Aller au contenu principal

L’agribashing démotive plus de 30 % des agriculteurs français

L’organisation européenne Copa-Cogeca, via son baromètre de confiance des agriculteurs, a réalisé une enquête sur les répercussions de l’agribashing sur les agriculteurs. Les Français et les Allemands se sentent très affectés et près d’un tiers d’entre eux estiment que ce phénomène a un impact négatif sur leur motivation à rester dans la profession.

© Vincent Marmuse (archives)

Le Copa-Cogeca, le comité des organisations professionnelles agricoles qui se présente comme « la voix unie des agriculteurs et de leurs coopératives dans l’Union européenne » a mené récemment une enquête pour évaluer l’impact de l’agribashing sur les agriculteurs. Ce sondage a été réalisé auprès de 2500 agriculteurs issus de quatre pays différents : Italie, Hongrie, France et Allemagne.

Un fort ressenti d'être sous le feu des critiques

Le baromètre de confiance des agriculteurs de l’UE a réalisé cette étude portant sur le dénigrement des agriculteurs durant le premier trimestre 2020 et les premiers résultats indiquent que « les agriculteurs français et allemands se sentent particulièrement sous le feu des critiques, tandis que leurs homologues italiens et hongrois semblent moins affectés par ce phénomène ».  31 % des agriculteurs français interrogés et 33 % de leurs homologues allemands affirment que ce climat d’agribashing a des répercussions sur leur « motivation à rester dans la profession ». Cependant, il ne semble pas y avoir de « corrélation linéaire entre le nombre de critiques dans chaque pays et la motivation des agriculteurs ».

CopaCogecaMotiv

Selon l’enquête, la France serait le pays le plus touché par ces critiques vis-à-vis du monde agricole. « 75% des agriculteurs français estiment que leurs pratiques agricoles ont été critiquées et 48% suggèrent que le nombre de commentaires critiques a fortement augmenté par rapport aux trimestres précédents », analyse le baromètre. Par comparaison, 59 % des agriculteurs allemands estiment avoir fait l’objet de critiques, 38 % en Hongrie et 12 % en Italie.

CopaCogeca1

A la question de savoir si les agriculteurs ont été directement critiqués pour leurs pratiques agricoles, principalement via les réseaux sociaux, 26 % des agriculteurs français répondent par l’affirmative, suivis par 14 % des agriculteurs allemands et 6 % des agriculteurs hongrois.

CopaCogeca2

 

Lire aussi « Agribashing : le malaise du monde agricole face aux critiques de la société » dans Réussir Grandes Cultures.

 

 

Les plus lus

Florian Delmas, président d'Andros
Notre système agricole et agroalimentaire français fait faillite, « et nous regardons ailleurs »
Florian Delmas, 37 ans, président d’Andros, signe une tribune cash sur ce qu’il pointe comme les dérives du système agricole et…
Il est « urgent » de s’occuper de l’agriculture alerte Jean-Marc Jancovici
Dans un message posté sur Linkedin, Jean-Marc Jancovici réagit à un article des Echos relatant la visite d’Emmanuel Macron aux…
investissement photovoltaïque agriculture
Investissements : optimiste pour 2022, le Crédit agricole exprime des « incertitudes » pour 2023
La première banque de l’agriculture a accordé un montant record de prêts en 2021 au monde agricole et annonce un bon premier…
méthaniseur agricole
Energies renouvelables : revalorisation du tarif d’achat du biométhane
Afin d’accroître la production de biométhane en France, le gouvernement publie deux textes visant à revaloriser le tarif d’achat…
Pierre Rouault (Union centriste), Laurent Duplomb (LR) et Serge Mérillou (socialiste) trois sénateurs dans une exploitation agricole.
La Ferme France recule : constat alarmant et solutions du Sénat
Un rapport sénatorial transpartisan appelle à mettre en place un plan d’urgence pour redresser la compétitivité de l’agriculture…
Arnaud Gaillaut, président des Jeunes agriculteurs, et Emmanuel Macron à Terres de Jim.
Pacte d’orientation et d’avenir pour l’agriculture : les 4 annonces d’Emmanuel Macron
A Terres de Jim dans le Loiret, le président de la République a annoncé les grandes pistes sur lesquelles il compte travailler…
Publicité