Aller au contenu principal

Nutrition animale : Afyren propose des acides organiques biosourcés

Afyren, spécialiste de la production par fermentation de biomolécules issues de la valorisation de la biomasse non alimentaire, annonçait, le 12 mai, la signature d’un contrat stratégique avec un fabricant d’aliments pour animaux européen pour la fourniture d’un acide organique issu de son usine Afyren Neoxy, implantée à Saint-Avold près de Metz (Moselle).

La première usine d’Afyren , baptisée Afyren Neoxy et implantée à Saint-Avold près de Metz (Moselle), est focalisée sur les coproduits sucriers.
© Afyren

Le contenu des contrats signés avec les fabricants d’aliments pour animaux européens, dont Afyren souhaite conserver l’anonymat, n’est pas communiqué pour des raisons de confidentialité de la part des deux partenaires. Nicolas Sordet, directeur général d’Afyren, précise seulement que l’entreprise est capable de produire sept molécules organiques différentes, dont trois sont destinées à l’alimentation animale.

Il s’agit principalement, dans l’ordre croissant du nombre d’atomes composant la chaîne carbonée, de l’acide acétique, l’acide propionique, l’acide butyrique, l’acide valérique et l’acide caproïque. Si elles peuvent être produites à partir de produits pétroliers, Afyren se distingue dans le fait qu’elles sont biosourcées. Elles sont synthétisées par fermentation à partir de coproduits de l’industrie sucrière, à savoir la mélasse et la pulpe de betterave. Mais l’entreprise n’exclut pas à l’avenir d’utiliser des coproduits issues de céréales.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Moisson 2022 : rendements de colza attendus dans la moyenne historique, selon Terres Inovia
La sécheresse printanière ainsi que la vague de chaleur devraient occasionner moins de dégâts sur les colzas qu’en céréales, la…
Guerre en Ukraine - La Russie en marche vers un leadership agricole
Thierry Pouch, économiste à l’APCA, envisage trois scenarii pour la fin de guerre en Ukraine, dont la partition du pays au profit…
Moisson 2022 : « des rendements de céréales encore plus hétérogènes que d’habitude »
Le président de l’AGPB (Association générale des producteurs de blé) Eric Thirouin craint une forte variabilité des situations…
Moisson 2022 Blé tendre - Hétérogénéité inédite des rendements, estimés à 69,5 q/ha en moyenne

Le rendement moyen de la récolte de blé tendre française 2022 s'élèverait à 69,5 q/ha en moyenne, selon une…

Canicule 2022 : Peu d’effet sur les rendements de blé tendre et d’orge d’hiver, attention aux orges de printemps
Jean-Charles Deswartes, ingénieur d'Arvalis-Institut du végétal, explique que les blés tendres et les orges d’hiver sont…
Prix des céréales du 30 juin 2022 : nouvelle baisse marquée du blé et du maïs

Les cours du blé tendre et du maïs ont de nouveau marqué une baisse sur leur marché physique respectif, en…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne