Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

La cotation de la poudre de lait poursuit sa montée

Globalement, la collecte des grands exportateurs reste peu dynamique.    © J. Chabanne
Globalement, la collecte des grands exportateurs reste peu dynamique.
© J. Chabanne

Après un mois d'octobre relativement stable autour de 2 350 €/t, la cotation française de la poudre de lait écrémé entame une douce montée à 2 430 €/t à la mi-novembre. Selon Atla et le cabinet de conseil INTL FCStone, la demande est bonne. Et la cotation devrait atteindre 2 500 € en cette fin d'année, selon Atla. « Il s'agit de prix pour des contrats à échéance à trois à six mois. Ainsi, l'amélioration des cotations se traduira sur le prix du lait des coopératives du nord de l'Europe d'ici quelques mois », indiquait Gérard Calbrix, économiste à Atla.

Collecte mondiale en légère hausse

La collecte des cinq principales zones exportatrices mondiales a progressé de + 0,6 % en septembre dernier, et « cette tendance devrait se poursuivre jusqu’à la fin de l’année », estime l’Institut de l’élevage. L’Union européenne est à environ +1 % sur août-septembre par rapport aux mêmes mois 2018. Les États-Unis ont retrouvé une collecte dynamique à +1,3 % en septembre, grâce à la remontée du prix du lait. L’Argentine est en progression. La collecte néozélandaise a baissé en août à cause du climat frais peu favorable à la pousse de l’herbe, et devrait repartir le mois suivant. Ceci dit, à moyen terme, la progression de la collecte pourrait être stoppée à cause de la nouvelle règlementation environnementale : pas d’autorisation d’agrandissements de troupeau et investissements pour stocker et traiter les effluents. « Le gouvernement cherche un moyen de réduire le cheptel ; l'objectif est de reconquérir l'image "verte" de la Nouvelle-Zélande », ajoute Gérard Calbrix, d'Atla.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Sébastien (au centre) et Quentin Brousse. « Les bonnes années, nous engrangeons, les mauvaises, nous gérons. » © B. Griffoul
« Nous visons une rémunération constante et correcte »
Sébastien et Quentin Brousse, dans la Creuse, ont saturé l’outil laitier et développent un atelier allaitant complémentaire, tout…
 © C. Pruilh
Avez-vous dû décapitaliser à cause des aléas climatiques ?
Printemps froid, été chaud et sec... Quelles conséquences ont les mauvaises conditions météo chez vous ? Avez-vous dû aller jusqu…
Les associés ont réfléchi ensemble de très longues heures sur leur projet, afin de définir le plan. © C. Julien
Prendre le temps de penser chaque détail de son futur bâtiment
Le projet de nouvelle stabulation des associés du Gaec Honoré prend forme. Le permis de construire a été obtenu, le choix des…
Loïc Adam, vice-président de l'association France OP Lait © L. Adam
« France OP Lait doit intégrer pleinement la filière laitière »
Loïc Adam, vice-président de l'association France OP Lait, affiche deux ambitions fortes : participer aux travaux du Cniel et…
Le film « Les vétos » raconte le beau mais difficile métier de vétérinaire de campagne
Portail réussir
« Les vétos » est sorti en salle le 1er janvier. Le film raconte le quotidien des vétérinaires en bottes dans les élevages. Comme…
Heleen Lansink-Marissen, éleveuse de 85 laitières, aux Pays-Bas. © DR
« Communiquer sur mon métier auprès du grand public est devenu mon second job »

« Les consommateurs ont beaucoup d’a priori sur l’agriculture et l’élevage, mais ils ignorent souvent…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière