Aller au contenu principal

Protéines végétales en alimentation humaine
« Participer à la révolution gastronomique »

Christophe Rupp-Dahlem, président, et Antoine Peeters, délégué général, de Protéines France poussent pour créer un vrai écosystème économique autour des protéines végétales.

© Protéines France

La Dépêche-Le Petit Meunier : Que pouvez-vous nous dire de Protéines France ?

Christophe Rupp-Dahlem et Antoine Peeters : L’association a été créé en 2017. Protéines France est le consortium français d’entreprises ayant pour ambition de fédérer et de catalyser le développement des protéines végétales et nouvelles ressources. Il existe un potentiel de consommation important en France car notre pays consomme plutôt moins de protéines végétales qu’ailleurs. Il existe une demande de la part des citoyens au nom du manger plus sain, plus durable et en intégrant la notion de proximité. Notre volonté est de participer à la révolution gastronomique avec en particulier le flexitarisme qui place davantage le végétal au cœur de l’assiette. Les vingt-sept membres de l’association représentent toute la chaîne de valeur agricole et alimentaire.

LD-LPM : Quels sont vos axes de travail ?

C.R-D. et A.P. : Comprendre le consommateur est notre fil rouge. C’est pourquoi nous travaillons beaucoup sur la thématique du goût végétal (grille d’analyse, caractérisation, construction de référentiel, nutrition, qualité de la semence) et aussi à l’accompagnement des start-up dans le domaine afin qu’elles puissent s’intégrer à cet environnement économique, en accédant au financement pour leur développement. Nous souhaitons que la France soit une terre d’attractivité pour les start-up étrangères. Avec nos partenaires, nous avons lancé le challenge « Protein Connect » . Le domaine réglementaire nous occupe aussi beaucoup : bonnes pratiques marketing des produits, « novel food ». Et nous lançons un troisième chantier avec l’Afnor et le ministère autour de la normalisation du secteur : définition, méthodologie… 

LD-LPM : Et les matières premières ?

C.R-D. et A.P. : Les plantes les plus utilisées en France dans le secteur sont le blé, le pois, le colza, le soja. La féverole est également de plus en plus travaillée. Il y a des travaux de génétique à engager ou à renforcer pour, par exemple, lutter contre la bruche, ou encore améliorer la résistance au changement climatique et améliorer les rendements. Car le développement des protéines végétales et des produits transformés les utilisant ne pourra se faire que si l’on offre aussi des perspectives de débouchés mieux rémunérés et des risques mesurés aux agriculteurs, qui sont par ailleurs prêts à y aller.

 

Revenir au début du dossier : Entre révolution et tradition

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Céréales : une récolte française au-delà des 53 Mt dont 37,1 Mt de blé tendre, selon Agreste

Le service statistique du ministère de l’Agriculture a publié ses estimations de production pour la…

Le palier des 2 Mt de blé tendre exportées vers l’Algérie atteignable par l’Argentine
La récolte argentine de blé 2021/2022 s’annonce volumineuse. Un grand exportateur révèle avoir déjà réservé plus de 500 000 t de…
Prix des Céréales le 30 juillet : nouvelle hausse en blé tendre et en orge fourragère, dopés par les intempéries

Les cours des céréales à paille françaises ont de nouveau progressé sur leur marché physique respectifs entre les 29 et 30…

Roquette et NotCo s’allient pour créer des alternatives végétales à la viande et aux produits laitiers
L’expertise de Roquette permettra à la start-up NotCo d’aller plus vite dans le développement de produits innovants à base de…
Ebro Foods cède une partie de Panzani au fonds CVC Capital
L’opération concerne les pâtes sèches, le couscous, les sauces et la semoule.
Prix des Céréales le 23 juillet : hausse du blé français avec le retour des pluies

Si les cours du blé et du maïs ont marqué le pas outre-Atlantique sur le marché à terme de Chicago, sur fond d’…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne