Aller au contenu principal

C’est qui le patron atteint des records

Pour le lait UHT et le beurre bio, la marque C’est qui le patron (CQLP) se hisse en tête des ventes en hyper et supermarchés.

C’est tout un symbole, cette place de numéro un, sur une période de douze mois (à P06 2021), hors marques de distributeur (MDD) et promotions. Le lait UHT conventionnel C’est qui le patron (CQLP) dépasse en volume et en valeur le Lactel et le Grandlait. Le beurre bio dépasse en volume et en valeur le Président bio et le Grand Fermage bio, sur deux références : doux et demi-sel.

« Ces résultats ont été atteints alors que les produits sont dans seulement 54 % des magasins HMSM (hyper et supermarchés) pour le beurre doux et 32 % pour le demi-sel à fin décembre 2021. Le potentiel est donc encore très grand et le soutien aux producteurs peut s’accentuer encore dans les prochaines semaines », pointe Nicolas Chabanne, fondateur de la marque.

Vers des hausses de tarif ?

Vendu à 2,94 €, ce beurre rémunère au moins 466 €/1 000 l les producteurs, sur les volumes vendus. Suite à un vote des sociétaires, tous les bénéfices 2021 de CQLP sont reversés à des producteurs principalement, aux personnels soignants et à des personnes en difficulté. De plus, quelque 3,2 millions d’euros ont également été versés aux producteurs en conversion bio grâce à 15 centimes d’euros reversés par plaquette de beurre bio.

« Il n’y a pas d’évolution de tarifs prévue. Cela reste exceptionnel et c’est toujours le résultat d’un vote collectif de la coopérative de consommateurs. Une telle décision est délicate, car une hausse de tarif peut entraîner une baisse des volumes achetés. Mais nous surveillons les coûts côté producteurs », assure Nicolas Chabanne.

Interviewé sur BFM business, il indique que les éleveurs dont 100 % du lait produit est payé en CQLP ont assuré à la marque qu’ils peuvent amortir l’inflation des matières premières si elle ne dure pas longtemps. « Mais il y a un vrai problème pour les éleveurs qui n’ont qu’une partie des volumes payés en équitable. Pour le consommateur, une solution simple pour couvrir l’inflation des charges côté producteurs est d’acheter massivement des produits équitables - et il existe d’autres marques que CQLP en équitable », conclut Nicolas Chabanne.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Guerre en Ukraine : La hausse des charges des exploitations laitières pourrait atteindre plus de 60 euros pour 1 000 litres en moyenne
Guerre en Ukraine : La hausse des charges des exploitations laitières pourrait atteindre plus de 60 euros pour 1 000 litres en moyenne
La flambée des prix des concentrés, des engrais ainsi que de l’énergie pourraitentraîner une hausse des charges allant, pour une…
Le prix des vaches laitières de réforme monte, mais pas le nombre d'abattages
Le prix des vaches laitières de réforme monte, mais pas le nombre d'abattages
Jusque début avril, les éleveurs de vaches laitières ont préféré retenir des vaches pour profiter de la hausse du prix du lait et…
Intensif et très autonome, c’est possible
Intensif et très autonome, c’est possible
Comment viser l’autonomie protéique tout en conciliant une productivité par vache élevée ? Retrouvez dans ce dossier des élevages…
Le prix du lait bio rejoint celui du lait conventionnel
Le prix du lait bio rejoint celui du lait conventionnel
Ce printemps, le prix du lait bio moyen tourne autour de 400 € les mille litres, comme le prix du lait conventionnel. Avec…
Prairie de 12 ans en janvier 2022.
« Je donne une seconde chance à mes prairies pour les faire vieillir »
Dans la Sarthe, Benoit Drouin cherche à maximiser le rendement de ses prairies tout en les faisant vieillir. Il a apporté son…
Mathilde Tirole et Julien Maire avec leur cédant, Christian Jeannerot. « Même si nous ne sommes pas complètement autonomes, la citerne permet une belle économie sur la facture d’eau. »
« Nous récupérons l’eau des toitures pour l’abreuvement »
Le Gaec des Fermes voisines, dans le Doubs, dispose d’une citerne de récupération d’eau de pluie en béton pour alimenter les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière