Aller au contenu principal

Prix du lait : ristournes record chez Even pour 2023

La coopérative laitière Even a atteint un prix du lait historique, à 488,70 euros les 1 000 litres. Mais elle doit composer avec une accélération des départs en retraite de ses producteurs.

Guy Le Bars président d'Even et son directeur général, Christian Griner
Guy Le Bars président d'Even et son directeur général, Christian Griner
© F.k Jourdain

Le prix du lait payé en moyenne aux producteurs de la coopérative laitière finistérienne Even a battu un record en 2023 : 488,70 €/1 000 l dont 25 € sous la forme de ristournes, ont indiqué ses dirigeants en conférence de presse, le 5 avril. Le prix a ainsi augmenté de 5,2 % en un an.

Premier actionnaire du groupe industriel Laïta aux côtés de Terrena et d’Eureden, Even a réalisé un chiffre d’affaires de 2,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires notamment grâce à sa marque forte Paysan Breton.

« En prix de base 38-32, le prix du lait moyen payé par Even a progressé de 13 € entre 2022 (422 €/1 000 l) et 2023 (435 €/1 000 l) », explique Guy Le Bars, président de la coopérative.

Un prix du lait de 488,70 €/1000 l

Le prix moyen a progressé en raison d’une plus grande matière utile (TB et TP) qui résulte de la « qualité des fourrages et des choix des éleveurs d’investir dans la nutrition. Cette année, nous tablons sur la reconduction d’un prix de base moyen équivalent à l’an passé, même si nous nous situons plutôt à 425 €/1 000 l en ce début d’année », poursuit l’éleveur à Ploudaniel.

Les 25 €/1 000 l ristournés par Even à ses producteurs résultent de la part des résultats qui leur ont été redistribués : 10,2 millions sur un compte de résultat de 16,4 millions sur la base du chiffre d’affaires d’Even « maison-mère » de 352 millions d’euros en 2023. Dans ce prix figure aussi, pour « 90 % des éleveurs », la prime RSE-Amont de 4 €/1 000 l.

Even octroie cette prime aux éleveurs qui adoptent des pratiques et des équipements qui abaissent leurs émissions de gaz à effet de serre, améliorent la qualité de l’eau, favorisent la biodiversité, font progresser le bien-être des animaux et des hommes, etc. La coopérative est engagée dans une démarche globale d’amélioration de son empreinte carbone (amont et aval) qui doit la conduire à réduire de 30 % ses émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030.

Les défis à venir pour Even

Even a installé quinze jeunes éleveurs sur l’année 2023 alors qu’elle a enregistré le départ en retraite d’une trentaine de producteurs. Pour autant, sa collecte a peu bougé, s’érodant seulement de 0,7 % à 408 millions de litres de lait.

C’est la taille moyenne des points de collecte qui ne cesse de progresser. Elle dépasse désormais les 800 000 litres de lait. Ces jeunes ont bénéficié du programme « bien dans ma coop » lancé fin 2022 et d’une DJA « coop » réévaluée à 12 000 € sur cinq ans.

Even déroule le tapis rouge aux nouveaux arrivants pour garantir ses volumes de lait à transformer. Dans les cinq prochaines années, le rythme des départs en retraite chez Even devrait s’accélérer et se situer autour d’une quarantaine de producteurs par an. Les éleveurs finistériens sont en effet plus âgés « de quatre à cinq ans que les éleveurs des autres départements bretons », souligne Guy Le Bars.

Le saviez-vous ?

Even compte 1 100 adhérents laitiers répartis dans 600 fermes pour une production laitière de 408 millions de litres de lait. Ces points de collecte se situent aux deux tiers dans le Finistère et pour un tiers dans les Côtes d’Armor.

Les plus lus

éleveurs  avec leur troupeau au pâturage
« Nous dégageons 74 000 € de revenu disponible à deux en bio avec 36 vaches laitières »
Au Gaec du Bourguet, dans l’Aveyron, Camille et Lénaïc Vabre ont fait le pari osé de s’installer à deux sur une petite structure…
 Chauffeur-Ramasseur de lait
Lactalis veut réduire sa collecte de lait en France

La dernière médiation avec l’Unell le laissait présager, Lactalis l’a officialisé lors de la présentation de ses résultats…

Anne et Jean-Marc Le Vourc’h, éleveurs
« En produisant moins de lait, nous avons amélioré notre marge brute de 100 €/1 000 l en un an »
Dans le Finistère, depuis qu’ils ont désintensifié leur système, Anne et Jean-Marc le Vourc’h ont amélioré tous les indicateurs…
Guillaume Dousset, éleveur à Frossay en Loire-Atlantique
« Nos bœufs prim’Holstein croisés hereford sont finis un an avant nos autres bœufs »

En Loire-Atlantique, les parcelles de marais de Guillaume et Maxime Dousset sont valorisées avec des bœufs croisés prim’…

Soins vétérinaires : « Nous avons opté pour un forfait de 37 euros par vêlage pour le suivi de nos vaches »

Certains éleveurs contractualisent les soins de leur troupeau avec leur vétérinaire. Le forfait permet un suivi régulier des…

Franck Bonraisin, associé du Gaec La Morice
« Nous avons gagné 10 €/1 000 l grâce à une vraie stratégie de renouvellement »

Depuis deux ans, le Gaec La Morice utilise le génotypage et la semence sexée pour limiter le nombre de génisses de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière