Aller au contenu principal

Prix du lait : Les indicateurs coût de production réévalués

Le Cniel a publié des indicateurs prix de revient et coût de production réactualisés. Entre 2018 et 2019, ils augmentent.

L'observatoire coût de production du Cniel s'enrichit de nouveaux fournisseurs de données (centres de gestion, contrôles laitiers) et de davantage d'exploitations enquêtées. Les résultats s'affinent et les exploitations bio ont leurs indicateurs coût de production et prix de revient. Cette évolution, ainsi qu’une rectification de la quantification de la main-d’œuvre chez un fournisseur, ont conduit à une évolution des indicateurs coût de production (CP) et prix de revient (PR) 2018. Cela conduit à un écart pour l’année 2018, pour les exploitations conventionnelles, de +8 €/1 000 l sur le CP et +16 €/1 000 litres sur le PR, entre l’observatoire 2019 et l’observatoire 2020.

Entre 2018 et 2019, les indicateurs CP et PR augmentent. « Les sécheresses à répétition et l’augmentation des coûts du salariat, liée à la mutation des exploitations laitières, expliquent cette augmentation entre 2018 et 2019 », décrypte Daniel Perrin, secrétaire général de la FNPL. Pour les exploitations conventionnelles de plaine, la hausse est minime et le prix de revient atteint 403 €/1 000 l ; la forte hausse du poste achats d'aliments est notamment compensée par une baisse importante du poste mécanisation. Pour les exploitations de montagne, la hausse des indicateurs est importante : + 21 € de coût de production et + 22 € de prix de revient à 483 €. Cette envolée est principalement due aux postes achats d'aliment, travail et mécanisation. Pour les élevages bio, la hausse est de +12 € de CP et de +13 € de PR à 547 €.

Le prix de revient sert dans les négociations

Le prix de revient (PR) est la différence entre le coût de production (CP) de l’atelier lait et le montant des aides et des autres produits liés à cet atelier (réforme, veau). Il constitue un point de comparaison avec le prix du lait à teneur réelle. Le PR doit servir de base dans les négociations commerciales annuelles entre la grande distribution et ses fournisseurs.

La différence entre PR et CP est importante pour les exploitations de montagne et les exploitations bio. Cet écart s'explique aux deux tiers par les aides, et un tiers est dû aux produits joints (réforme, veau). « Ramenés aux 1 000 litres, les aides et les produits joints des systèmes de montagne et bio sont plus élevés qu'en système conventionnel de plaine, car ces systèmes ont une productivité moindre », souligne l'Idele.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le tournesol se montre moins souple qu’un maïs pour une récolte au stade optimal. Ici, le stade apparaît un peu dépassé. Seuls les deux premiers étages foliaires devraient être sénescents.
L’ensilage de tournesol en élevage laitier, un essai qui reste à transformer
La coopérative Agrial a testé l’ensilage de tournesol aux niveaux agronomique et zootechnique. Le premier bilan conclut à une…
Dans le Grand Ouest, 46 % des exploitations étaient en situation critique en 2021 !
Les trésoreries des exploitations laitières du Grand Ouest sont préoccupantes
L’Observatoire de l’endettement et des trésoreries montre une situation 2021 meilleure que 2020 en moyenne pour les éleveurs…
Le prix du lait en Europe monte encore en septembre
Le prix du lait en Europe monte encore en septembre
Malgré la baisse des cotations laitières, le prix du lait continue de progresser légèrement dans certaines laiteries. Les prix…
Chaque exploitation agricole (sauf bio et HVE niveau 3) devra pouvoir justifier de deux conseils stratégiques phytosanitaires par intervalle de cinq ans.
Ce qu’il faut savoir sur la nouvelle réglementation phyto
Le conseil stratégique phytosanitaire est une nouveauté obligatoire introduite dans la foulée de la séparation de la vente et du…
La protection des races menacées reste au programme des MAEC pour la PAC 2023-2027, comme la  froment du Léon.
Pac : Ne pas louper les MAEC !
Si vous avez peu d’efforts à fournir pour entrer dans une MAEC, il serait dommage de passer à côté. Les éleveurs bio auront…
Danone propose aux éleveurs des volumes de lait supplémentaires à produire, mais peine à augmenter suffisamment le prix.
En Normandie, Danone revalorise le prix du lait
Face à un prix calculé par la formule contractuelle trop bas par rapport à l’inflation des coûts en élevage, Danone a revalorisé…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière