Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

L’agriculture, élément moteur du Parc des Volcans d’Auvergne

En Auvergne, le Parc naturel régional des Volcans s’étend sur 230 000 ha de surfaces agricoles. Syndicat mixte et agriculteurs sont donc liés pour préserver « cette richesse patrimoniale très importante au niveau économique, environnemental et paysager ». Pour le pastoralisme, qui occupe plus de 25 % du territoire, un Plan Pastoralisme Territorial est en cours d’élaboration.

© Rom Sélection - Coram

 

Le Parc naturel régional des Volcans d’Auvergne couvre une surface agricole de 230 000 ha, dont 95 % en herbe. Le parc rassemble 3000 exploitations et abrite un vaste domaine pastoral, informe l’Auvergne agricole.  « L’agriculture constitue un élément majeur de ce territoire », observe François Marion, le président du syndicat, dans la revue.

Les agriculteurs sont des partenaires et le syndicat se positionne à leurs côtés au travers de missions d’animation et d’accompagnement.

Le pastoralisme sur près de 100 000 ha en altitude

Les zones d’altitude représentent près de 100 000 ha et le pastoralisme y est une « activité dominante », précise l’Auvergne agricole. « Essentielle au dynamisme économique du territoire », l’activité doit cependant être confortée. « C’est donc dans cette optique que le syndicat mixte, en partenariat avec Auvergne Estives, travaille sur l’élaboration d’un Plan Pastoralisme Territorial (PPT) », ajoute encore la revue.

Préservation des ressources et adaptation aux changements climatiques font aussi partie de la mission d’accompagnement du syndicat mixte au travers d’une animation agro-environnementale. En partenariat avec la Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme, l’établissement départemental de l’élevage (EDE), des journées techniques sont proposées aux agriculteurs sur différentes thématiques pour améliorer les pratiques.

Le Parc des Volcans contribue aussi au développement des races locales, notamment la Ferrandaise dont l’association de sauvegarde est en train d’acquérir son autonomie en se dotant d’une animation propre.

 

Lire l’intégralité de l’article « Agriculture et environnement au cœur du Parc des Volcans d’Auvergne » dans l'Auvergne agricole