Aller au contenu principal

Le prix du lait bio se redresse au quatrième trimestre 2022

Plusieurs laiteries ont annoncé un prix du lait bio en hausse sur la fin de l’année. Dans certains cas, cela permet d’atteindre un prix de base moyen annuel comparable à 2021.

La légère érosion du prix du lait sur le premier semestre 2022 (par rapport au premier semestre 2021) est stoppée.
La légère érosion du prix du lait sur le premier semestre 2022 (par rapport au premier semestre 2021) est stoppée.
© C. Pruilh

Pour le quatrième trimestre 2022, Sodiaal a annoncé une hausse de 30 euros par rapport au 4e trimestre 2021 (520 €/1000 l en octobre et novembre et 510 € en décembre). « Il y a des déconversions ; il faut enrayer cette tendance. Pour continuer à soutenir le prix du lait bio, il faut absolument faire passer des hausses de tarif aux produits laitiers bio. Jusque-là, peu de hausses ont été obtenues », pointe Damien Lacombe, président de la coopérative. Le prix au 3e trimestre était de 453 euros en juillet, 473 euros en août et 503 euros en septembre, après la fin du dispositif Sodiaal qui amputait en partie le prix du lait bio.

Agrial rehausse de 5 euros par 1000 litres le prix de base du 4e trimestre. Cela donne 497 euros en octobre et 487 euros en novembre et décembre. Le prix moyen 2022 sera de près de 467 euros, contre 470,5 euros en 2021.

Du côté des privés, les négociations entre six laiteries du Grand Ouest et l’OP transversale Lait bio Seine et Loire (480 fermes bio du Nord-Ouest) ont permis de faire évoluer le prix. « Nous demandions bien plus que ce qui est annoncé par les laiteries : + 70 euros par 1 000 litres, dont 30 euros pour faire face à la sécheresse et de 40 euros pour faire face à l’inflation. Nous continuons de défendre la prise en compte de l’indicateur prix de revient moyen du Cniel (529 €/1 000 l pour des clôtures au 31 mars 2021) », précise l’OP.

Prix moyen annuel d’environ 469 euros pour Lactalis

Au final, cela donne pour Lactalis +15 euros les 1000 litres sur le quatrième trimestre. « Pour l’année 2022, le niveau de prix de base est similaire à celui de 2021 : environ 469 euros les 1000 litres », indique Ivan Sachet, animateur de l’OP. Même tendance avec la Sill, qui affiche +10 euros lui permettant de pratiquer un prix moyen 2022 de même ordre que 2021 (environ 469 €).

Jusqu’à 506 euros sur 2022 pour Bel

Laiterie Saint-Père fait mieux, avec un + 23,3 euros sur le second semestre à 513,3 euros les 1000 litres, ce qui permet de revaloriser le prix de base moyen annuel de 11,66 euros par rapport à 2021, à près de 481 euros. Pour Montsûrs, la laiterie a annoncé une hausse de 3 euros, pour aboutir à une moyenne 2022 légèrement au-dessus de 2021 à environ 480 euros les 1000 litres.

Bel a annoncé une hausse pour aboutir à 535 euros les 1000 litres sur le 4e trimestre, soit 506 euros en moyenne 2022.

Les contrats en équitable ont le plus de mal à rehausser le prix. « Danone applique au minimum son contrat avec un +10 euros au 4e trimestre (environ 500 €/1000 l), ce qui fera une moyenne annuelle à près de 494 euros (+2,4 €/2021). Les discussions sont toujours en cours avec Olga », commente Ivan Sachet.

Les plus lus

Éliane Riou. « Dans notre nouvelle TPA 2x16, nos mettons 1h15 pour traire 140 vaches à deux, hors lavage. Une traite rapide et fluide, sans effort physique, c’est 100 % de plaisir ! »
« Dans une salle de traite, ce sont les détails qui font toute la différence »
Au Gaec de Kermouster, dans le Finistère, les associés ont mûri leur projet pour limiter les efforts physiques à la traite grâce…
Olivier et Béatrice Piron. « Nous privilégions un système très simple avec peu de vaches, pour rester efficaces tout en veillant à l'aspect travail. »
« Avec nos 49 vaches laitières, prévention rime avec efficacité économique »
L’EARL Les chapelles, en Ille-et-Vilaine, se distingue avec un système intensif mêlant maïs toute l’année et herbe pâturée.…
Le choix de griffes plus légères et de tuyaux en silicone soulage les bras et les épaules.
« Rénover la salle de traite pour tenir jusqu’à la retraite ! »
Dans le Finistère, le Gaec du Bois Noir a agrandi et rééquipé sa salle de traite, en vue de réduire la durée et la pénibilité de…
Prix du lait : Sodiaal abandonne son prix B
À partir du 1er avril, le prix B disparaît chez Sodiaal. Un « prix unique » sera mis en place pour l’ensemble de la…
Alexis, 28 ans, et Cyril, 32 ans, avec leur père Didier Magnière, 61 ans. « Nous partageons une vraie passion pour la race Simmental et n’aimons pas trop faire du tracteur. »
« Nous avons remis à plat tout notre système de production laitier pour devenir autonomes »
En Côte-d’Or, le Gaec Magniere a repensé totalement son assolement et ses rotations. Il est devenu complètement autonome en…
Le Casdar Ergotraite inclut une analyse biomécanique des mouvements par « motion capture ».
Traite : des hauteurs de quais trop souvent inadéquates
La hauteur des planchers mammaires à la traite a un impact important sur la posture du trayeur et le risque de troubles musculo-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière