Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

L’agroalimentaire pèse dans la balance commerciale française

© Bleuenn Carré Chen

Pour le moment, tout va bien. Voilà ce que l’on peut dire du commerce extérieur agroalimentaire français. Agreste, le service statistiques du ministère de l’Agriculture, indique que les résultats de novembre 2017 confirment la reprise déjà observée en août. Le bilan communiqué mi-janvier 2018 reflète une croissance soutenue des exportations sur un an, en hausse de 508 millions d’euros. Un chiffre largement supérieur à la hausse des importations (+ 257 M€).

En novembre, le solde des produits agricoles bruts est devenu excédentaire pour le quatrième mois consécutif, à 27 M€, « grâce à la reprise des exportations de céréales ». Au passage, faisons-nous mousser en rappelant que la France est le 1er exportateur mondial de malt issu d’orge de brasserie. Et si l’on s’intéresse aux produits autres que les céréales, les patates pèsent lourd dans la balance car elles font de la France le 1er pays exportateur mondial de pommes de terre.

Pour les produits transformés, le solde de 823 M€ est en augmentation de 95 M€ d’un mois de novembre sur l’autre, en lien avec la hausse des exportations de sucre et de vin.

Il faut dire que côté vin et sucre, la France est en bonne place. Notre pays est à la fois 2e producteur mondial de vins et 1er producteur européen de sucre de betteraves.

Voir aussi , Les semences, petites pépites pour le commerce extérieur français et La France dans la course agricole et agroalimentaire

Les plus lus

Le Sommet de l’élevage maintenu en 2020, du 7 au 9 octobre
Amélioration en vue sur le front du Covid-19 et bonne nouvelle pour les éleveurs : le Sommet de l’élevage est maintenu en 2020.…
Nuisibles : l'athlète olympique tire sur les corbeaux pour aider les agriculteurs
Les JO 2020 de Tokyo sont reportés à 2021. Le vol pour le Japon n’aura pas lieu cet été. Alors en attendant, c’est dans la Manche…
[Covid-19] « Comment bâtir un système alimentaire résilient ? » - Des étudiants de SupAgro Montpellier répondent dans une vidéo
Comment garantir notre capacité à assurer une alimentation adaptée à nos besoins, même quand surviennent des événements imprévus…
[Covid-19] Le confinement a donné envie aux Français d’élever leurs poules pondeuses
Le confinement a donné aux particuliers possédant un jardin d’élever leurs poules et de manger leurs œufs « maison ». Depuis le…
« L'élevage en danger » : les Safer veulent des parts sociales soumises à régulation du foncier
Relancer notre économie, s’inscrire dans la durabilité et la résilience, garantir notre souveraineté alimentaire. Les Sociétés d’…
[Coronavirus] – Notre top des masques improbables : le ridicule protège contre l’anxiété
Sur Internet, les sujets les plus graves ne connaissent pas de barrières. Depuis deux mois, les masques ont laissé libre cours à…
Publicité