Aller au contenu principal

Filière brassicole
[Covid-19] Fort impact du Covid-19 sur les résultats d’AB InBev

Premier trimestre difficile et second trimestre probablement compliqué, avec une lueur d’espoir venant de Chine et de Corée du Sud pour les bières d’AB InBev.

© AB InBev

Le brasseur belge Anheuser-Busch InBev (AB InBev) a annoncé un chiffre d’affaires de 11,003 Md$ pour le premier trimestre de son exercice en cours, en baisse de 5,8 % par rapport au même trimestre de l’an passé. Le groupe a écoulé 119 683 000 hectolitres dans le monde, en baisse de 9,3 % comparé au même trimestre l’année dernière. L’effet Covid-19 se mesure par le poids de la Chine dans le recul des volumes vendus : le repli global de ces derniers n’est « que » de 3,6 % si l’on exclut les volumes vendus en Chine au premier trimestre.

Mais l’entreprise signale que le chiffre d’affaires par hectolitre a augmenté. Les volumes de ventes des trois marques de bière phare du groupe (Budweiser, Corona et Stella Artois) ont baissé de 11 % dans le monde. Rappelons que la Chine est le plus gros consommateur de Budweiser et de Corona, en dehors des pays d’origine de ces deux produits.

Selon AB InBev, l’impact du Covid-19 devrait se faire encore sentir de façon pesante au deuxième trimestre par rapport au premier : les volumes vendus mondialement au mois d’avril sont en baisse de 32 %. En revanche, l’entreprise enregistre un mieux sur la Chine et la Corée du Sud. A titre d’exemple, si les volumes vendus en Chine avaient baissé de 46,5 % pour le premier trimestre 2020, ils ont encore baissé, certes, en avril mais que de 17 %.

Pendant ce premier trimestre, le marché européen a moins mal réagi que le marché global d’AB InBev. Le chiffre d’affaires a reculé d’environ 5 % et les volumes de ventes de moins de 5 %. Les plateformes de ventes en ligne directement aux consommateurs, telles que Beer Hawk au Royaume-Uni et Saveur Bière en France, ont progressé de façon significative sur ce trimestre, indique l’entreprise sans plus de précisions. Les ventes de Corona ont progressé sur le Vieux-Continent d’environ 8 à 9 % et celles de Budweiser de près de 5 %, notamment en France et aux Pays-Bas.

Dans son communiqué sur les résultats financiers de l’entreprise, AB InBev a indiqué qu’elle avait reçu, le 1er avril, l’autorisation des autorités de la concurrence australienne pour céder sa filiale australienne Carlton & United Breweries à Asahi Group Holdings Ltd. « Nous nous attendons à clore cette transaction aussi tôt que possible pendant le deuxième trimestre de cette année », précise AB InBev, qui indique aussi s’être bien positionné pour participer pleinement à la reprise de la croissance, notamment à travers les canaux B2B et e-commerce.

Compte tenu des incertitudes, de la volatilité et des développements rapides de la pandémie, AB InBev reste prudente et a suspendu ses prévisions de résultats et de perspectives pour l’ensemble de l’année, depuis le 24 mars.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Euronext/Sitagri : un contrat à terme Blé dur en novembre pour la filière Pâtes/Semoules
En gestation depuis 2017, les travaux sur un nouveau contrat à terme Blé dur d’Euronext, basé sur un indice Sitagri, sont achevés.
Le nombre de moulins français recule en 2020
La Meunerie française a mis à jour sa fiche statistique pour l'année 2020. De nombreux postes affichent des reculs par rapport à…
Avril négocie avec Bigard pour la vente d'Abera et Porcsgros
Porcsgros et Abera continueront d'assurer des débouchés aux filières Nutrition animale de Sanders, filiale du groupe Avril.
Algue, pois et soja en alternative aux œufs et crevettes chez Nestlé
Le groupe suisse poursuit le développement de sa gamme d’alternatives alimentaires aux produits d’élevage.
Egalim 2 : Intercéréales attend des décrets dérogatoires, le Snia et l'Ania des éléments pratiques
Cécile Adda Dailly, responsable RSE d’Intercéréales, explique que la loi mérite encore quelques précisions pour la filière…
Le groupe Avril projette des perspectives de production d’Oleo100 spectaculaires d’ici 2023
La production d’Oleo100 devrait passer de près de 55 000 m3 aujourd’hui à 200 000 m3, voire 300 000 m3, à l’horizon 2023.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne