Aller au contenu principal

Ejendu, la viande bretonne bien calibrée

Valoriser les veaux croisés issus du troupeau laitier et capter le marché de la restauration collective : tel est le double objectif assigné à la nouvelle filière bretonne de viande bovine, Ejendu.

Des animaux croisés Prim’Holstein x Limousin lors des essais à la ferme expérimentale de Mauron. Ils ont atteint un poids moyen carcasse de 307 kg à 15,8 mois et un rendement carcasse de 53,6 %. © Interbev Bretagne
Des animaux croisés Prim’Holstein x Limousin lors des essais à la ferme expérimentale de Mauron. Ils ont atteint un poids moyen carcasse de 307 kg à 15,8 mois et un rendement carcasse de 53,6 %.
© Interbev Bretagne

Après cinq ans d’essais et de structuration, une nouvelle filière d’engraissement de génisses et bœufs potentiellement issus d’une mère prim’holstein et d’un taureau limousin ou angus est en train de prendre son envol en Bretagne. Cette filière, qui se nomme Ejendu, est née de la volonté des acteurs régionaux d'amont et d'aval, réunis au sein de l’interprofession bovine (Interbev Bretagne), de valoriser l’important vivier de veaux laitiers croisés qui naissent dans la région. Il s’agit aussi de capter un segment de marché - la restauration hors domicile tout particulièrement -, qui affectionne les carcasses légères (300 kg) et homogènes, afin de pouvoir servir des portions calibrées. Un secteur qui s’approvisionne très souvent à l’étranger faute de pouvoir trouver ce produit en France dans une filière structurée.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le tournesol se montre moins souple qu’un maïs pour une récolte au stade optimal. Ici, le stade apparaît un peu dépassé. Seuls les deux premiers étages foliaires devraient être sénescents.
L’ensilage de tournesol en élevage laitier, un essai qui reste à transformer
La coopérative Agrial a testé l’ensilage de tournesol aux niveaux agronomique et zootechnique. Le premier bilan conclut à une…
La contractualisation de la viande issue du cheptel laitier, c’est maintenant
À compter du 1er janvier 2023, la contractualisation voulue par la loi Egalim 2 devient obligatoire pour les vaches de…
Dans le Grand Ouest, 46 % des exploitations étaient en situation critique en 2021 !
Les trésoreries des exploitations laitières du Grand Ouest sont préoccupantes
L’Observatoire de l’endettement et des trésoreries montre une situation 2021 meilleure que 2020 en moyenne pour les éleveurs…
Le prix du lait en Europe monte encore en septembre
Le prix du lait en Europe monte encore en septembre
Malgré la baisse des cotations laitières, le prix du lait continue de progresser légèrement dans certaines laiteries. Les prix…
La protection des races menacées reste au programme des MAEC pour la PAC 2023-2027, comme la  froment du Léon.
Pac : Ne pas louper les MAEC !
Si vous avez peu d’efforts à fournir pour entrer dans une MAEC, il serait dommage de passer à côté. Les éleveurs bio auront…
Danone propose aux éleveurs des volumes de lait supplémentaires à produire, mais peine à augmenter suffisamment le prix.
En Normandie, Danone revalorise le prix du lait
Face à un prix calculé par la formule contractuelle trop bas par rapport à l’inflation des coûts en élevage, Danone a revalorisé…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière