Aller au contenu principal

L’agriculture mongole s’inspire au Sommet de l’élevage

A l’honneur cette année au salon de l’élevage, la Mongolie vient chercher en Auvergne de la technologie pour améliorer son élevage.

La Mongolie est à l’honneur du Sommet de l’élevage cette année à Cournon, en Auvergne. Réussir a rencontré Munkhtur Tsolmon, agriculteur mongole, membre de la délégation dans la yourte installée devant le hall d’accueil du salon.
 

Accords avec Géode sur les moutons

« Depuis dix ans, la Mongolie souhaite développer son agriculture et son élevage et elle vient au salon découvrir la technologie. Le pays importe quelques races françaises comme la Montbéliarde et la Limousine », explique-t-il. En 2019, lors de sa première venue au salon, la Mongolie avait passé un accord avec la coopérative Géode, spécialisée dans la génétique ovine et importé treize moutons. « Cette année la délégation passe un accord avec Géode également et la race Blanche du Massif central qui peut bien s’adapter en Mongolie », explique l’éleveur.

Munkhtur Tsolmon confie aussi avoir passé un accord avec l’organisme de sélection Aubrac, « une race rustique qui peut aussi s’adapter très bien dans le pays ».

On a beaucoup à apprendre de la France

« La Mongolie est un pays qui a besoin de se développer. On a beaucoup à apprendre de la France en termes de technologies. Nous souhaitons chaque année pouvoir venir au salon pour acheter des bêtes et se rendre compte des développements technologiques en Europe », conclut-il.

Vaste pays de 1,5 million de kilomètres carrés, la Mongolie compte 67,3 millions de têtes de bétail (dont 31% d’ovins, 26,5% de caprins, 5% de bovins) pour 3,4 millions d’habitants. 80% du territoire est dédié au pâturage. L’agriculture (constituée à 83% par l’élevage) représente 13% de l’économie du pays et 6% de son PIB.

Les plus lus

Hugo Clément le 16 novembre sur France Inter.
Antibiotiques : comment Dr Toudou et des éleveurs répondent à Hugo Clément sur Twitter
A la suite de l’émission Sur le Front d’Hugo Clément sur l’usage des antibiotiques dans un élevage de lapin, plusieurs voix se…
Julien Revellat, directeur associé du bureau parisien de McKinsey
Comment McKinsey compte influencer l’évolution de l’agriculture française
Le cabinet de consultants McKinsey a mis en place un simulateur d'agriculture régénératrice hébergé sur le campus Hectar, créé…
niveau des nappes phréatiques au 1er novembre 2022
Niveaux des nappes phréatiques toujours bas : le BRGM appelle à limiter les prélèvements en eau
Les pluies du début d’automne n’ont pas compensé les déficits accumulés depuis le début de l’année : les nappes phréatiques…
Alexis Duval, président d'Intact.
Agriculture régénératrice : Alexis Duval lance Intact, start-up valorisant l’amidon de légumineuses
Soutenu par Axéréal, l’ex-président du directoire de Tereos, se lance dans la fabrication bas carbone d’ingrédients à base de…
Laurie Poussier, future agricultrice : « je veux juste parler de mes petits bonheurs parce que je suis heureuse au quotidien »
Laurie Poussier sera officiellement éleveuse en 2023, avec comme projet la création d’une savonnerie artisanale à la ferme. La…
biodiversité HVE
Certification HVE : tout savoir sur le nouveau cahier des charges
La refonte de la certification Haute valeur environnementale est officielle avec la publication de deux textes au journal…
Publicité