Aller au contenu principal

La Dépêche : le média des acheteurs et vendeurs de grains

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

La fièvre porcine a pesé sur les volumes mondiaux d’aliments pour animaux

Les événements sanitaires impactent fortement la production d’aliments pour animaux comme le montre la baisse de 35 % des aliments pour porcs en Chine en 2019.

Groin Porc
© Pexels - Pixabay

D’après l’enquête annuelle d’Alltech, la production mondiale d’aliments pour animaux a perdu 1 % en volume en 2019, pour atteindre 1,1265 Mdt. La régression est principalement due à la contraction de 5,5 % dans la zone Asie-Pacifique qui passe à 363,2 Mt. L’Europe, dans laquelle la firme inclut la Russie et la Turquie, est quasi stable à 279,2 Mt (+0,2 %). L’Amérique du Nord tient sa troisième place avec une progression de 1,6 % (236 Mt). L’Afrique affiche, une fois de plus, une belle croissance (+7,5 % à 43,7 Mt), alors que le Moyen-Orient perd 5,8 % (26 Mt) et l’Océanie 1,3 % (10,5 Mt). La hiérarchie des espèces est conservée avec, en tête, le poulet de chair qui creuse l’écart (307,3 Mt), suivi par le porc (260,9 Mt) qui a beaucoup souffert, notamment avec la fièvre porcine africaine en Chine (-35 %) et au Vietnam (-21 %). Au total, dans toute la zone Asie-Pacifique, l’alimentation pour les porcs a perdu plus d’un quart de ses volumes entre 2018 et 2019.

Les pondeuses sont bien installées en troisième position (157,7 Mt), suivies par les vaches laitières (129,9 Mt), les bovins viande (115,4 Mt) et, plus loin, l’aquaculture (41 Mt) et le petfood (27,7 Mt).

Sur le podium, les États-Unis gardent la tête (214,4 Mt) devant la Chine (167,9 Mt) et le Brésil (70,4 Mt). Selon Alltech, l’Espagne, en septième position, est le premier pays de l’UE (34,8 Mt), devant l’Allemagne (25 Mt), en décalage avec le classement annoncé par la Fefac, .

Pour Mark Lyons, PDG d’Alltech, les tendances en nutrition animale mondiale sont claires : la montée des questions de santé animale et, donc, de biosécurité ; la modification des comportements des consommateurs (végétarisme et flexitarisme en Europe ou demandes croissantes pour du non-OGM et du sans-antibiotique en Amérique latine). La question de l’environnement et de la durabilité fait, par ailleurs, peser une certaine incertitude, selon les pays, avec des réglementations qui s’alourdissent.

Sur le podium, les États-Unis gardent la première place devant la Chine et le Brésil.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Jean-François Arnauld président de Duralim (2020)
"Notre objectif est d’atteindre 100% d’approvisionnements durables pour toutes les matières premières"
Agriculteur et éleveur en Charente Maritime, Jean-François Arnauld a été élu, le 30 janvier, président de Duralim, la…
L’export céréalier et la nutrition animale aux abois
La poursuite des grèves dans le secteur portuaire inquiète sérieusement les professionnels qui redoutent des pertes de parts de …
Recul annuel de la surface de blé dur française de 4-5 % selon Arvalis-Institut du végétal
Les pluies automnales expliquent la baisse de la surface de blé dur en France. Un risque haussier sur les prix persiste, dans un…
Roquette annonce un plan de sauvegarde de l’emploi

Roquette a annoncé lors d’une réunion du CSE, le 23 janvier, un plan de sauvegarde de l’emploi, concernant la…

Succès de la bourse du Nouvel An et de l’Exécution malgré les difficultés de transport

On pouvait se poser la question : les adhérents d’Agro Paris Bourse seraient-ils en mesure de venir assister à cette…

« Nous connaissons une crise du multilatéralisme »
À l’occasion de la sortie de l’ouvrage Demeter 2020, rencontre avec Matthieu Brun, responsable des études et des partenariats…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 33.33€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La Dépêche
Profitez de l’ensemble des cotations
Consultez la revue La Dépêche au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter La Dépêche