Aller au contenu principal

AOP cantal et laguiole : Le respect des cahiers des charges révélé par l'analyse du lait de tank

Prédire la composition de la ration des vaches et vérifier le respect des pratiques des cahiers de charges des fromages AOP à partir des spectres MIR des laits de tank, c’est désormais possible.

 © B. Griffoul
© B. Griffoul

Une étude récente pilotée par l’Inra(1) et menée à une échelle pilote dans le Cantal et le Nord-Aveyron a montré que l’on peut authentifier indirectement l’alimentation des vaches à partir du spectre dans le moyen infrarouge (MIR) du lait de tank. La spectrométrie MIR est utilisée depuis longtemps en routine dans les laboratoires d'analyse du lait pour déterminer les différents éléments liés au paiement du lait. Les chercheurs ont mis à l’épreuve les cahiers des charges des AOP fromagères cantal et laguiole. En croisant les analyses des spectres MIR de 7 600 laits de tank (AOP et non AOP) et les enquêtes relatives à l’alimentation des troupeaux issus de 1 355 fermes, ils ont établi des modèles statistiques et des équations qui ont abouti à des indicateurs d’authentification.

La démarche nécessite un bilan annuel par ferme

« Le modèle que nous avons mis en place se montre insatisfaisant quand les critères du cahier des charges sont pris un à un. Par contre, il se révèle performant si l’on considère le respect global du cahier des charges en prenant en compte l’ensemble des critères », détaille Mauro Coppa, de l’Inra, qui estime que la qualité du modèle est suffisante pour cibler les contrôles en élevages. « Les prédictions et discriminations établies sont utilisables pour fournir des indicateurs qui permettront à la fois de faciliter l’accompagnement des éleveurs dans l’application des cahiers des charges et d’apporter de la transparence aux consommateurs. »

Reste à savoir si d’autres filières AOP seront intéressées pour développer un tel outil. Y verront-elles un moyen pour renforcer leur image et prouver qu’elles travaillent bien, ou plutôt un mode de surveillance des producteurs à distance ?  

(1) Avec le pôle fromager AOP Massif central, Cantal Conseil élevage, Agrolab’s, Cniel.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Jérôme et Céline Humbert et leurs trois filles Florine, Alix et Olympe. « Notre vie privée et notre vie professionnelle ne sont pas séparées, et cela nous convient bien. » © A. Conté
Le choix de Céline d’abandonner son métier d’institutrice pour les vaches laitières est payant !
En Meurthe-et-Moselle, Céline et Jérôme Humbert ont réussi à mettre en place un système robotisé qui leur permet de produire à…
Les cours de la poudre de lait écrémé se sont stabilisés à des niveaux élevés ; environ 2500 €/t.  © Regilait
Le prix du lait 2021 sera en hausse

Face à la hausse des charges, l'impatience est palpable. La FNPL rappelle que l'an dernier, les…

Sébastien Bonnevialle et Jordan Logier (à gauche), son salarié et futur associé, qui va s’engager dans un stage parrainage de sept mois tout en menant les démarches d’installation. © B. Griffoul
« Notre élevage laitier peut sortir un deuxième revenu avec la même structure »
Après avoir longtemps exploité seul, Sébastien Bonnevialle, en Haute-Loire, projette de s’associer avec son salarié. Si les…
Florent Charpentier. « J’ai vu rapidement des résultats palpables en gérant mieux les vaches taries. » © F. Charpentier
Vaches taries : « Même des choses simples m’ont permis vite de progresser »
En Meurthe-et-Moselle, Florent Charpentier a adopté de nouvelles pratiques pour ses vaches taries depuis quelques mois, sans gros…
Remise symbolique des primes 2020 aux éleveurs laitiers Merci!  © Agromousquetaires
Les éleveurs laitiers Merci ! ont touché une prime de plus de 1,9 million d'euros
Intermarché et Agromousquetaires ont annoncé avoir versé pour l'année 2020 une prime de 1,8 million d'euros aux 257 éleveurs…
La technologie de Zelp est encore en test dans les centres de recherche de Cargill notamment.  © Zelp
Un "masque" pour réduire les émissions de méthane des vaches
C'est plutôt un licol que Cargill et Zelp développent, avec une technologie d'oxydation du méthane rejeté lors de l'expiration…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière