Aller au contenu principal

Des agriculteurs pratiquent la danse de la pluie face à la sécheresse menaçante

La sécheresse est bien réelle en ce début mai et les agriculteurs sont inquiets pour la levée des cultures. Dans certaines zones, la situation est déjà critique et des restrictions sont en vigueur. Les agriculteurs sont inquiets. Pour conjurer le sort, certains ont décidé de pratiquer la danse de la pluie. Comme Bruno Cardot, qui préfère défier la météo avec son humour habituel.

© Manfred Richter / Pixabay

Une vague terrible de gel a succédé aux températures très élevées. Et voilà qu’une sécheresse s’abat sur de nombreuses régions de France. Les surprises météorologiques de ce printemps 2021 inquiètent les agriculteurs.

Sur la carte des arrêtés publiés par le Ministère de la Transition écologique, une zone rouge apparaît déjà ce 5 mai, à la frontière entre la Charente et les Deux-Sèvres. Un point rouge est également visible à la frontière des Bouches-du-Rhône et du Var. Des zones en situation de « crise » où l’arrêt des prélèvements vient d’être décrété, y compris à des fins agricoles. Dans les Deux-Sèvres et dans le Lot, deux zones sont en orange, c’est à dite en « alerte renforcée ». Dans ces zones, une réduction forte des prélèvements à des fins agricoles est mise en place.

 

Carte
Légende

En Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Vendée, Charente-Maritime, Charente, Rhône et Ain, des taches jaunes indiquent des zones en « alerte », ou des mesures de restriction d’eau sont également en vigueur.  

Lire aussi : Sécheresse agricole : le mal est-il déjà fait pour les cultures ?

Plusieurs départements de l’Ouest et du Sud-Est sont en « vigilance » et les économies d’eau sont recommandées.

Danses de la pluie

Inquiets, les agriculteurs ne savent plus à quel saint se vouer, ou plutôt sur quel pied danser. Pour faire venir les précipitations au-dessus de leurs champs, certains n’hésitent pas, en effet, à pratiquer des danses de la pluie.

Dans l’Aisne, Bruno Cardot et son compère Vincent agitent les parapluies pour inciter le ciel à mouiller la terre frappée de sécheresse. 

Dans l’Express, Philippe Cizeron, agriculteur en Dordogne témoigne plus sérieusement de son inquiétude pour les mois à venir. Mais le journal évoque aussi « la danse de la pluie ». Dans certaines régions, un peu de pluie bénéfique est tombée ces derniers jours. Grâce à la danse ou pas ?

Lire aussi « Pousse de l’herbe : quelques régions fourragères sont déficitaires »

Les plus lus

Photovoltaïque
Photovoltaïque : grosse inquiétude chez les agriculteurs face au projet de révision rétroactive des tarifs
Le gouvernement a mis en consultation le 2 juin un projet de révision tarifaire photovoltaïque qui menace de faillite plus de 500…
Lucie Lucas
La comédienne Lucie Lucas se met à nu pour défendre l'agriculture bio
Installée depuis 2019 en Bretagne dans une ferme en permaculture et engagée dans une liste aux régionales menée par Daniel Cueff…
Wazoo
« Boire un canon c’est sauver un vigneron », la chanson à boire de l’été ?
Après son album Agriculteurs paru en 2020, le groupe de folk festif auvergnat sort une chanson de soutien aux vignerons touchés…
Domaine de la Boissière à à Lévis Saint-Nom dans la vallée de la Chevreuse
L’école Hectar suscite colère et interrogations dans l’enseignement agricole
Le projet d’école d’agriculture Hectar porté par Audrey Bourolleau et soutenu par Xavier Niel suscite de nombreuses…
Ouverture prochaine du marché français du cannabidiol et autres extraits de chanvre
Après de très nombreuses réunions entre les différentes administrations impliquées et l’UIVEC, la France va autoriser l’…
Etalab
Découvrez le prix de vente d'une terre ou d'une maison de campagne près de chez vous
Une terre, un pré ou une maison de campagne a récemment été vendue près de chez vous. Mais à quel prix ? Mode d’emploi pour en…
Publicité