houlbec-Cocherel d’une nouvelle stabulation en logettes pour 234 vaches laitières, en complément de celle existante pour 400 vaches.© DR
Un projet de 634 vaches dans l’Eure suspendu à la décision du Préfet
Pourra-t-il se faire ou pas ? Le projet d’une ferme de 634 vaches fait du bruit en Normandie. Le Préfet réclame quatre nouvelles…
 © D. Briand
Une astuce pour remplir les boudins de lestage
Dans l’Orne, Yoan Gallot, fils d’agricultrice, a créé une astuce pour faciliter le remplissage des boudins de lestage qui…
Vincent Battut. « Nous sommes passés récemment de 80 à 130 hectares. Donc, nous prévoyons d’augmenter le cheptel jusqu’à 110 vaches pour produire près d’un million de litres. » © Gaec Battut
« Je cherche à valoriser au mieux les effluents »
Vincent Battut, en Gaec avec sa mère dans le Puy-de-Dôme, élève 90 vaches sur 130 ha de prairie naturelle et produit 700 000…
Quentin Velut avec Galaxie élue « Vache de l’année 2019 ». Âgée de 8 ans, elle a produit plus de 82 000 kg de lait en six lactations (44,1 de TB, 34,1 de TP) et sans cellules (46 000) et vient de revêler. © E. Bignon
Quentin Velut sait faire vieillir ses vaches
L’EARL du Petit Ramard, dans le Rhône, s’est fait remarquer en décrochant le prix du meilleur éleveur Prim’Holstein et de la…
Covid-19 : 48 millions de litres de lait non produits en avril
Près de 40% des élevages laitiers ont réduit leur production en avril. Tous bénéficieront de l’aide de 320 €/1000 l prévu par le…
Rozenn et Gilles Héluard. « Nous essayons de valoriser au maximum les effluents pour limiter les achats d’engrais minéraux. » © Gaec Héluard
Au Gaec Héluard, les effluents couvrent la moitié des besoins en azote
Dans le Morbihan, Rozenn et Gilles Héluard valorisent au mieux les engrais organiques pour réduire la facture des engrais…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière