Aller au contenu principal

Piloter son atelier lait grâce à la marge alimentaire

Dans un environnement aussi fluctuant qu’incertain, piloter économiquement son atelier lait peut être déroutant. Adice propose une méthode basée sur la marge alimentaire. Explications.

Piloter son atelier lait grâce à la marge alimentaire
© Source : Fidocl

« La marge alimentaire est un très bon indicateur de la performance économique et technique d’une exploitation », plante Jean-Philippe Goron, conseiller chez Adice, Conseil élevage Ardèche Drôme et Isère, lors d'une conférence organisée pendant le sommet de l'élevage. Dans un contexte où les prix du lait sont haussiers et où les intrants ont très fortement augmenté, « il faut travailler sur sa marge alimentaire », assure le conseiller.

Côté méthode, il propose de commencer par calculer ses coûts de production hors alimentation. « Aujourd’hui, l’ammonitrate a fortement augmenté, le prix du GNR a doublé, tout comme l’électricité, si ce n’est plus. » S’y ajoutent la rémunération de l’éleveur et les cotisations MSA. De cela sont retranchés les aides et les autres produits. Reste les charges à couvrir par la marge alimentaire comme le montre le graphique.

L’objectif est ensuite d’évaluer si la marge alimentaire permet de couvrir ce montant. Si ce n’est pas le cas, il faut revoir sa stratégie.

Un manque de 10 000 € pour être à l’équilibre

Prenons le cas d’un Gaec en zone AOP saint marcelin dans l’Isère.

Piloter son atelier lait grâce à la marge alimentaire
© Source : Fidocl

Comme l’indiquent les tableaux, les charges hors alimentation s’élèvent à 388 €/1 000 l auxquelles s’ajoutent 162 €/1 000 l de rémunération. En en retranchant les aides et le produit viande, le reste à couvrir par la marge alimentaire s’élève à 209 560 € soit 8,3 €/VL/j ou encore 403 €/1 000 l.

Côté marge alimentaire : le produit lait s’élève à 244 400 € (520 000 l x 470 €/1 000 l). Les charges d’alimentation sont de 45 292 €. Leur différence estime la marge alimentaire du Gaec à 199 104 €.

Ces calculs de la marge alimentaire et des charges qu’elle doit couvrir mettent en évidence un manque de 10 452 €. Dès lors, quelle stratégie adopter ? Pas de solution miracle, cela dépendra de la situation de votre élevage et de vos marges de manœuvre.

Renforcer sa stratégie

De son côté, le Gaec mise sur le maintien voire l’augmentation du volume produit pour conserver le même niveau de chiffres d’affaires lait tout en renforçant le pâturage. « Maintenir le volume de lait c’est le premier garde-fou », explique Jean-Philippe Goron. « Et chercher l’herbe au maximum pour arrêter le tourteau mais en gardant la base maïs, résume le conseiller. Mais attention au surcoût de carburant et au temps de travail supplémentaire. »

Fiche élevage

• 2 associés

• 69 VL à 7 359 l

• 520 000 l de lait vendus

• 84 ha dont 40 ha de prairies naturelles, 24 ha de prairies multiespèces, 10 ha de maïs épi, 5,5 ha de maïs ensilage et 4,5 ha de méteil

• 100 % autonomes en fourrage

• 250 g de concentré VL/l lait

Les plus lus

Éliane Riou. « Dans notre nouvelle TPA 2x16, nos mettons 1h15 pour traire 140 vaches à deux, hors lavage. Une traite rapide et fluide, sans effort physique, c’est 100 % de plaisir ! »
« Dans une salle de traite, ce sont les détails qui font toute la différence »
Au Gaec de Kermouster, dans le Finistère, les associés ont mûri leur projet pour limiter les efforts physiques à la traite grâce…
Olivier et Béatrice Piron. « Nous privilégions un système très simple avec peu de vaches, pour rester efficaces tout en veillant à l'aspect travail. »
« Avec nos 49 vaches laitières, prévention rime avec efficacité économique »
L’EARL Les chapelles, en Ille-et-Vilaine, se distingue avec un système intensif mêlant maïs toute l’année et herbe pâturée.…
Le choix de griffes plus légères et de tuyaux en silicone soulage les bras et les épaules.
« Rénover la salle de traite pour tenir jusqu’à la retraite ! »
Dans le Finistère, le Gaec du Bois Noir a agrandi et rééquipé sa salle de traite, en vue de réduire la durée et la pénibilité de…
Prix du lait : Sodiaal abandonne son prix B
À partir du 1er avril, le prix B disparaît chez Sodiaal. Un « prix unique » sera mis en place pour l’ensemble de la…
Alexis, 28 ans, et Cyril, 32 ans, avec leur père Didier Magnière, 61 ans. « Nous partageons une vraie passion pour la race Simmental et n’aimons pas trop faire du tracteur. »
« Nous avons remis à plat tout notre système de production laitier pour devenir autonomes »
En Côte-d’Or, le Gaec Magniere a repensé totalement son assolement et ses rotations. Il est devenu complètement autonome en…
Le Casdar Ergotraite inclut une analyse biomécanique des mouvements par « motion capture ».
Traite : des hauteurs de quais trop souvent inadéquates
La hauteur des planchers mammaires à la traite a un impact important sur la posture du trayeur et le risque de troubles musculo-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière