Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

L’agriculture française plus durable dans le commerce équitable

© GIE la Ferme de Chassagne

Le commerce équitable en France a des effets positifs notamment sur la rémunération des agriculteurs et sur la transition écologique. C’est ce qu’indique une étude récemment publiée basée sur deux exemples dans la filière bio. Un modèle de partenariats commerciaux à développer.

Le commerce équitable origine France est « un outil qui a un fort potentiel de réponse aux enjeux de durabilité du secteur agricole ». Telles sont les conclusions d’une étude réalisée par le Basic pour Le collectif Commerce équitable France. Le rapport publié le 31 janvier est basé sur deux réalités de partenariat dans les filières françaises du bio: celle du lait de Biolait avec Biocoop et Système U et celle des légumes secs de la Ferme de Chassagne avec Biocoop et Ethiquable.

L’objectif était d’évaluer les effets du commerce équitable origine France sur la rémunération des producteurs et sur la transition agroécologique.

Selon l’étude, le commerce équitable origine France permet « aux systèmes en agriculture biologique de se prémunir contre les aléas économiques ». En effet, il « garantit des prix planchers rémunérateurs calculés à partir des coûts de production et un engagement sur la durée permettant une visibilité et une stabilité financière », ce qui n’est pas le cas dans une filière bio classique. Par ailleurs, il « participe au maintien et au développement de systèmes de production qui ont moins d’impacts négatifs sur l’environnement et qui contribuent à atténuer les effets du changement climatique ». Côté consommation, il « enrichit et diversifie l’offre de produits liés à des régimes alimentaires moins carnés et moins émetteurs en gaz à effet de serre ». De plus, commercialement, il « soutient la structuration de filières basées sur la coopération des acteurs ».

Pour en savoir plus, voir résultats complets de l'étude.

 

Les plus lus

[Néo-ruraux] Aménagement routier : les engins agricoles ne passent plus
Les moissonneuses-batteuses, les ensileuses ou les tracteurs avec combiné de semis ne peuvent plus circuler dans ce village,…
Les agriculteurs ont besoin de bras pour continuer à nourrir la population
La filière agricole se mobilise pour subvenir aux besoins alimentaires de la population. Mais la crise du Covid-19 entraîne une…
[Coronavirus] Et si la crise sanitaire changeait le regard des Français sur le monde paysan
Les Français se ruent dans les commerces alimentaires. La peur de manquer leur rappelle que le premier maillon de la chaîne de…
député européen parlement jérémy decerle agriculteur agriculture politique
[Tribune] Jérémy Decerle : "Ah, tiens, l’agriculture est un secteur stratégique"
Avec la crise du coronavirus, la place de l'agriculture et de l'agroalimentaire redevient centrale. Jérémy Decerle, député…
Coronavirus : quelles conséquences et quelles pertes pour l'agriculture et l'agroalimentaire ?
L’économie mondiale vit à l’heure du coronavirus et le marché des matières premières agricoles est dans la turbulence. Les…
Le ministre de l’Agriculture appelle ceux qui n’ont plus d’activité à rejoindre les rangs de l’agriculture
C’est un appel que lance le ministre de l’Agriculture ce 24 mars. En raison de la crise du coronavirus, l'agriculture manque de…
Publicité