Aller au contenu principal

AOP cantal et laguiole : Le respect des cahiers des charges révélé par l'analyse du lait de tank

Prédire la composition de la ration des vaches et vérifier le respect des pratiques des cahiers de charges des fromages AOP à partir des spectres MIR des laits de tank, c’est désormais possible.

 © B. Griffoul
© B. Griffoul

Une étude récente pilotée par l’Inra(1) et menée à une échelle pilote dans le Cantal et le Nord-Aveyron a montré que l’on peut authentifier indirectement l’alimentation des vaches à partir du spectre dans le moyen infrarouge (MIR) du lait de tank. La spectrométrie MIR est utilisée depuis longtemps en routine dans les laboratoires d'analyse du lait pour déterminer les différents éléments liés au paiement du lait. Les chercheurs ont mis à l’épreuve les cahiers des charges des AOP fromagères cantal et laguiole. En croisant les analyses des spectres MIR de 7 600 laits de tank (AOP et non AOP) et les enquêtes relatives à l’alimentation des troupeaux issus de 1 355 fermes, ils ont établi des modèles statistiques et des équations qui ont abouti à des indicateurs d’authentification.

La démarche nécessite un bilan annuel par ferme

« Le modèle que nous avons mis en place se montre insatisfaisant quand les critères du cahier des charges sont pris un à un. Par contre, il se révèle performant si l’on considère le respect global du cahier des charges en prenant en compte l’ensemble des critères », détaille Mauro Coppa, de l’Inra, qui estime que la qualité du modèle est suffisante pour cibler les contrôles en élevages. « Les prédictions et discriminations établies sont utilisables pour fournir des indicateurs qui permettront à la fois de faciliter l’accompagnement des éleveurs dans l’application des cahiers des charges et d’apporter de la transparence aux consommateurs. »

Reste à savoir si d’autres filières AOP seront intéressées pour développer un tel outil. Y verront-elles un moyen pour renforcer leur image et prouver qu’elles travaillent bien, ou plutôt un mode de surveillance des producteurs à distance ?  

(1) Avec le pôle fromager AOP Massif central, Cantal Conseil élevage, Agrolab’s, Cniel.

Les plus lus

Eleveur veau moins de quinze jours niche individuelle
Veaux laitiers : « Je ne connais ni les diarrhées ni les problèmes pulmonaires »

À la SCEA des vertes prairies, en Seine-Maritime, Nicolas Banville concentre ses efforts sur la préparation au vêlage et la…

Pièce de monnaie
Prix du lait : Sodiaal payera 485 €/1 000 l pour 2023 en conventionnel

En conférence de presse le 4 avril, Damien Lacombe, président de Sodiaal, a annoncé 14,4€/1000 litres de ristournes pour les…

Éleveuse veaux pouponnière
« J’utilise zéro antibiotique pour élever mes veaux laitiers »

Dans les Côtes-d’Armor, le Gaec Restquelen enregistre 3,3 % de mortalité périnatale sur les quatorze derniers mois. Les…

Yohann Barbe, président de la FNPL élu le 8 avril 2024
Yohann Barbe, nouveau président de la FNPL : « Nous ne devons plus perdre ni litre de lait, ni actif pour le produire »

Yohann Barbe, éleveur dans les Vosges, a été élu président de la FNPL le 9 avril. Il livre sa feuille de route à Réussir Lait…

récolte de sainfoin
Le sainfoin, une légumineuse fourragère pas comme les autres

Cousin de la luzerne, le sainfoin est une légumineuse non météorisante qui aime les sols calcaires et séchants. Riche en…

concours inter race Space 2023
Concours vaches laitières : une nouvelle catégorie fait son apparition pour toutes les races

Pour les organismes de sélection français, il s’agit avant tout d’intéresser le grand public au concours de génétique bovine…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière