Aller au contenu principal

« Nous voulons concilier temps pour la famille et revenu »

Au Gaec Aron et Chère, en Loire-Atlantique, les trois associés ont mis le cap sur une stratégie d’investissement prudente mais efficace, et la mise en place d’un système simple.

Il est 16 h 30, Gaëlle et son frère Philippe vont chercher les vaches dans un paddock situé de l’autre côté de la route. Ce soir, ils assurent la traite et les soins aux veaux. Avec une 2x8 double équipement et sortie rapide, il faut compter deux heures hors lavage pour traire une centaine de vaches. De son côté, Olivier Plantard, le mari de Gaëlle, est parti andainer 6 hectares de dactyle. « Ici, tout le monde trait. Nous aimons tous ça », souligne Gaëlle Plantard. Philippe Marchand confirme, tout en ajoutant « surtout quand tout se passe bien ». C’est d’ailleurs généralement le cas. La rigueur dans la préparation des mamelles y est pour quelque chose. « Nous faisons systématiquement un prémoussage. Puis nous essuyons les trayons avec du papier. Nous faisons un post-trempage avec un produit iodé à effet barrière. » Les comptages cellulaires tournent autour de 100 000 cellules par millilitre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les élevage réunionnais comptent en moyenne 49 vaches, principalement des prim’Holstein mais également des brunes des Alpes et des montbéliardes.
À La Réunion, une aide de 100 000 euros par exploitation pour augmenter la production locale
La coopérative Sicalait veut moderniser les élevages de l’île et produire plus de lait localement.
Une vache saine, ne présentant ni mammite clinique ni subclinique, ne pourra plus recevoir d’antibiotiques au tarissement.
Tarissement : la réglementation se durcit sur l’usage des antibiotiques
Depuis le 28 janvier 2022, il n’est plus autorisé de traiter préventivement les vaches saines au tarissement avec un médicament…
Le prix du lait standard conventionnel payé aux producteurs a augmenté de 21% sur les six derniers mois de l'année.
Prix du lait : les coopératives visent 500 €/1000 litres
Lors de sa conférence de presse de rentrée, les coopératives membres de la Coopération laitière ont assuré vouloir augmenter…
La ferme de Grignon a baissé de 800 g par vache et par jour le tourteau de colza 35 et a pu éviter d'acheter un camion de 30 tonnes de tourteau de colza tanné ce printemps.
« Nous avons limité l'explosion du coût alimentaire sur l’atelier vaches laitières »
Quentin Bulcke, responsable de la ferme expérimentale de Grignon, témoigne des actions ayant permis d'économiser du tourteau de…
La brique de lait Merci! est depuis juillet à 0,92 €/l, avec un prix primes comprises garanti aux éleveurs de 480 €/1000 l pour un lait en non-OGM, avec du pâturage.
Prix du lait : l’OP Saint-Père exaspérée par Les Mousquetaires
Alors qu’Intermarché (Les Mousquetaires) se targue d’accepter des hausses de tarifs sur les produits laitiers, l’organisation de…
Les trois associés du Gaec de l'Uvry, Pierre et Benoît Vallance, Jean-Pierre Barbier, et Mickaël leur apprenti (à gauche). « Nous privilégions des fourrages avec des récoltes au printemps pour sécuriser les stocks. »
« Nous recherchons l’autonomie… mais à l’échelle locale »
Au Gaec de l’Uvry, en Meurthe-et-Moselle, la recherche d’autonomie est un objectif en soi. Mais plutôt que de miser sur les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière