Aller au contenu principal
Font Size

Laiterie : bon bilan pour la gamme Les éleveurs vous disent MERCI ! 

Issu d’un projet co-construit par Intermarché et les éleveurs partenaires de la laiterie Saint-Père d’Agromousquetaires (44), le lait « Les éleveurs vous disent MERCI ! » rencontre un beau succès.

Après le lait, la crème fraîche et le beurre doux, du beurre demi-sel «Les éleveurs vous disent MERCI!» sera commercialisé en mars.
© Intermarché

Plus de 19 millions de litres ont été vendus en 11 mois, contre cinq millions envisagés lors de son lancement en février 2018. La brique de lait demi-écrémé est vendue 0,88 €, 0,44 € est reversé aux éleveurs membres de l’OP de la Laiterie Saint-Père qui sont désormais 180 contre 136 au départ. « Avec une rémunération de 440 € les 1000 l et une contractualisation sur cinq ans, il s’agit du lait citoyen qui rémunère le mieux les éleveurs, hormis les laits bio, AOC et AOP et les laits spécifiques, affirme Intermarché. Il traduit l’engagement Producteurs et Commerçants d’Agromousquetaires et d’Intermarché aux côtés de leurs éleveurs partenaires. »

Une rémunération de 440 € pour 1000 litres

Sur l’année, 1 512 841 € ont été reversés aux éleveurs, soit une prime moyenne de 8400 € par exploitation. « Ce surcroît de valeur permet aussi de promouvoir des pratiques plus saines et durables, notamment autour du lait pâturé et du bien-être animal », souligne Valéry Cheneau, éleveur à Saint-Père-en-Retz en Loire-Atlantique. La gamme de produits « Les éleveurs vous disent MERCI ! » est peu à peu étendue. Après le beurre doux, lancé en juillet 2018 et vendu à plus de 500 000 unités, puis la crème fraîche en octobre, dont près de 200 000 pots ont été commercialisés, du beurre demi-sel est disponible depuis le 2 février 2019. Et face au bilan positif sur le lait, une première déclinaison verra le jour avec des œufs « Les éleveurs vous disent MERCI ! » commercialisés dès mars dans tous les magasins Intermarché. « Le succès de cette initiative montre qu’il existe une réelle prise de conscience des consommateurs, déclare Thierry Cotillard, président d’Intermarché. En tant que distributeur, nous devons proposer des produits en adéquation avec ces nouvelles attentes citoyennes. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le projet prévoit la construction sur le site de Houlbec-Cocherel d’une nouvelle stabulation en logettes pour 234 vaches laitières, en complément de celle existante pour 400 vaches.© DR
Un projet de 634 vaches dans l’Eure suspendu à la décision du Préfet
Pourra-t-il se faire ou pas ? Le projet d’une ferme de 634 vaches fait du bruit en Normandie. Le Préfet réclame quatre nouvelles…
 © D. Briand
Une astuce pour remplir les boudins de lestage
Dans l’Orne, Yoan Gallot, fils d’agricultrice, a créé une astuce pour faciliter le remplissage des boudins de lestage qui…
Vincent Battut. « Nous sommes passés récemment de 80 à 130 hectares. Donc, nous prévoyons d’augmenter le cheptel jusqu’à 110 vaches pour produire près d’un million de litres. » © Gaec Battut
« Je cherche à valoriser au mieux les effluents »
Vincent Battut, en Gaec avec sa mère dans le Puy-de-Dôme, élève 90 vaches sur 130 ha de prairie naturelle et produit 700 000…
Quentin Velut avec Galaxie élue « Vache de l’année 2019 ». Âgée de 8 ans, elle a produit plus de 82 000 kg de lait en six lactations (44,1 de TB, 34,1 de TP) et sans cellules (46 000) et vient de revêler. © E. Bignon
Quentin Velut sait faire vieillir ses vaches
L’EARL du Petit Ramard, dans le Rhône, s’est fait remarquer en décrochant le prix du meilleur éleveur Prim’Holstein et de la…
Covid-19 : 48 millions de litres de lait non produits en avril
Près de 40% des élevages laitiers ont réduit leur production en avril. Tous bénéficieront de l’aide de 320 €/1000 l prévu par le…
Rozenn et Gilles Héluard. « Nous essayons de valoriser au maximum les effluents pour limiter les achats d’engrais minéraux. » © Gaec Héluard
Au Gaec Héluard, les effluents couvrent la moitié des besoins en azote
Dans le Morbihan, Rozenn et Gilles Héluard valorisent au mieux les engrais organiques pour réduire la facture des engrais…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière