Aller au contenu principal

« Même Pas Peur ! », un film qui fera du bien aux éleveurs laitiers

Un film suivi de soirées débat dans toute la France pour créer une dynamique autour de la production laitière.
© T. Hetreau

Booster l’installation en lait, mettre en avant toute la noblesse du métier d’éleveur et recréer une dynamique positive autour de la production laitière. C’est toute l’ambition du film documentaire que le Centre d’élevage de Poisy et le BTPL commenceront à tourner ce printemps. Le film devrait sortir à l’automne 2018 ; il sera projeté dans toute la France et suivi de soirées débat. « Nous voulons montrer des éleveurs impliqués dans leur métier, certes avec des incertitudes mais aussi avec des valeurs qui donnent du sens à leur travail », argumentent Thierry Hétreau et Hervé Morainville. Une bonne gestion est indispensable aujourd’hui : le film montrera aussi que le projet d’installation doit être pensé à long terme et intégré à une économie de filière qui va du local au mondial. Et surtout, « il veut donner envie au travers de quelques scènes où tous les éleveurs se reconnaîtront comme arriver dans le silence du matin, contempler des silos bien remplis, vivre la naissance d’une génisse, sortir les vaches au printemps pour la première fois… »

Alors, si vous en avez assez de voir les élevages régulièrement attaqués dans les médias, des reportages à charge qui ne sont pas le reflet de la réalité, le BTPL et le Centre d’élevage de Poisy vous offrent la possibilité d’agir en soutenant financièrement ce projet. Pour cela, connectez-vous rapidement sur le site www.kisskissbankbank.com sur le projet MêmePasPeur‎ le film. Vous aurez tous les détails, le pourquoi, le comment, les contreparties proposées. Les réalisateurs attendent aussi vos idées, et qui sait, votre ferme sera peut-être intégrée au film documentaire.

 

Lire aussi « Même pas peur d’être éleveur », le film qui redonne le sourire

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Amédée Perrein, gérant de la société Silphie France. « La silphie améliore l’autonomie en protéines. Elle peut être distribuée à des vaches laitières à hauteur de 30 %. » © Silphie France
La silphie, une pérenne remise au goût du jour
Avec plus de 3 000 hectares implantés en France 2021, la surface en silphie a été multipliée par trois par rapport à 2020. Après…
Le kernza est loin d'avoir livré tous ses secrets.  © O. Duchene
Le kernza, une graminée pérenne
Encore très peu connu, le kernza est une plante multiusage : fourrage, grain, agronomique, voire énergétique.
Damien Lacombe, président de Sodiaal
Sodiaal: un résultat courant 2020 tout juste à l’équilibre
La coopérative laitière annonce en 2020 un résultat courant consolidé à 1,3 millions d’euros, et un Ebitda au même niveau qu’en…
Le moha est plutôt destiné à la fauche. Ici, une variété tardive, pour optimiser la valeur alimentaire.  © Cérience
Le moha, pour produire en peu de temps
Plus utilisé que le millet perlé, le moha est réputé monocoupe. Il est pourtant capable de repousser et d'offrir une deuxième…
En dehors de la période hivernale, les veaux devront obligatoirement à partir de six semaines, avoir accès à une aire extérieure et/ou pouvoir pâturer.  © F. Mechekour
Le nouveau règlement européen bio se précise
Le règlement européen s’appliquera au 1er janvier 2022. Les changements les plus importants concernent les bâtiments.
Bcel Ouest, Evolution, GDS Bretagne et Copavenir fusionnent
Annoncée cet automne, la fusion entre Evolution, Bcel Ouest, GDS Bretagne et Copavenir sera effective à compter du 1 er…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière