Aller au contenu principal

L’agriculture dans les médias ou la tentation du misérabilisme

Si l’agriculture intéresse de plus en plus les médias grand public, certains agriculteurs, rompus à l’exercice, témoignent de la persistance de clichés et d’a priori ou encore de l’envie de susciter de l’émotion de la part de certaines émissions.

Misérabilisme
© Pixabay

« Je n’ai que de bonnes expériences, excepté avec certains journalistes du groupe M6 pour Capital ou zone interdite, que j’ai déjà eu au téléphone, ils voulaient que je leur confirme ce qu’ils avaient en tête sur le prix du lait. Moi je leur ai dit qu’un certain prix du lait pouvait me convenir parce que j’avais remboursé mes emprunts mais que cela pouvait ne pas convenir à d’autres. Je ne leur servais pas la soupe, ils n’ont pas pris mon témoignage », témoigne Antoine Thibault, producteur laitier dans l’Eure, alias Agriskippy (23 500 abonnés sur twitter, 28 600 sur sa chaîne Youtube).

Lire aussi : Les journalistes, « venez à la ferme ! De belles histoires, on en a plein à raconter »

Etienne Fourmont, éleveur laitier de la Sarthe et youtubeur, alias Agrikol (21 100 abonnés sur twitter, 80 400 sur sa chaîne Youtube), se rappelle lui de son expérience à l’occasion du débat organisé par Cyril Hanouna et Marlène Schiappa autour des gilets jaunes en janvier 2019. « Tout était organisé, pendant une semaine j’ai eu l’équipe tous les jours au téléphone. Je leur ai expliqué que pour moi ça se passait bien, qu’il y avait des gens plus malheureux que moi. L’émission devait se tenir le vendredi soir, en début d’après-midi alors que j’avais mon billet de train en poche, ils m’ont appelé pour me dire « désolés on a vu avec le grand patron, votre profil ne correspond pas ». J’ai compris que je n’étais pas assez malheureux et véhément. Ils ont préféré faire venir un jeune agriculteur en difficultés financières, très revendicatif », témoigne-t-il.

Lire aussi : « Il faudrait que chaque agriculteur aille voir ses proches, ses voisins et explique son métier »

En ce début 2021, pendant la semaine où devait se tenir le salon de l’agriculture, « j’ai eu aussi 2 émissions au téléphone, avec beaucoup de questions du type « c’est difficile ? vous vous en sortez ? vous êtes malheureux ? » mes réponses ne leur convenaient pas trop », raconte-t-il. « Certaines émissions recherchent clairement ça, ils veulent faire pitié et susciter de l’émotion », estime-t-il.

Christophe Chaize, éleveur de charolais dans la Loire, confie pour sa part être parfois confronté aux a priori des journalistes sur le métier d’agriculteur. « Un journaliste la semaine dernière pour un tournage télé était dérangé par le fait que je n’avais pas de combinaison ! Je ne rentrais pas dans le cliché, limite il aurait fallu que j’enfile une vielle combinaison », se remémore-t-il.

Lire aussi : Dix conseil aux agriculteurs pour répondre aux journalistes

 

Les plus lus

Photovoltaïque
Photovoltaïque : grosse inquiétude chez les agriculteurs face au projet de révision rétroactive des tarifs
Le gouvernement a mis en consultation le 2 juin un projet de révision tarifaire photovoltaïque qui menace de faillite plus de 500…
accident
Agriculteurs et accidents de la route : quels sont les comportements dangereux ?
En 2021, Assurance prévention a mené une enquête auprès des conducteurs de véhicules agricoles. Les chiffres qui s'en dégagent…
Lucie Lucas
La comédienne Lucie Lucas se met à nu pour défendre l'agriculture bio
Installée depuis 2019 en Bretagne dans une ferme en permaculture et engagée dans une liste aux régionales menée par Daniel Cueff…
Wazoo
« Boire un canon c’est sauver un vigneron », la chanson à boire de l’été ?
Après son album Agriculteurs paru en 2020, le groupe de folk festif auvergnat sort une chanson de soutien aux vignerons touchés…
Ouverture prochaine du marché français du cannabidiol et autres extraits de chanvre
Après de très nombreuses réunions entre les différentes administrations impliquées et l’UIVEC, la France va autoriser l’…
Eté
[Météo] Fort risque de sécheresse cet été sur une grande partie de la France
La situation des nappes risque de s’aggraver dans les semaines qui viennent dans plusieurs régions alors que l’été s’annonce plus…
Publicité