Aller au contenu principal

Développement durable
Nutrition animale : Alicoop signe le Manifeste contre la déforestation importée

Le fabricant d’aliments pour animaux Alicoop a été l’un des premiers à signer le Manifeste d’engagement « zéro déforestation importée » lancé lors du récent Salon International de l’agriculture par La Coopération agricole Nutrition animale et le Snia. Il prévoit d’investir dans sa propre unité de trituration de soja.

Laurent Stefanini, directeur général d’Alicoop signe le Manifeste d’engagement "zéro déforestation importée" sur le stand de La Coopération Agricole lors du Salon international de l'agriculture.
© La Coopération agricole Nutrition animale

La nutrition animale française s’est engagée pour atteindre le « zéro déforestation importée » avant le 1er janvier 2025. Le Manifeste d’engagement, lancé le 2 mars lors du Salon International de l’agriculture, y a déjà recueilli ses premières signatures dont celle d’Alicoop (5 usines, 355 000 t fabriquées à 85% non OGM).

Filiale de la coopérative Océalia, le fabricant est engagé depuis le milieu des années 90 dans les filières non OGM et veut encore réduire ses importations en accentuant son approvisionnement local grâce au développement de la culture dans la zone de la coopérative (Nord de la Région Nouvelle Aquitaine). Le projet vise les 7 000 ha de soja : les adhérents de la coopérative en ont semé 1000 l’an dernier et le service agronomie a identifié 5 000 hectares supplémentaires qui répondent déjà aux conditions pédoclimatiques et d’accès à l’eau exigé par le soja (moins gourmand toutefois en eau que le maïs). Pour atteindre les surfaces envisagées, il faudrait disposer d’accès à l’eau supplémentaires.

Avec un rendement moyen de 3 t/ha (2,5 t/ha sans eau et 3,5 ha/t avec irrigation), ces 7 000 hectares apporteraient les 15 000 t de graines nécessaires aux filières non OGM d’Alicoop. C’est le fabricant d’aliments qui porterait l’investissement industriel (6,5 M€ pour la trituration), les coopératives partenaires s’engageant pour les surfaces et le stockage des graines. Dès le bouclage du financement (autofinancement, soutien de la région Nouvelle Aquitaine dans le cadre du plan protéines régional, éventuel soutien du Plan France Relance) les travaux pourraient démarrer pour une unité opérationnelle en 2024.

Le projet associe Alicoop, des céréaliers, les coopératives actionnaires d’Alicoop et des éleveurs. Il est en cours d’étude avec la société de développement Solea Développement (Océalia, Sèvre et Belle, Cap Faye, Terra Lacta, Caveb, Alicoop, Crédits agricoles).

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Moisson 2022 : rendements de colza attendus dans la moyenne historique, selon Terres Inovia
La sécheresse printanière ainsi que la vague de chaleur devraient occasionner moins de dégâts sur les colzas qu’en céréales, la…
Moisson 2022 : « des rendements de céréales encore plus hétérogènes que d’habitude »
Le président de l’AGPB (Association générale des producteurs de blé) Eric Thirouin craint une forte variabilité des situations…
Canicule 2022 : Peu d’effet sur les rendements de blé tendre et d’orge d’hiver, attention aux orges de printemps
Jean-Charles Deswartes, ingénieur d'Arvalis-Institut du végétal, explique que les blés tendres et les orges d’hiver sont…
Stocks mondiaux de blé en hausse entre 2021/2022 et 2022/2023, selon Amis
L’indice des prix du blé de la FAO (organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) a augmenté entre avril…
« Ce n’est pas le blé produit qui est à surveiller mais sa mobilité »
Le cabinet d’analyse Agritel estime qu’une baisse des prix du blé tendre ne sera possible qu’en cas d’amélioration de la…
Céréales et oléoprotéagineux bio : la volatilité du marché conventionnel perturbe le bio

La fixation des prix pour la nouvelle récolte est d’autant plus compliquée que la marché du conventionnel fait le yoyo…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne