Aller au contenu principal

PSN
La nouvelle Pac version française vue par la Commission européenne

Plus équitable, plus verte et plus sociale voilà comment Bruxelles présente la nouvelle Pac appliquée à la France dès 2023 dans le cadre de son plan stratégique national validé hier par la Commission européenne.

PAC PSN France politique agricole commune 2022
© Pixabay

C’est officiel, la Commission européenne vient d’approuver officiellement le Plan stratégique national français (PSN) de la prochaine politique agricole commune (Pac) dans sa version envoyée le 15 juillet dernier.


Retrouvez l’intégralité du document en bas de l’article.


Ce PSN entrera en vigueur dès le 1er janvier 2023 pour la période courant jusqu’à 2027. En parallèle, la Commission européenne a approuvé les PSN danois, irlandais, espagnol, polonais, portugais et finlandais.


Voici comment la Commission européenne résume le PSN français, dont elle avait critiqué assez vertement la première version.


« Une pac plus ciblée et plus équitable »

« Pour la période 2023-2027, le soutien financier aux agriculteurs est plus ciblé et plus équitable », retient la Commission européenne du PSN français. Bruxelles justifie cette affirmation en soulignant que la France va mettre en œuvre « un nouveau mécanisme, harmonisant progressivement le soutien au revenu agricole » qui repose sur les paiements par hectare dans l’ensemble du pays. En outre « environ 3,5 milliards d’euros seront redistribués pour soutenir les petites et moyennes exploitations de 52 hectares ou moins », pointe la Commission.

Elle souligne aussi l’apport par le plan français d’un soutien supplémentaire aux secteurs en difficulté avec 15% du budget consacré aux paiements directs dédié à l’aide sectorielle liée à la production, notamment pour les secteurs d’élevage, des protéagineux et des exploitations mixtes. La Commission pointe notamment une hausse de 70% par rapport à 2020 des aides au développement des protéines végétales ou encore une hausse de 12% du soutien aux exploitations agricoles situées en zones soumises à des contraintes naturelles.
 

Voir notre dossier sur la réforme de la PAC

« Une Pac plus verte »

Après avoir critiqué la première version du PSN français sur le sujet, la Commission européenne écrit que « le plan français est conforme aux ambitions de l’UE en matière d’environnement et de climat ».

Plusieurs points soulignés sur ce sujet par Bruxelles :

  • Plus de 86% de la surface agricole respectera de bonnes conditions agricoles et environnementales « telles que l’établissement de bandes tampons le long des cours d’eau, le maintien de prairies permanentes ou la fourniture d’une couverture minimale des sols pendant les périodes sensibles ».
  • Un soutien supplémentaire est accordé aux agriculteurs qui utilisent des pratiques qui limitent l’érosion des sols ou maintiennent des matières organiques telles que la couverture des sols ou la diversification des cultures.
  • La France compte doubler la surface agricole consacrée à l’agriculture biologique d’ici à 2027 pour atteindre 18% de la surface agricole totale (avec une hausse du soutien à la conversion à l’agriculture bio de 90 millions d’euros pour atteindre 340 millions d’euros par an).
  • « L’inclusion de haies peut bénéficier d’un soutien spécifique par les éco-régimes ».

 

« Une Pac socialement durable »

La Commission européenne estime que le PSN français vise à renforcer les infrastructures dans les zones rurales françaises « confrontée à d’importants défis, avec un déclin démographique associé à des difficultés d’accès aux services de base ». « D’ici la fin de la période de programmation, 901 000 personnes devraient bénéficier de meilleurs services et infrastructures grâce à la Pac », écrit la Commission européenne. « Environ 5500 entreprises rurales bénéficieront du soutien de la Pac pour leur développement, tandis que 31 118 emplois seront créés grâce aux projets financés par la Pac », peut-on lire dans son résumé du PSN.

Bruxelles souligne aussi que 27 235 jeunes agriculteurs devraient bénéficier d’une aide pour démarrer leur activité, fixée régionalement, mais qui devrait être « d’au moins 5000 euros ».

 

Quelles aides financières de la nouvelle Pac en France ?

La Commission européenne résume l’aspect financier du PSN français en deux tableaux :

 

Budget UE (en euros)

Cofinancement national (en euros)

Total (en euros)

Paiements directs

34 230 760 685

 

34 230 760 685

Aide sectorielle

931 538 548

25 176 248

956 714 796

Développement rural

10 039 187 350

4 112 670 895

14 151 858 245

Total

45 201 486 583

4 137 847 143

49 314 157 478

 

Financement de l’UE consacré aux

En euros

Jeunes agriculteurs

1 102 218 802

Objectifs environnementaux et climatiques dans le cadre du développement rural

4 126 067 738

Eco-régimes dans le cadre des paiements directs

8 557 690 171

Leader

502 089 706

Aide redistributive complémentaire au revenu

3 423 076 069

 

 

Les plus lus

Agriculteur en retraite
Réforme des retraites : quels changements pour les agriculteurs ?
Le projet présenté par Elisabeth Borne n’entraine pas la disparition du régime agricole mais aura des conséquences sur la…
exploitation agricoles et ligne électrique
Prix de l’électricité bloqué à 280 euros/MWh : les agriculteurs éligibles doivent vite renvoyer leur formulaire
Un bouclier tarifaire est instauré pour les TPE ne bénéficiant pas de tarif de vente réglementé. Les agriculteurs peuvent y être…
Paysage de ampagne française vue du ciel
Politique agricole commune : tout savoir sur la nouvelle PAC
Le 1er janvier 2023 entre en application une nouvelle Politique agricole commune. Reussir.fr vous en dit plus sur ses…
Salon de l'agriculture, hall des animaux, porte de Versailles
Salon international de l’agriculture 2023, mode d’emploi
Le Salon de l’agriculture se tiendra du 25 février au 5 mars 2023, porte de Versailles à Paris. « L’agriculture : le vivant au…
Ovalie, vache égérie du salon de l'agriculture 2023, et ses deux veaux
La vache Ovalie ne viendra pas seule au salon de l’agriculture 2023
L’égérie du prochain Salon international de l’agriculture a donné naissance début janvier à des jumelles. Ses éleveurs se…
André Chassaigne, député du Puy-de-Dôme, président du groupe Gauche démocrate et républicaine (Nupes)
Réforme des retraites : quels défauts et lacunes pour les agriculteurs, selon André Chassaigne ?
Les pensions des agriculteurs qui ont été maires, des agricultrices, des conjoints-collaborateurs...la réforme de la retraite ne…
Publicité