Aller au contenu principal

Nutrition animale/Environnement
L’alimentation animale lance le manifeste « zéro déforestation importée »

Les fabricants d’aliments français s’engagent à s’approvisionner en soja durable en s’appuyant sur les lignes directrices de la Fefac.

© RDN

La nutrition animale française vient de faire un pas de plus vers la durabilité de ses approvisionnements avec le lancement du Manifeste d’engagement « zéro déforestation importée » par le Snia, La Coopération Agricole Nutrition Animale et la plateforme Duralim. Les présidents des trois structures (François Cholat, David Saelens et Jean-François Arnault) ont présenté cette démarche lors du récent Salon International de l’Agriculture. Ils incitent leurs adhérents à le signer pour atteindre l’objectif affiché collectivement depuis 2018 d’un arrêt total des importations déforestantes avant le 1er janvier 2025. 

 

 

En signant ce manifeste, les fabricants d’aliments s’engagent à s’approvisionner en soja durable en s’appuyant sur les lignes directrices de la Fefac, notamment son module « non-conversion ». Le suivi de cet engagement est assuré par l’observatoire Duralim, lancé en 2021). Ainsi, le secteur ambitionne d’atteindre 50% des besoins des filières françaises d’élevage à fin 2022, 75% à fin 2023 et 100% avant le 1er janvier 2025. Les acteurs de la nutrition animale invitent tout détenteur d’un cahier des charges à intégrer cet engagement dans les référentiels « filières françaises » du lait, de la viande et des œufs.

Pour réduire l’impact des surcouts de production, la profession souhaite intégrer ce soja non déforestant dans la construction des indicateurs alimentaires des filières animales (IFIP et Itavi notamment).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Marché des engrais : relâchement de la tension sur les prix des produits azotés

Après la flambée des cours des engrais en réaction à l’invasion de l’Ukraine fin février, le mois d’avril enregistre un…

Terrena présente ses résultats 2021 et confirme la pertinence de son plan à horizon 2030
Les indicateurs financiers sont bons pour le groupe et la coopérative de Loire-Atlantique.
Céréales et oléoprotéagineux bio : la flambée des cours inquiète la filière

Le marché bio continue à subir l’onde de choc provoqué par le contexte du conflit en Ukraine et la flambée des cours de…

Production mondiale de blé 2022/2023 en repli, à cause de la guerre en Ukraine, selon l'USDA
Les stocks mondiaux de blé tombent à 267,02 Mt pour 2022/2023, contre 279,72 Mt en 2021/2022
La Fête du pain de retour en 2022 !
Après deux années blanches pour cause de Covid-19, l’évènement national revient du 16 au 22 mai 2022.
Prix des céréales le 16 mai : l’Inde met le feu aux cours mondiaux du blé… et du maïs

Les principaux cours des contrats Blé et Maïs ont bondi, lundi 16 mai 2022, tant en Europe sur Euronext que sur…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne