Aller au contenu principal

Un satellite dans l’espace pour mesurer le méthane émis par les vaches en Nouvelle-Zélande

Observer et mesurer les émissions de méthane produites par les « éructations et autres flatulences des vaches » à partir d’un satellite, c’est ce que va réaliser la Nouvelle-Zélande au travers de la mission MethaneSat, annoncée le 23 avril. L’information du Guardian est relayée par le Courrier international.

© falco / Pixabay

Réduire les émissions de méthane sur notre planète, c’est l’objectif de la mission MethaneSat, dévoilée en avril 2018. Le pouvoir de réchauffement du méthane est plus de 80 fois supérieur à celui du dioxyde de carbone au cours des 20 premières années suivant son émission. « Au moins un quart de l'augmentation actuelle de la température mondiale est due à ce gaz à effet de serre d’origine humaine, » peut-on lire (traduction www.DeepL.com/Translator) sur le site de l’entreprise. Le satellite de 350 kg est capable de localiser et de mesurer les émissions de méthane provenant presque partout sur la Terre. « L’objectif de ce programme est de produire des données quantitatives qui permettront aux entreprises et aux pays d'identifier, de gérer et de réduire leurs émissions de méthane, ralentissant ainsi la vitesse à laquelle notre planète se réchauffe, » expliquent encore les acteurs de ce programme. L'une des principales sources de ces émissions est aujourd'hui l'industrie pétrolière et gazière mais le satellite peut aussi mesurer le méthane provenant d’autres sources et notamment de l'agriculture.

Les rots des vaches quantifiés

La Nouvelle-Zélande, avec ses 5 millions de bovins, participe à la mission spatiale en se concentrant sur les émissions agricoles qui constituent un problème environnemental réel. C’est ce qu’a annoncé le pays le 23 avril. L’information du Guardian est relayée par le Courrier international.

Le programme sera financé par le MBIE (Ministry of Business, Innovation and Employment). « Le méthane représente 43 % des émissions totales de gaz à effet de serre du pays, dont plus de 80 % sont produites par l’agriculture, principalement par les grands ruminants » rapporte le Courrier international. L’objectif du gouvernement néo-zélandais, au travers de cette mission, est de soutenir la politique du pays en matière de changement climatique.

Le satellite doté d'un large champ de vision de 200 kilomètres (124 milles) passera au-dessus des régions cibles tous les quelques jours. L'instrument fournira des mesures du méthane très sensibles et à haute résolution, assure le site de MethaneSat.

Les plus lus

Paysage agricole
Quel prix des terres agricoles en 2023 ?

Après deux années de progression, le marché foncier agricole s’est stabilisé en 2023 avec des surfaces en baisse mais une…

Terres agricoles et bâtiments d’élevage en Bretagne
Comment évolue le prix des terres agricoles en Bretagne ?

Le prix moyen des terres agricoles en Bretagne reste assez stable en 2023. Une stabilité à laquelle participe la Safer…

Homme votant pour les élections européennes
Elections européennes : pour qui les agriculteurs vont-ils voter ?

Une enquête réalisée par le Cevipof et l’Agro Toulouse avec le groupe Réussir éclaire sur les intentions de vote des…

Parlement européen
Résultats aux élections européennes : quelles conséquences pour l’agriculture ?

Les résultats des élections européennes en France et dans les autres pays européens sont tombés. Quel impact pour les…

Moisson d'orge dans l'Hérault
Moisson 2024 : le top départ est lancé

La récolte 2024 de céréales a démarré le week-end dernier avec quelques jours de retard par rapport à la moisson 2023. Alors…

Jean-Marc Jancovici, président du Shift Project, devant un paysage rural.
Décarbonation : « L’agriculture est le secteur le plus complexe qu’on ait eu à regarder » reconnait Jean-Marc Jancovici qui en appelle aux agriculteurs

L’agriculture doit répondre à trois défis : produire beaucoup, produire pas cher tout en respectant l’environnement. Une…

Publicité