Aller au contenu principal

La plateforme Airbnb sous le charme des campagnes françaises

© Airbnb

La petite start-up américaine devenue gigantesque étend son réseau partout en France. Dans les villes, mais aussi à la campagne. En 2019, Airbnb et l’Association des maires de France envisagent de développer des « stratégies conjointes » pour développer le tourisme rural.

Jolie maison, vue magnifique, 60 € la nuit. L’annonce est une des innombrables propositions d’une plateforme américaine de location en ligne devenue très célèbre. Très développé dans les grandes villes, son maillage s’étend aussi dans les zones rurales et les petits villages aux noms quelquefois surprenants. Cette charmante demeure dans un écrin de verdure, par exemple, se niche à Hérisson, dans l’Allier, commune qui comptait 639 habitants en 2014.

Les hôtes de Airbnb semblent influencer de façon positive les espaces ruraux. Ils permettent en particulier le développement touristique de petites communes ne disposant pas d’infrastructures hôtelières. En 2018, les accueils comptabilisés par Airbnb dans les communes sans hôtel représentent « plus de 2,7 M de voyageurs», dont près de deux tiers «dans des communes de moins de 2000 habitants». S’appuyant sur ce constat, l’organisme de location et l’Association des maires ruraux de France (AMRF) ont décidé de mettre en œuvre « une série d’actions » afin de développer ensemble le « potentiel touristique des campagnes françaises ».

La plateforme américaine de location en ligne devrait également mener des opérations de promotion des territoires ruraux français avant la saison estivale 2019.

Les plus lus

« Au nom de la Terre » : pendant le tournage, le robot de traite a continué à tourner
Le temps du tournage du film « Au nom de la Terre », sorti il y a un an, la ferme de la Touche, à Saint-Pierre-sur Orthe en…
Les agriculteurs méthaniseurs en colère contre la baisse annoncée des tarifs
Le nouveau cadre tarifaire de l’énergie issue de la méthanisation « défavoriserait fortement les sites agricoles de petite et…
« Le RIP pour les animaux s’essouffle » observe Jean-Baptiste Moreau, éleveur et député
Jean-Baptiste Moreau est agriculteur dans la Creuse et député. Il se prononce contre le projet de référendum sur les animaux…
Bien-être animal : un groupe Facebook s'attaque au RIP pour les animaux d'Hugo Clément
Franck Reynier est l’initiateur du groupe Facebook « Unis pour la ruralité » qui dit « Non au Rip » sur les animaux. Il a accepté…
Vital Concept sur le Tour de France : certains coureurs « deviendront sans doute agriculteurs »
Patrice Etienne, à la tête de l’entreprise de fourniture agricole Vital-Concept, a décidé de s’engager il y a trois ans dans le…
RIP pour les animaux : la contre-offensive s’organise
Face au RIP pour les animaux, le monde rural a décidé de réagir. Un groupe a été créé sur Facebook et une pétition contre le…
Publicité