Aller au contenu principal

L’agribashing démotive plus de 30 % des agriculteurs français

L’organisation européenne Copa-Cogeca, via son baromètre de confiance des agriculteurs, a réalisé une enquête sur les répercussions de l’agribashing sur les agriculteurs. Les Français et les Allemands se sentent très affectés et près d’un tiers d’entre eux estiment que ce phénomène a un impact négatif sur leur motivation à rester dans la profession.

© Vincent Marmuse (archives)

Le Copa-Cogeca, le comité des organisations professionnelles agricoles qui se présente comme « la voix unie des agriculteurs et de leurs coopératives dans l’Union européenne » a mené récemment une enquête pour évaluer l’impact de l’agribashing sur les agriculteurs. Ce sondage a été réalisé auprès de 2500 agriculteurs issus de quatre pays différents : Italie, Hongrie, France et Allemagne.

Un fort ressenti d'être sous le feu des critiques

Le baromètre de confiance des agriculteurs de l’UE a réalisé cette étude portant sur le dénigrement des agriculteurs durant le premier trimestre 2020 et les premiers résultats indiquent que « les agriculteurs français et allemands se sentent particulièrement sous le feu des critiques, tandis que leurs homologues italiens et hongrois semblent moins affectés par ce phénomène ».  31 % des agriculteurs français interrogés et 33 % de leurs homologues allemands affirment que ce climat d’agribashing a des répercussions sur leur « motivation à rester dans la profession ». Cependant, il ne semble pas y avoir de « corrélation linéaire entre le nombre de critiques dans chaque pays et la motivation des agriculteurs ».

CopaCogecaMotiv

Selon l’enquête, la France serait le pays le plus touché par ces critiques vis-à-vis du monde agricole. « 75% des agriculteurs français estiment que leurs pratiques agricoles ont été critiquées et 48% suggèrent que le nombre de commentaires critiques a fortement augmenté par rapport aux trimestres précédents », analyse le baromètre. Par comparaison, 59 % des agriculteurs allemands estiment avoir fait l’objet de critiques, 38 % en Hongrie et 12 % en Italie.

CopaCogeca1

A la question de savoir si les agriculteurs ont été directement critiqués pour leurs pratiques agricoles, principalement via les réseaux sociaux, 26 % des agriculteurs français répondent par l’affirmative, suivis par 14 % des agriculteurs allemands et 6 % des agriculteurs hongrois.

CopaCogeca2

 

Lire aussi « Agribashing : le malaise du monde agricole face aux critiques de la société » dans Réussir Grandes Cultures.

 

 

Les plus lus

« Au nom de la Terre » : pendant le tournage, le robot de traite a continué à tourner
Le temps du tournage du film « Au nom de la Terre », sorti il y a un an, la ferme de la Touche, à Saint-Pierre-sur Orthe en…
Le kernza, une céréale pérenne, « modèle et prometteuse » pour diversifier les systèmes
C’est une nouvelle culture qui pourrait diversifier les systèmes. Le kernza est une céréale pérenne. Elle fait l’objet de…
Les agriculteurs méthaniseurs en colère contre la baisse annoncée des tarifs
Le nouveau cadre tarifaire de l’énergie issue de la méthanisation « défavoriserait fortement les sites agricoles de petite et…
Franck Reynier dit « Non au RIP » sur Facebook : « Nous avons trop subi, on est en train de réagir »
Franck Reynier est l’initiateur du groupe Facebook « Unis pour la ruralité » qui dit « Non au Rip » sur les animaux. Il a accepté…
Vital Concept sur le Tour de France : certains coureurs « deviendront sans doute agriculteurs »
Patrice Etienne, à la tête de l’entreprise de fourniture agricole Vital-Concept, a décidé de s’engager il y a trois ans dans le…
« Le RIP pour les animaux s’essouffle » observe Jean-Baptiste Moreau, éleveur et député
Jean-Baptiste Moreau est agriculteur dans la Creuse et député. Il se prononce contre le projet de référendum sur les animaux…
Publicité