Aller au contenu principal

Bio : La baisse de la consommation de produits laitiers se poursuit

ventes de produits laitiers bio en 2020 par rapport à 2019
© Réussir

En grande distribution, les ventes de produits bio (laitiers et non laitiers) ont reculé de 6,6 % au 1er trimestre 2022, par rapport au 1er trimestre 2021, soit bien plus que la baisse des ventes des produits non bio (-1,6 %), selon l’institut IRI.

En 2021, les produits laitiers ont tous connu un recul de leurs ventes comparé à 2020. En parallèle, les prix au litre ou au kilo ont été relativement stables, le prix du beurre ayant même baissé (-2,1 %).

Si une des causes de la baisse des ventes des produits bio est l’arbitrage des consommateurs vers les prix les plus bas, ce n’est donc pas la seule. D’autres offres de qualité (pâturage, recette « sans »…) et surtout l’essor du « local », concurrencent le bio.

Importants moyens de communication à venir

Les filières laitières bio ont pourtant développé des démarches avec des engagements allant au-delà de la réglementation européenne (Biolait, Bio et engagé de Lactel, Le Bio pré de vous de Sodiaal, etc.). Des plans de communication importants se préparent, au niveau de l’interprofession, mais aussi des initiatives privées. Il est temps de renouer avec le consommateur et de le réassurer. Comme ce que semblent réussir les Allemands.

Les plus lus

 Chauffeur-Ramasseur de lait
Lactalis veut réduire sa collecte de lait en France

La dernière médiation avec l’Unell le laissait présager, Lactalis l’a officialisé lors de la présentation de ses résultats…

Anne et Jean-Marc Le Vourc’h, éleveurs
« En produisant moins de lait, nous avons amélioré notre marge brute de 100 €/1 000 l en un an »
Dans le Finistère, depuis qu’ils ont désintensifié leur système, Anne et Jean-Marc le Vourc’h ont amélioré tous les indicateurs…
Guillaume Dousset, éleveur à Frossay en Loire-Atlantique
« Nos bœufs prim’Holstein croisés hereford sont finis un an avant nos autres bœufs »

En Loire-Atlantique, les parcelles de marais de Guillaume et Maxime Dousset sont valorisées avec des bœufs croisés prim’…

Soins vétérinaires : « Nous avons opté pour un forfait de 37 euros par vêlage pour le suivi de nos vaches »

Certains éleveurs contractualisent les soins de leur troupeau avec leur vétérinaire. Le forfait permet un suivi régulier des…

Franck Bonraisin, associé du Gaec La Morice
« Nous avons gagné 10 €/1 000 l grâce à une vraie stratégie de renouvellement »

Depuis deux ans, le Gaec La Morice utilise le génotypage et la semence sexée pour limiter le nombre de génisses de…

Après maïs, il est conseillé de semer dense (15 kg/ha de ray-grass pur, 13 kg/ha de ray-grass + 5 à 13 kg/ha de trèfle, 13 kg/ha de ray-grass + 8 à 10 kg/ha de vesce, ...
Quel couvert semer après un maïs ?

Très présents dans la nouvelle PAC, les couverts ont des atouts agronomiques, environnementaux et pour l’alimentation des…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière